Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/03/2009

C'est la crise du rire

MOSAIQUE_GUIGNOLS_20_ANS.jpgRiait-on plus hier ? Les récurrentes émissions qui compilent les images d’un glorieux passé cathodique insolent pourraient nous le faire penser. On se souvient de Thierry Le Luron célébrant à sa manière les trois premières années de pouvoir de Mitterrand, en scandant avec la voix de Bécaud L’emmerdant c’est la rose . Ou du tandem Desproges/Prévost, offrant un tour de Montcuq à des Français fidèles au Petit rapporteur.

L’irrévérence semblait omniprésente. Les médias étaient pourtant moins libres et il n’était pas rare que les directeurs de cabinet des Ministres téléphonent directement aux patrons de chaînes pour leur demander des explications. Pour autant, les humoristes ne courbaient pas l’échine. On osait.

Quelle semble morose notre petite lucarne, dans une époque où on ne peut plus vraiment railler les juifs, les noirs, les islamistes, les handicapés, les homosexuels, les sourds, les culs-de-jatte, les gras, les maigres, les roux, les dépressifs, et j'en passe...  sans qu’une association ne s’insurge et crie à l’abomination. Nos humoristes ont fini par s’autocensurer.

Sauf les indéboulonnables Guignols, qui viennent de fêter leurs 20 ans sur Canal+. Plus qu’une réussite, la consécration pour ces marionnettes de latex qui ont remisé au placard-des-ringards le Bébête show. La boîte à coucou de Johnny, Chirac en super menteur, Sarkozy en président Bling-bling, les Tiberi en Ténardier de l’Hôtel-de-Ville… Ils brocardent à l’envie les puissants, sans concession aucune.

Et en ces temps de "crise", c’est quand même bon de rire… de tout.

Loïc TORINO-GILLES

A lire aussi sur http://www.bscnews.fr

16/02/2009

Licenciement, morale et poitrine

1-Lutter contre la crise. Décidemment notre PME préférée (TF1) vient de trouver LA solution anticrise : tuer les salariés vindicatifs. Des dirigeants en ont rêvé, la Une l’a fait. Carrément ! Ce brave Laurent Gamelon, fidèle époux de l’héroïne de la série ô combien palpitante Diane, femme flic, a inauguré cette méthode plutôt expéditive. Le comédien qui avait osé demander une augmentation au moment de renégocier son contrat de travail, a reçu pour réponse un ultime script. Son personnage a été sauvagement abattu. Mort pour l’exemple. De quoi refroidir certaines ardeurs.

2-Moraliser l’antenne. Paradoxe. Après avoir éliminé ce salarié encombrant, TF1 a décidé de "moraliser son antenne". Ce n’est pas une blague. Exit poitrines aguicheuses, abdos huilés, libidos débridées, règlements de compte et tromperies filmées en caméras infrarouge : L’Île de la tentation c’est fini ! Mais que les aficionados se rassurent, Endémol, qui produit le programme, pourrait le vendre à M6. Ouf ! On pourra encore voir des débilités hautement intellectuelles cet été.

3-Cachez ce sein. Poitrine toujours : après son pétage de plomb sur un vol Air-France en 2007, Jean-Luc Delarue, l’ex gendre-idéal-du-PAF, a dérapé lors de la cérémonie des Globes de cristal, diffusée récemment sur France télévisions depuis le Lido. Farceur, JLD a proposé de porter "les globes" de la réalisatrice Yamina Benguigui, non sans lui avoir reluqué le poitrail au passage. Une allusion imagée que la belle amazone a peu appréciée. Ah, l’humour de Delarue,  ça se discute, comme dirait l’autre.

Loïc TORINO-GILLES

A lire aussi sur http://www.bscnews.fr

21/12/2008

Les cadeaux de saint Nicolas

Début décembre, le passage de saint Nicolas n'a pas ravi tout le monde. Nonce Paolini, patron d'une petite PME (TF1*), n'a apprécié que très moyennement le "cadeau" du chef de l'état à destination de France Télévisions : 450 millions d'euros par an pendant trois ans, en contrepartie de la suppression de la publicité sur son antenne. "Aucun manager dans le monde n'a cette chance : connaître ses recettes pour les trois ans qui viennent", a fustigé le dirigeant de la Une sur RTL.

A croire que notre homme a oublié que cette idée n'est pas descendue du ciel, comme par enchantement, avec des jouets par milliers. Fin 2007, un livre blanc préconisant notamment la fin des écrans publicitaires sur l'audiovisuel public avait été remis à quelques personnalités du monde politique par… TF1. Il a trouvé un écho favorable auprès de saint Sarko, qui s'en est très largement inspiré pour réformer le paquebot dont l'état est l'actionnaire principal.

Alors pourquoi une telle agitation ? Les recettes de la réclame ne devraient-elles pas logiquement se reporter sur TF1 et M6 ? Pas sûr. Ce qui était vrai hier, ne le sera pas forcément demain. Le marché de la pub est morose. Un quart de baisse rien que sur France Télévisions cette année. "Et ces 25% ne se sont pas reportés sur TF1 ou M6", argumente Nonce Paolini. La plus grosse part de ce gâteau sera avalée par les chaînes de la TNT et le web, prédit même notre homme en colère.

Cerise, pour Patrick de Carolis : les chaînes généralistes devront s'acquitter d'une taxe (entre 1,5 et 3% du CA) pour compenser lesdites pertes. Un cadeau n'arrivant jamais seul, le président de France Télé a également reçu celui de faire appliquer une mesure qui n'est pas encore votée. A lui de bannir la pub dès le 5 janvier.

Farceur, saint Nicolas nous rappelle qu'en ces temps de fêtes calendales, les plus gros présents peuvent être empoisonnés. Bien mal acquis en somme… 

Loïc TORINO-GILLES

* Malgré une baisse de 4,6% par rapport à 2007, TF1 affiche un chiffre d'affaires de 1,88 milliard d'euros pour les trois premiers trimestres de 2008.

RETROUVEZ CETTE CHRONIQUE SUR http://www.bscnews.fr/

 

29/03/2008

Der des ders

Devant l'écran, c'est fini. Cette chronique quotidienne sur la télévision, que j'ai eu plaisir à animer pendant un an et demi, s'arrête. Une page se tourne et je profite de cet espace pour vous remercier, vous les lecteurs, de m'avoir suivi pendant tout ce temps... et d'avoir régulièrement réagi sur mon blog.

Ensemble, nous nous sommes émus de choses graves; de sans-logis qui vivent dans les piles du pont du périphérique; de filles-mères sans emploi qui se cherchent une meilleure existence, de fictions sur les horreurs du nazisme, la maladie... D'autre fois, nous avons disserté sur des choses plus légères - futiles ?-, comme la téléréalité dont les participants sont souvent originaires de notre région. Nous avons vu éclore Julien Doré, une nouvelle star aux antipodes du concept même de l'émission. Puis vu partir Maureen, autre amazone pas très à l'aise dans une certaine académie.

Finalement, nous avons zappé sur ce prisme paradoxal et passionnant qu'est la télé. Une fenêtre sur le monde, capable de faire voyager et de pointer du doigt des choses que les yeux ne peuvent pas voir. Mais capable aussi d'amplifier les travers de notre société.

Loïc TORINO-GILLES

26/03/2008

Le décès de Thierry Gilardi

7d34428f5086e503d8dc7d483919d678.jpgBeaucoup d'émotion à l'annonce de la disparition de Thierry Gilardi, décédé mardi des suites d'une crise cardiaque à l'âge de 49 ans. Le journaliste assurait les commentaires des grandes rencontres de football sur TF1 depuis le 1er janvier 2005, en remplacement de Thierry Roland. Associé au consultant Jean-Michel Larqué, il commentait les matches de l'équipe de France ainsi que les rencontres de Ligue des Champions. Il présentait également l'émission hebdomadaire Téléfoot à laquelle il avait convié les lecteurs de Midi Libre en 2006, pour en présenter les coulisses. Passionné de rugby, Thierry Gilardi était également vice-président du Stade Français (Top 14). Avant son arrivée sur la Une, il était la vitrine de Canal Plus (dès 1987), après des débuts à France Inter. Il fut également co-présentateur de la matinale (6-9h) sur i-TELE à partir de fin mars 2004.

22/03/2008

Club Do

C'est par un jingle aussi ringard et démodé que le Club Dorothée des années 90, qu'est née jeudi soir, IDF1, la chaîne (hélas) réservée à la seule TNT parisienne. Suivaient les images de Dorothée chantant "On se retrouvera", en 1997, et soufflant les bougies de l'énorme gâteau qui scellait des années de collaboration avec TF1.

Onze ans plus tard, soit en 2008, la réplique de cette pâtisserie était au premier plan. Puis Dorothée, l'icône de toute une génération d'enfants, a lancé le "bienvenue" dynamique et inaugural de la chaîne. Moins blonde qu'avant, mais tout aussi pétillante, elle signe ainsi son come back cathodique. Avec ses complices de toujours : Jacky, Ariane, Patrick, le docteur Klein et même Pat le Guen le réalisateur !

Dommage de priver les Français de ce canal nostalico-comique, qui diffusera des mangas, des séries… Bref, qui ressuscite le Club Do et ses vedettes, comme Nicolas d'Hélène et les garçons. Kitsh à souhait. Mais plaisant.

L.T.-G.

Lancement d'IDF1, jeudi soir à Paris

02/03/2008

Action discrète fan de Panafieu ?

Cinq parisiens coiffés de perruques qui chantent à Françoise de Panafieu sur l’air de C’est la ouate : "Même si c’est suicidaire, C’est Panaf' qu’on préfère, ça se remarque.

Jusque dans les colones du Figaro qui ont pris la chose très au sérieux, rapportant sans sourciller ce "soutien", dans le carnet de campagne du 27 février. Sauf qu’il s’agissait d’un canular de l’équipe d’Action discrète, spécialiste des caméras cachées, qui sévit chaque dimanche sur Canal +. Les "Dépanafieuses" sont à voir dimanche à 14 h 25 (en clair) et sur le net www.actiondiscrete.fr/

L.T.-G.

26/01/2008

Comédie fête dix ans de rire

ANNIVERSAIRE La chaîne du satellite célèbre "dix ans et deux mois de déconne" à partir de ce soir

Les Robin des bois, Michaël Youn, Kad et Olivier, Stéphane Guillon, Cyril Hanouna, Axelle Laffont, Philippe Lelièvre, Jonathan Lambert, Nicolas Deuil, Alain Chabat, Daniel Prévost, Christophe Dechavanne, Raphaël Mezrahi, Virginie Lemoine, Patrick Bosso, Charly et Lulu, Pierre Mathieu, Florence Foresti, Omar et Fred, Eric et Ramzy, Arthur, Patrick Timsit… La liste est longue ! Certains de ces humoristes sont nés sur la chaîne. D’autres ont présenté La grosse émission, qui reste le programme culte de Comédie.

Les abonnés de CanalSat connaissent bien ce canal de la déconne, lancé il y a "dix ans et deux mois" par l’ancien Nul Dominique Farrugia. En guise de gâteau, dix rendez-vous vont remuer vos zygomatiques jusqu’au samedi 2 février. On assistera notamment à la résurrection de La grosse émission, à suivre dès 19 h 45 puis après le prime-time.

Spectacles et films viendront chasser la grisaille dès 20 h 45. Coup d’envoi ce soir avec le one-man-show Elie Semoun se prend pour qui ? A suivre demain Jamel Show et Jamel au travail. Lundi et mardi réservés au cinéma avec 40 jours et 40 nuits puis FBI : Fausses blondes infiltrées

Une chose est sûre ; on n’a pas fini de rire, et c’est tant mieux !

L.T.-G.

18/01/2008

Le président de Groland marié !

43d8dfd312028da1ad0156008c719414.jpgLe Président Salengro se serait marié hier, dans la plus grande discrétion à la mairie de Mufflins, avec Katerine. L'idylle entre le chef de la Présipauté de Groland et l'interprète de Louxor j'adore durait depuis quelques semaines.

Confirmation ce samedi, en clair à 20 h 30 sur Canal+.

13/01/2008

En coulisses, des projets

"Ce sera une pièce de boulevard qui a fait ses preuves, très drôle et inattendue..." Cette phrase lâchée lors d'un déjeuner de presse par Benjamin Castaldi, l'était tout autant. L'animateur se prépare à monter sur les planches –"en septembre 2009", assure-t-il - avec, encore plus surprenant, Marc-Olivier Fogiel. Le vin blanc n'a pas aidé à en savoir plus... Mais puisque le "décalage va être énorme", on penche pour La cage aux folles !

- Autre projet, au ciné cette fois-ci, pour Sébastien Cauet. "Une comédie dont je suis l'auteur, va se tourner cet été", nous a confié l'animateur de La méthode. Ce sera l'histoire de Patrick "le plus mauvais DJ de France", qui est aussi un personnage récurrent de son talk-show. Patience, patience...

Loïc TORINO-GILLES