Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/02/2007

Présidentielle : le CSA vigilant

medium_F-CSA.JPG
ENTRETIEN
Sylvie Genevoix, membre du CSA, détaille sa mission : veiller au pluralisme


Quand s'appliquera l'égalité du temps d'antenne des candidats à la Présidentielle ?
La période préliminaire, commencée le 1er décembre, applique le principe de l'équité. Le 20 mars, date de publication par le Conseil constitutionnel de la liste officielle des candidats, nous serons dans la période intermédiaire. Ce sera l'égalité du temps de parole et l'équité du temps d'antenne. Puis, du 9 avril jusqu'au deuxième tour du scrutin, nous entrerons dans la période de campagne officielle. Là, il s'agira d'égalité absolue.


Vous veillez au pluralisme ?

Notre rôle c'est d'édicter cette revendication puis de veiller à sa bonne application. On mesure le temps de parole des principales chaînes : TF1, France 2, France 3, Canal + et M6. Les autres et les radios sont soumises au régime déclaratif : elles envoient leurs temps de parole et d'antenne. Nous vérifions ces déclarations.


Systématiquement ?
Non. Mais nous avons des systèmes de contrôles. Bien entendu, s'il y a une plainte, on vérifie encore plus. Pour tout vérifier, une journée humaine n'y suffirait pas. Il y a déjà une douzaine de personnes pour qui c'est un énorme travail.


Que faites-vous des mesures ?
On les transmet aux chaînes à des périodes régulières. On publie les temps de parole et d'antenne sur le site du CSA (conseil supérieur de l'audiovisuel). Ils sont donc publics. On fait tout pour arriver à un équilibre qui paraisse, aux yeux de tous, le bon équilibre.


Et en cas de non respect ?
On envoie des lettres et on peut convoquer des dirigeants de chaînes en séance plénière, pour leur dire le plus fermement possible de respecter l'équité puis l'égalité. De toutes les chaînes, pas une ne prend pas au sérieux les recommandations du CSA.


Il n'y a jamais eu d'entêtement de la part des chaînes ?
Franchement, non. Parfois, elles ont un peu de mal à y parvenir, mais il n'y a pas de mauvais élèves. On n'est pas là pour être des gendarmes, mais plutôt des guides et des arbitres.


Il y a quand même des sanctions ?
Au-delà de ça, il y a toute une batterie de sanctions possibles : mises en demeures, sanctions financières... On les a rarement appliquées. Enfin, la menace du bâton existe.


Vous recevez des plaintes de candidats ?
Bien sûr. Les gens pensent toujours qu'ils ne sont pas suffisamment bien traités.


C'est le cas de M. Bayrou ?

Non, pas nécessairement. D'ailleurs Monsieur Bayrou ne peut pas dire qu'il est mal traité. Il a fustigé la bipolarisation. Ça a été le cas, car la campagne a commencé très fort. Il avait déjà relevé une bipolarisation en 2002, mais elle n'était pas arrivée au premier tour... Monsieur Bayrou ne se plaint pas. Il aurait tort de le faire me semble-t-il...


Les chaînes ont des astuces pour donner la parole à des heures d'écoute variables... On ne peut pas mettre tout le monde à 20 h 50.
Non, bien sûr. Mais elles n'ont pas de trucs. Elles essaient de respecter ce que représentent les uns et les autres en fonction de leur représentativité. Elles essaient d'équilibrer de leur mieux. Les émissions de matin, comme les "4 vérités" sur France 2, sont très regardées. Ça poserait un problème si c'était au milieu de la nuit, mais elles ne le font pas.


On verra aussi les "spots" de la campagne officielle ?
Chaque candidat disposera de 45 minutes réparties en spots de longueurs différentes, et il y a un tirage au sort pour attribuer les passages.

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES


Le temps de parole comprend toutes les interventions d'un candidat ou de ses soutiens. Le temps d'antenne réunit le temps de parole et l'ensemble des éléments éditoriaux.

19:20 Publié dans Interview | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

merci , bon à savoir !

Écrit par : pierrot le zygo | 26/02/2007

Les commentaires sont fermés.