Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/03/2007

Adjugé !

Il vous faudra être aussi passionnés que les chineurs qui sont à l’honneur du magazine Des racines et des ailes. Les parcours croisés, réalisés par Stéphane Bentura, pour Capa, sont bavards. On s’ennuie un peu avec Henri, brocanteur à Cholet, qui parcourt chaque année 60 000 km et n’hésite pas à aller à Bali pour dénicher des meubles « au goût des clients ».
Deux points néanmoins retiennent l’attention. La gigantesque collection, sur 3 000 m2, de meubles pop datant des années 70, accumulée par Benoît. Dire qu’à l’époque personne ne voulait de ces objets en "plastoc"… Ils entrent aujourd’hui, et pour la première fois, dans le Panthéon qu’est la Biennale des antiquaires.
Ensuite, la timide contre-attaque des commissaires-priseurs, qui se lancent dans les nouvelles technologies. Certes, dans leur salle de vente virtuelle, il n’y a pas l’âme et le coup de marteau qui font l’ambiance d’une vente aux enchères mais, sur leur site, ils garantissent la provenance et la véracité des objets mis en vente. Leur affaire, c’est pas du toc.

L.T.-G.

"Des racines et des ailes" - France 3 - 14.03.2007

 

Commentaires

Leur affaire, c’est pas du toc ....

Ah bon vous avez déjà acheté quelques choses chez eux ?
Il faut savoir lire entre les lignes du descriptif d'un objet.
Il y a autant de "toc" dans les SVV qu’ailleurs, si vous n'avez pas compris cela vous allez au devant de joli affaire qui n'en sont pas.
Il ne faut pas prendre les C. priseurs pour des naïfs, il ne vont pas vous vendre un objet 80euros alors qu’il l’on estimés à 200.
Il n’y a aucune transparence sur leur site sur les enchères portées.
C’est qui derrière l’écran qui enchérit sur l’objet que vous voulez ?
le CP lui même ? qui en veut 200 et non pas 80, impossible de le savoir.

Écrit par : alphonsebrown | 03/04/2007

Les commentaires sont fermés.