Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/08/2007

La tendresse des mufles

Ah il ne manque pas d'air, le petit Anthony ! Après s'être jeté dès le premier soir dans les bras de plusieurs tentatrices - il avait peloté l'une d'entre elles - ce garçon naïf coiffé comme un Playmobil, reprochait mercredi soir dans le programme intellectuel qu'est L' Île de la tentation, la "froideur" de Lise, sa copine. Cette vendeuse de dix ans sa cadette, qui craignait un nouvel écart, avait toutes les raisons d'avoir les poils qui se hérissent. Le pauvre petit garçon, à qui la vilaine fi-fille refuse de faire des gros câlins, est naturellement allé chercher un corps plus accueillant.

Ben, le Marseillais, n'est pas mal non plus. Quand Fiona sa fiancée redoute que ce dernier lui échappe, il répond du tac au tac : "Alors ce n'est pas une femme forte ! Et moi, il me faut une femme forte. Je suis comme je suis... Tant pis pour elle !" Voila qui a le mérite d'être clair et qui en dit long sur la solidité (véracité ?) de ces couples.

Mais à une semaine du dernier épisode, tout est encore possible. Quand même, dans ce bestiaire télévisé, la leçon de tendresse de ces deux mufles valait bien son pesant de cacahuète.

L.T.-G.

"L'île de la tentation", TF1. Dénouement mercredi prochain.

Les commentaires sont fermés.