Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/04/2007

Chirac colère

« This is not a method, this is provocation ». Personne n’a oublié cette invective de Jacques Chirac, adressée les yeux dans les yeux et sous l’objectif des caméras, à l’inflexible Schlomo Harnoy, ancien responsable de la sécurité israélienne. Nous sommes le 22 octobre 1996. Pour son premier voyage officiel en Israël, le Chef de l’État, venu rencontrer Netanyahou, décide de faire une visite privée... à Jérusalem. Accompagné d’une importante délégation française (une centaine de journalistes), Chirac s’oppose à un service de sécurité armé omniprésent, rendu légitime, selon Avi Pazner - porte- parole du gouvernement israélien -, par le traumatisme causé par l’assassinat d’Yitzhak Rabin, un an plus tôt.
Hier dans son émission Un jour/une heure, France 2 apportait un instructif décryptage, appuyé par de nombreux témoignages. Vingt-deux secondes de colère, qui s’achèveront au sortir du Saint Sépulcre, quand Chirac, le serreur de mains, quitte le parcours officiel. Un incident frisant le diplomatique, balayé par les « regrets » de Netanyahou.

L.T.-G.

"Un jour/une heure", France 2. 15.04.07

Les commentaires sont fermés.