Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/06/2007

Stéphane Tapie : « En faire plus »

ENTRETIEN Le "fils de" joue au côté de son père dans Commissaire Valence, ce soir sur TF1

medium_F-tapie.2.jpg

Comment passe-t-on de l'animateur-producteur reconnu au comédien ?

C'est de la faute de Takis Candilis, patron des fictions de TF1. Il voulait que je passe les castings au moment où un "mulet" quittait la série. J'ai dit "OK", mais sans dire mon nom à la production et en faisant des essais avec d'autres comédiens.

Qu'est ce qui a été le plus dur ?

Disons que c'est à l'opposé de l'animation. Dans l'animation, il faut être soi-même. Là, il faut en permanence être en rotation avec la caméra, jouer avec elle, se mettre dans la peau d'un personnage et surtout ne pas regarder la caméra.

Votre papa (Bernard) a réagi comment ?

Lui, il était ravi ! Cela faisait deux ans qu'il voulait que je le fasse avec lui.

Qu'avait le directeur des fictions de plus que votre père pour vous convaincre ?

Mon père n'était pas objectif. On n'est jamais objectif en ce qui concerne ses enfants. Takis avait des arguments professionnels. S'il me dit : « Je voudrais que tu fasses le casting » et qu'ensuite il ajoute : « C'est bon, tu as le rôle », je lui fais confiance.

Vous avez été bien accueilli sur le plateau ?

C'était plutôt à moi de m'intégrer, comme tout nouveau comédien qui arrive sur une série qui existe déjà. C'est comme dans une liaison amoureuse, il faut se faire aimer. Ils ont tous été formidables avec moi. D'ailleurs, il n'était pas question que je fasse un caprice de diva parce que j'étais Stéphane Tapie (rires).

Votre père vous a donné des conseils ou au contraire, il vous a laissé tranquille ?

Il m'a renseigné sur l'ambiance du jeu de la série. Il m'a donné des conseils, comme pour les autres comédiens. En revanche sur ma manière de jouer, non. C'est le rôle de metteur en scène.

Vous avez d'autres projets ?

Une série pour une autre chaîne. Je ne sais pas si ça va se concrétiser, et si j'ai vraiment envie de la faire.

Est-ce difficile de s'appeler Tapie ?

Par rapport au public non. Je suis obligé d'en faire deux fois plus pour éventuellement avoir une légère reconnaissance. C'est comme une femme dans le monde du travail, elle est obligée de mettre les bouchées doubles. Eh bien moi j'ai été obligé de faire de même. Le métier de comédien est un métier fabuleux. Se cacher derrière des personnages, c'est génial.

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES

"Commissaire Valence", TF1. 21.06.07

Commentaires

J’ai adoré lire votre billet;;

Écrit par : mutuelle dentaire | 01/03/2012

J’ai adoré lire votre billet;;

Écrit par : mutuelle dentaire | 02/03/2012

Les commentaires sont fermés.