Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/01/2008

Épaves, épices et business

Les épaves européennes font le bonheur des pays d’Afrique. Jusque-là, rien de bien neuf. Mais l'Enquête exclusive consacrée aux 400 000 voitures qui trouvent un second souffle (souvent poussif) au Bénin et ailleurs, était instructive. On suivait Raoul, revendeur respecté à Cotonou, qui a pour habitude de faire son marché à Bruxelles.

Fini les Peugeot, l’homme se recentre sur les Japonaises "plus faciles à réparer et qui consomment moins. La négociation du prix n’est pas le plus difficile. Il doit surtout éviter les pillages sur les cargos au moment du transport. Plus étonnant, ce business profite aussi aux épiciers, bijoutiers et autres vendeurs de potions magiques. Mieux qu’un tigre, un grigri dans le moteur.

L.T.-G.

"Enquête exclusive", M6. 20 h 50. Rediffusion mercredi à 0 h 30

17/01/2008

Tu pointes ?

Hier, Cauet avait les tétons qui pointent. L'information a occupé 10 % du temps d'antenne de "La Cauetidienne", soit 3 minutes. Retardant l'arrivée du premier défi que l'animateur devait relever : désamorcer en 24 secondes, une bombe planquée dans un gros gâteau. Evidemment la tarte à la crème s'est révélée explosive et cette blague, aussi vieille que le monde, a produit son petit effet sur le public.

Après quelques caméras cachées et interventions de chroniqueurs, Cauet se plaçait dans une roue géante, reproduction de celle que l'on trouve dans la cage des hamsters. Objectif : tourner plus vite que le rongeur. Bien sûr, l'éternel ado était équipé d'un casque et de genouillères et rappelait qu'il ne faut surtout pas faire ce genre de conneries à la maison.

Plus bête que méchant, tout cela manquait de rythme. Et malgré l'enthousiasme du sympathique Cauet, hier devant l'écran, c'est l'ennui qui pointait...

L.T.-G.

"La Cauetidienne", TF1. 17 h 35

10/01/2008

Ils racontent leur Rome

Ils se prénomment Ginevra, Fluvio, Guillermo et Stefano. Ils assurent la visite de Rome pour un numéro de Des Racines & des Ailes consacré aux secrets de la capitale italienne.

Ils sont historiens de l'art, cuisinier renommé, styliste d'une grande maison de couture ou tour operator… Ils sont Romains et fiers de partager l'histoire de cette ville fascinante, mais aussi leur quotidien, leur quartier, leur famille, leurs amis. On est bien loin des touristes qui jettent chaque jour 6 kg de pièces de monnaie dans la fontaine de Trevi. Un butin aspiré tous les matins, "sauf le dimanche", par les employés municipaux qui reversent ensuite les 780 000 euros annuel à des associations caritatives.

Entre une dégustation du capuccino d'Alfredo (qui forme un vrai cœur de café) et la visite du jardin caché de la villa de vacances de la riche famille Aldobrandini, on regrette cependant une bande son omniprésente et des sujets un peu décevants.

L.T.-G.

"Rome secrète", France 3, hier. Redif. cette nuit

09/01/2008

Tu clopes ?

Courue et classe : la cigarette était sur toutes les lèvres. Ce n'est pas un rêve, mais bien la réalité d'une époque pas si lointaine que cela. Intellectuels, hommes politiques, artistes… dans les années soixante, 60 % des hommes fumaient et on se souciait peu des effets du tabac sur la santé. Un président de la république qui grille une sèche pendant une interview, un présentateur qui en écrase une en fin de JT, des médecins et des sportifs qui recommandent son utilisation…

Dans un documentaire drôle et intéressant, Christophe Hondelatte faisait l'état des lieux d'un siècle de nicotine à la télé et au cinéma. La clope était conviviale, synonyme de virilité, de séduction, de détente… Ah les fabricants avaient beaucoup d'imagination ! Le plus drôle étant le canular du 1er avril 1972, consacré à l'interdiction de fumer dans les lieux publics. Il avait fait beaucoup rire à l'époque. Une époque décidemment partie en fumée.

L.T.-G.

"La dernière cigarette", France 3. Lundi

07/01/2008

Sébastien passe en Caeutidienne

e182e4e6bc05c17a015aa8c0031b314a.jpgRENCONTRE Sébastien Cauet présente sa nouvelle émission, dont le but est de réaliser des défis

Immeuble cossu dans le huitième arrondissement de Paris, à deux pas de l’Arc de Triomphe. C’est au siège de Be Aware, sa société de production, que Sébastien Cauet nous présente la Cauetidienne, sa toute nouvelle émission dans laquelle il doit réaliser toute sorte de défis. "C’est une création qui me ressemble", insiste-t-il.
En cette fin de mois de décembre, une forêt de sapins et de paquets multicolores a poussé dans les locaux. Il faut pousser la porte sur laquelle on peut lire "Don Saluste", pour pénètrer dans le grand bureau de ce Picard débonnaire.
Bureau qui ressemble davantage à une chambre d’ado… Un grand écran diffuse en permanence le dessin animé Bob l’éponge, un sabre de Jedi est posé près d’une grosse peluche de Garfield, et on ne compte plus les nombreuses représentations du propriétaire des lieux (Cauet en Elvis, Cauet avec les Muppets, Cauet et ses amis…). "Oh, il est mégalo !", s’amuse Cécile de Ménibus, sa complice.

"C’est un lieu dans lequel je me sens bien. C’est ici que tout se fait : écriture, montage… sauf le tournage. On travaille en famille", explique Cauet.

Famille qui s’agrandit. "Pour la Cauetidienne, j’ai installé une équipe à La Plaine-Saint-Denis, à côté des studios de tournage. C’était nécessaire : TF1 nous a commandé 50 émissions et nous en tournons dix en deux jours."

Nouveaux chroniqueurs. Hormis Cécile, la Cauetidienne s’articule autour d’une équipe de six nouveaux chroniqueurs. "Je suis entouré de novices qui ont du caractère et des physiques… Vous allez notamment découvrir l’étonnant Silver, un vrai guichetier de la RATP ! Il y a aussi Olivier Perrin qui réalise des caméras cachées dans la rue."

Parmi les défis. Sorte de Jackass à la française, "en pas trash et en pas dangereux", ce rendez-vous de 35 minutes permet à son leader de se livrer à des défis variés, "inspirés du net ou détournés d’une info". Comme pénétrer dans une cage aux lions déguisé en rumsteak, prendre son petit-déjeuner à l’envers en haut d’une grande roue qui manque de s’écrouler, plonger dans une cuve de cola avec une combinaison en bonbons qui excitent le gaz… "Je m’amuse à être plus fort que tout ce qui existe dans le monde…"
Le public est également mis à contribution. "Par exemple, lors d’une grande épreuve de tri des ordures sorties d’une benne géante !"

Chronique d’un succès annoncé ? Bien sûr que tout cela est potache, on peut même dire que c’est "très con". Mais qu’est-ce que c’est drôle !

A Paris, Loïc TORINO-GILLES
"La Cauetidienne", TF1, 17 h 35

04/01/2008

Route du défi

Soleil au zénith, cordons de dromadaires, vagues de sable, océan de dunes à perte de vue… Faut pas rêver se perd dans le Sahara, sur la route des caravanes qui relie le long de 4000 km sinueux, le Maghreb à l'Afrique noire et l'Atlantique à la mer Rouge. Au-delà du cliché, l'émission nous éclaire sur les conditions de vie des habitants de ce désert de 8 millions de km2 -un tiers du continent africain-, aussi féerique que dangereux.

Parmi les reportages, un s'intéresse à la construction d'une route moderne (avec du goudron), reliant Nouakchott, capitale politique de la Mauritanie, à Nouadhibou, sa capitale économique. Des travaux pharaoniques pour remplacer la piste de 470 km, soufflée par les vents de sable, sur laquelle même les conducteurs habitués redoutent de s'y perdre, d'y tomber en panne et d'y mourir de soif.

Cette route du défi, qui voit fleurir des échoppes, est un premier pas pour l'homme, dans sa domination du désert.

L.T.-G.

"Faut pas rêver, Sahara", France 3. 20 h 50

31/12/2007

Souriez, vous êtes filmés

Elle n'est pas cachée mais planquée, la caméra de François Damiens. Ce comédien belge loufoque, déjà croisé au cinéma dans OSS 117, a à son actif près de 300 impostures de la sorte. Si bien qu'il doit à présent sévir en France pour ne pas être reconnu par ces compatriotes.

Voila qui arrange Canal+ qui diffuse depuis la rentrée, dans son Edition spéciale, quelques passages fameux. Cette semaine est l'occasion de les découvrir en version longue (26 minutes), de lundi à vendredi, en clair.

Ce soir, il prend l'allure d'un blanchisseur peu commode qui va donner du fil à retordre à ses clients. Déguisé en femme, il participe ensuite à un speed dating déconcertant : ses centres d'intérêts étant le sexe et les voyages… Et pour finir, campant le bourgmestre de Liège, il fait citoyen d'honneur un Jamel Debbouze médusé. C'est vieux comme le monde… et ça marche. Allez, souriez, vous êtes filmés.

L.T.-G.

"La caméra planquée…" C+. 18 h 15 (en clair)

25/12/2007

Rosbif

Anglo-saxons francophiles, auteurs ou journalistes, ils posent toute cette semaine un regard amusé et critique sur notre pays. Johnny Saucisson - car « le saucisson c’est la France », lâche l’écrivain à succès Stephen Clarke -, est le nom de code de ces émissions épatantes. Première mission justement, renifler le travail des charcutiers qui, avec un beau cochon de 160 kg, réussissent à donner corps à 250 saucissons !
Mike Sadler se rend ensuite à l’Assemblée nationale où il existe… une association des députés pétanqueurs. Entre mauvaise foi et fair-play, il y dispute une partie de « pieds tanqués » qui finira par la victoire, injuste, de l’Angleterre…
Après quoi, Rebecca Leffer, Américaine « allergique à tout », découvre avec effroi qu’en France, le fromage n’est pas aussi pasteurisé que du plastique. « Ça pue, ça va faire fuir ma voisinerie ». Puis une de ses consœurs décide de conduire dans Paris. « Oh, my God ! » Drôle et décalé, ce programme est une belle déclaration d’amour.

L.T.-G.

"Johnny Saucisson", C +. 18 h 15 (en clair)

21/12/2007

Chair de poule

Nouvelle escale ce soir pour Thalassa, qui traverse à bord du Nabucco la Méditerranée, débarque à Malte puis à Rio Grande, sans doute le plus méridional des ports du Brésil. C’est là que le groupe français Doux a exporté ses méthodes de travail en matière d’élevage intensif de poulets. Le Breton y a construit d’immenses élevages ; fait travailler les paysans locaux, et a notamment bâti un quartier en zone sanitaire, interdit au public, qui renferme les "matrices".

Comprenez les volailles reproductrices qui permettront ensuite de livrer des milliers de poussins (environ 11 millions par jour), aux exploitants agricoles plutôt ravis. En trente jours, 36 000 poulets qui ne verront jamais la lumière du jour, atteindront le poids de 1,750 kg. Parfait pour être congelés et expédiés, par cargos entiers, en Europe et en Asie.
Pas très appétissant… Ce documentaire qui fiche même la chair de… poulet, montre aussi le déclin des exploitations bretonnes, castrées par cette délocalisation massive.

L.T.-G.

"Le tour du monde Thalassa", France 3. 20 h 55

15/12/2007

Banlieues et medias

Quel est le rôle des medias, de la télévision notamment, dans le traitement des émeutes en banlieues ? Quelle image en dessinent-ils ? Ces questions intéressantes sont posées ce matin dans Votre télé et vous, l'émission de médiation de la Trois. Marie-Laure Augry et ses invités (un employé de l'Opac, un enseignant et un contrôleur de gestion) réagiront sur les événements de Villiers-le-Bel et sur le reportage "Anatomie d'une cité de non droit", diffusé en novembre dans Pièces à conviction. Karine Bellifa, reporter à France 3 Île-de-France, confrontera son travail au ressenti des téléspectateurs. Prometteur. 

L.T.-G.

"Votre télé et vous", France 3. 10 h 35