Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/04/2007

En sourdine

Commençons par un reproche. Pourquoi les émissions musicales de qualité ou les diffusions de concerts se font-elles en deuxième, voire troisième partie de soirée ? A une heure où, à moins d'habiter sur une île déserte, le niveau sonore doit être en sourdine.

L'heure de l'Opéra, consacrée ce soir à 23 h 35 au décryptage de La Traviata de Verdi, ne déroge pas à cette règle stupide. On retrouve pourtant de larges extraits sonores d'une captation enregistrée à Salzbourg en 2005, avec Anna Netrebko dans le rôle de Violetta et le ténor Rolando Villazon dans celui d'Alfredo l'amoureux.

Pendant 52 minutes, de nombreux intervenants - Natalie Dessay, Irina Brook, Jane Anderson, Ileana Cotrubas, Patrizia Cioffi, Jean-Claude Casadesus - éclairent les profanes sur cette oeuvre que l'on peut traduire par "la dévoyée". Directement inspiré de La Dame aux Camélias, d'Alexandre Dumas fils, cet opéra en trois actes serait « la synthèse du Panthéon affectif » de son compositeur ; ou l'histoire de « l'autodestruction d'une rockstar », ose la metteur en scène Irina Brook.

L.T.-G.

"L'heure de l'Opéra", France 3 - 14.04.07

Les commentaires sont fermés.