Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/06/2008

Mgr Claude Dufour, un Ch'ti qui marche pour Dieu

Nommé fin mars 2008 à l'archevêché d'Aix-en-Provence et d'Arles pour seconder Mgr Feidt, Christophe Dufour prendra ses fonctions le 12 octobre, lors d'une messe à Saint-Sauveur. L'homme de foi, qui adore la marche, arpentera sans doute les sentiers de Provence.

 F-Dufour.jpg

"Ch'Timi de souche". Émanant d'un homme d'église, cette confession surprend, tant elle est dans l'actualité. "Je suis né à Armentières, dans la commune de Dany Boon. J'ai été nommé prêtre pour la première fois à côté de Bergues. Et maintenant, mes compétences s'étendent jusqu'à Salon. C'est comme dans Bienvenue chez les Ch'tis", s'amuse Mgr Christophe Dufour. "Dieu a beaucoup d'humour", reprend celui que le Pape Benoit XVI a nommé évêque coadjuteur pour le diocèse d'Aix et d'Arles, le 20 mai dernier.

En fonction quelques mois encore au diocèse de Limoges, où il est évêque depuis sept ans, Mgr Dufour prendra officiellement ses fonctions le dimanche 12 octobre, lors d'une messe à la cathédrale Saint-Sauveur. Avant, il entend bien se consacrer encore un peu aux projets qu'il mène dans son archevêché. "Cette nomination en Provence est tout à fait inattendue… J'avoue que j'ai un peu le sentiment d'être coupé en plein élan". Il souhaite ainsi s'atteler à la transformation du couvent des Clarisses en centre "où les plus jeunes aideront les plus pauvres". Puis à rendre accessible aux personnes handicapées, l'abbaye Saint-Pierre de Solignac.

Conscient que "la foi contribue à changer le monde", l'évêque de 61 ans a initié de nombreuses actions autour de la solidarité durant toute sa carrière ; notamment et plus discrètement, auprès d'un certain nombre de sans-papiers.

Après une maîtrise en théologie à l'Institut catholique de Paris, il est ordonné prêtre le 9 novembre 1975, pour le diocèse de Lille. Aumônier de l'enseignement public, puis des étudiants de l'enseignement supérieur, il devient aumônier général adjoint des Scouts de France en 1985. Avec les jeunes, il va marcher.

"MARCHER POUR ALLER VERS LES AUTRES"

Marcher comme Abraham, Moïse, Elie, Judith, Jonas, Tobie et Sarra, Marie-Madeleine, Pierre, Paul, Thomas et Cléophas… "La vie est une marche, c'est une parabole", pour mieux comprendre la Bible. La marche, c'est surtout sa passion, son "besoin" qui va le conduire dans les déserts du Néguev, du Sinaï, du Hoggar, sur les pas de Saint-Martial, en terre Sainte (Israël)… Et à écrire Les marcheurs de Dieu (paru aux Presses d'Ile-de- France en 2002). "Marcher représente l'action d'aller au-delà de soi, vers les autres…"

À présent, il aspire à être "au milieu du peuple de Provence". Et avec lui, arpenter les sentiers de notre région. "Je veux être un témoin d'espérance. Je cherche à connaître et aimer cette terre; À me faire Provençal avec les Provençaux". Mgr Dufour est aussi un homme de prière, qui sait accompagner sur des routes plus intérieures. Il aime célébrer l'Eucharistie et la Confirmation.

 "Il est l'ami des prêtes, confie le père Vigneras, vicaire épiscopal de Limoges. Il ne craint pas de donner des conseils dans la délicatesse de celui qui se fait compagnon de route. Ce priant marque d'une grande écoute de la parole de Dieu toute sa réflexion". Sourcier de l'appel, "il est resté vigilant à ce que chaque personne puisse entendre une invitation à suivre le Christ".

SOURCIER DE L'APPEL

En sept ans passés à Limoges, Mgr Dufour a ordonné 7 prêtres et 8 diacres permanents. "Il a aussi appelé de nombreux laïcs à partager la responsabilité de communautés chrétiennes dans les équipes pastorales et les services diocésains", reprend le père Vigneras. Président de la commission nationale du catéchuménat, le nouvel évêque coadjuteur d'Aix et d'Arles a mené à bien le chantier de renouvellement de la catéchèse en France.

Sa nouvelle mission, ici en Provence, promet d'ouvrir encore de belles voies.

Loïc TORINO-GILLES

Paru le 8 juin 2008 dans "La Provence"

© Photo Sophie Spiteri/La Provence

Commentaires

J'ai revisionné dernièrement Bienvenue chez les ch'tis et j'ai toujours autant de mal à apprécié ce film qui est pourtant très banal ( Ce n'est que mon avis ). Pourtant je peux concevoir son succès : On en attendait tellement d'Asterix que, le public déçu, s'est tourné finalement vers Bienvenue chez les ch'tis. D'autre part, les gens du Nord ne pouvait pas ne pas aller voir ce film et les gens du Sud était également concernés. Ce sentiment de fierté et de patriotisme ayant certainement contribué au succès. Pour moi, la référence française est le sublime "Diner de con" :)

Écrit par : Giochi per ragazze | 21/01/2010

Je partage ton avis sur le fait que le diner de con est de loin bien meilleur. Cependant, n'allons pas chercher midi à 14 heures, bienvenue chez les ch'tis nous montre une France telle qu'elle, les personnages sont drôles et attachant, on s'y reconnait très facilement dans ces personnages. Ce sont des héros plus vrais que nature.

Écrit par : Jogos de vestir | 25/02/2010

Les commentaires sont fermés.