Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/08/2007

L'icône de la sous-télé

Dans La vie est un long fleuve tranquille, l'élégante famille Groseille se serait précipité sur la télé pour cracher sur l'écran. Mais notre vie à nous n'est pas si tranquille et les tâches de bave séchée font un peu mauvais genre. Pourtant le dédain est grand face à l'espèce d'animatrice qui tente de faire gagner de l'argent chaque matin sur NT1. Le but de ce jeu lucratif pour la chaîne est simple : la potiche, son haut à pois délavé et son brushing à la Chantal Goya, pose une question niveau doctorat (qui chante l'Aigle noir), ou propose de reconstituer un mot mystère (pour corser le tout, toutes les lettres sont données). Le téléspectateur est invité à téléphoner (0,56 € l'appel) pour donner sa réponse et participer au tirage au sort qui lui permettra peut-être de remporter la cagnotte.

Après tout, chacun est libre de croire en sa bonne étoile. Mais les propos de la jeune fille pour meubler entre les appels sont si creux et stupides qu'on finit par se demander si ces braves gens ne nous prennent pas pour des débiles profonds. Pitié, assez ! Faites cesser les beuglements de cette icône de la sous-télé qui nous mettent vraiment de mauvaise humeur.

L.T.-G.

"L'appel gagnant", NT1. 10 h.

Commentaires

Ce genre de jeu téléphonique, en vogue sur presque toutes les chaînes, est un moyen de ramasser des euros. En effet, chaque appel, surfacturé, rapporte à la chaîne quelques centimes. Il faut que les questions posées soient très faciles à résoudre, pour qu' un maximum de téléspectateurs répondent, (et payent) appâtés par un gain substanciel. En bon français, on appelle ça un "agante-couillon".

Écrit par : Emile | 07/08/2007

Les commentaires sont fermés.