Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/07/2007

Le crime Guitry

« On voudrait, parce que je suis célèbre, que je sois un héros. Je suis coupable de ne pas en avoir été un ». Cette phrase émane de Sacha Guitry, en août 1944, lorsqu'il est conduit au dépôt du Vel d'Hiv. Soupçonné de collaboration, l'auteur patientera deux ans pour que ne soient prononcés « le non lieu et la réparation éclatante sans équivoque ». Dans la bouche de Jean-François Balmer, les mots sonnent justes, aussi précis qu'un couperet.

Cependant, L'affaire Sacha Guitry, qui retraçait ce pan méconnu de la vie du père de Quadrille et du Roman du tricheur, manquait cruellement de rythme. Le sujet était pourtant intéressant : le parcours d'un homme incarcéré pour avoir continué à travailler dans son théâtre et à vivre dans le luxe - filleul du tsar de Russie Alexandre III, il est fortuné -. Brisé à l'aube de ses soixante ans par les rancoeurs et les jalousies d'ennemis de toujours (intellectuels, journalistes...). De Drancy à la prison de Fresnes, le combat du "plus parisien des Parisiens" pour recouvrer son honneur... Et le droit d'écrire encore : « Rêver, j'en ai fait mon métier et ce n'est pas un crime ».

L.T.-G.

"L'affaire Sacha Guitry", hier soir sur France 3.

Les commentaires sont fermés.