Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/11/2007

Folie

Aimante et insouciante, Sylvie joue à la marelle dans la cour de l'école de ses enfants. Son regard, resté coincé dans l'enfance, est aussi touchant que sa naïveté lorsqu'elle rencontre, près de Calais, Jallal, un réfugié iranien qui se cherche un avenir meilleur. Entre silence et pudeur, les deux personnages vont unir leur solitude et tisser une amitié sans équivoque.

Il n’est pas étonnant qu'Isabelle Carré, épatante dans ce rôle, ait reçu un prix d'interprétation et que Maman est folle, puisque c'est de ce téléfilm dont il s'agit, ait raflé quatre récompenses au Festival de la fiction TV de La Rochelle.

Comme dans C'est la vie, où des aides soignantes et des malades donnaient la réplique à Jacques Dutronc et Sandrine Bonnaire, Jean-Pierre Ameris a tissé une relation de confiance avec les bénévoles et les 150 réfugiés (depuis régularisés), qui jouent dans cette fiction poétique qui dénonce surtout la folie des hommes.

L.T.-G.

"Maman est folle", France 3, 20 h 55

Les commentaires sont fermés.