Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/11/2007

Bons comptes

Il y a six mois, Philippe Pichon et Valérie Salvy ouvraient, sur France 5, les portes en chêne massif de la Cour des comptes. Ils y pointaient les dérives de l’Arc, plus gros scandale qu’elle a mis au jour, ainsi que l’éparpillement de l’argent envoyé aux ONG après le tsunami de 2004. Ce soir, c'est Stéphane Bentura qui filme, pour France 3, les coulisses de cette institution bicentenaire créée par Napoléon. Si on ne peut éviter des similitudes, ce documentaire sort des bureaux où fourmillent les 250 comptables de la République. On y suit le déplacement en Côte d'Ivoire, pour le compte de l'Onu, de magistrats qui vérifient le bon usage de l'argent engagé. Egalement, le parcours d'autres "contrôleurs" qui pénètrent dans l'antre secret des musées nationaux. Des lieux où les "préférences changeantes", comme on les nomme, peuvent coûter plusieurs milliards d'euros. Une Cour heureusement omnipotente, mais incompétente pour contrôler le Parlement et le train de vie de l'Elysée.

L.T.-G.

"La Cour des comptes", France 3. 23 h 25

19/11/2007

La télé en coulisses

Vie privée, vie publique va combler ce soir, les amoureux de la télévision. Mireille Dumas s'invite dans les coulisses de programmes phares du petit écran, des Guignols de l'info à Questions pour un champion, en passant par les Z'amours. Les caméras se posent aussi sur le tournage du feuilleton phénomène Plus belle la vie, sur la fiction Maupassant emmené par Marie-Anne Chazel, et ressuscite le temps d'un reportage, les marionnettes du Bébête show.

Animateurs, comédiens, candidats et figurants livrent ensuite leur sentiment sur la notoriété qu'apporte la "petite lucarne". Après une visite de Tenue de soirée, émission de variétés délocalisée en province par Michel Drucker, ce dernier se confie dans un touchant face à face.

L.T.-G.

"Vie privée, vie publique", France 3. 20 h 50

16/11/2007

Gigantisme

De Shangaï à Xiamen, Thalassa poursuit ce soir son tour du monde à bord d’un porte-conteneurs géant, long de 300 mètres ! Un cargo aussi démesuré que le port de Xia Yangshan, à une vingtaine de milles de Luchaogang, bourg agricole du district de Nanhui. Un projet complètement fou, dont l’ambition affichée (par les promoteurs et l’état) est de devenir, d’ici sept ans, « le plus grand port de conteneurs du monde ».

Reliée au continent par un pont de 32 kilomètres, cette construction est incroyable. Les collines de cette ancienne île de pêcheurs ont été… rabotées pour apporter le remblai nécessaire. Déplacés sur l’île voisine, les pêcheurs ne vivent plus dans des villages pittoresques mais dans des résidences ultras modernes. Ils ont dû s’endetter pour acquérir un appartement qui coûte trois fois plus chers que l’indemnisation qu’ils ont perçue.

Certains d’entre eux espèrent que « ce futur Hongkong » leur apportera travail et argent. Mais d’autres savent que les autorités n’hésiteront pas à les "déplacer" quand le monstre des mers aura soif de gigantisme.

L.T.-G.

"Thalassa", France 3. 20 h 50

14/11/2007

L'ange noir

"Barbara était mon amie, une femme qui faisait rêver les foules. Ce soir, je suis le messager d'un ange." Sobre préambule de Gérard Depardieu, qui vient lire des extraits de Il était un piano noir, mémoires interrompus de la chanteuse disparue il y a dix ans. Comme Guy Job, réalisateur de ce bel hommage musical, le comédien a connu la "longue dame brune".

Ils livrent ensemble un documentaire fouillé, nourri de très nombreux et longs extraits musicaux de l'interprète de Ma plus belle histoire d'amour. De ses moments de scènes riches en émotion (Pantin en 1981), à ses rares interviews, on découvre aussi des images inédites de ses interventions en prison (ici à Fresnes) pour parler, bien avant tout le monde, du sida.

"J'écris une chanson comme une lettre, disait celle qui vit fleurir l'amour à Göttingen. C'est pour vous que j'ai vécu, même si c'est aussi pour moi que j'ai chanté". Planent encore les mélodies de cet ange ténébreux.

L.T.-G.

"Barbara", France 5. Demain à 20 h 40

13/11/2007

Enfances violées

La seconde partie du reportage consacré au 36, quai des Orfèvres est moralement pesante. A l'image des 90 policiers qui enquêtent jour et nuit au sein de la Brigade de protection des mineurs. Le groupe intervient quelque fois à temps, pour intercepter un amateur d'images pédo-pornographiques qui n'est pas encore passé à l'acte.D'autres fois trop tard. Quand les agressions sexuelles laissent déjà de lourdes séquelles, plus irréversibles encore quand elles sont commises par des parents.

Mais les viols de l'enfance sont multiples. Comme ceux de Malika et d'une vingtaine d'autres enfants roumains, éduqués pour voler. Ils se lèvent à 5 h chaque matin et travaillent 10 heures par jour sur le pavé parisien. Travaillent, car le rendement est exigé par cette mafia aux faits avérés.

Difficile pour autant de sauver ces enfants qui fuguent le jour même de leur placement en foyer. "On ne peut pas les protéger malgré eux", déplore un policier. Là encore, le mal est fait.  

L.T.-G.

"36 quai des orfèvres", France 3. Hier

12/11/2007

Cécilia ?

Deux minutes en fin de documentaire et pas d'interview. Voilà pour le chapitre Cécilia Sarkozy, dernière et éphémère épouse de Président. Notre confrère Henry-Jean Servat et Jean-Luc Prévost livraient cependant samedi sur France 3, un hommage touchant à ces premières dames de France.

De l'effacée Yvonne De Gaulle, à Anne-Aymone Giscard d'Estaing, la première médiatisée, en passant par Danielle Mitterrand, Claude Pompidou et Bernadette Chirac… Des confidences d'amoureuses aux approches différentes de la plus haute fonction de l'Etat.

Témoignages inédits et aussi variés que le mobilier contemporain des appartements privés de l'Elysée, choisi par les Pompidou, qui n'était pas du goût des Giscard. Ou cette phrase de Bernadette Chirac : "A l'Elysée, on n'a pas de clef. La vie est plus facile. A présent, mon mari me reproche qu'il reste encore beaucoup de cartons à défaire". Et dernière apparition de Madame Pompidou, meilleure amie de Madame Chirac, qui avoue avec émotion avoir choisi le prénom de sa fille Claude, par admiration.

L.T.-G.

06/11/2007

Juif en France

Le réalisateur carcassonnais Yves Jeuland signe ce soir et demain sur France 3, un intéressant documentaire historique baptisé Comme un juif en France, dans la joie ou la douleur. Dans cette première partie, il prend pour point de départ l’ultime jugement de la Cour de cassation qui rendait à Dreyfus son honneur, après 12 ans de bataille juridico-politique acharnée, jusqu’au gouvernement de Vichy.

D’après des témoignages d’anonymes et de têtes plus connues (comme Robert Badinter), il retrace cette relation sinueuse. De l’engagement des juifs sur le front en 1914 à l’arrivée des juifs de l’Est - ceux qui parlent yiddish -, qui créa aussi l’inquiétude de ceux installés (et intégrés) en France.

Puis, dès 1936, la montée de l’antisémitisme calquée sur les propos du chancelier allemand Hitler. « Mais en France, on se sentait intouchable derrière la ligne Maginot », diront certains. Le régime de Vichy sonnera pour certains comme « la revanche des déçus du jugement de Dreyfus ».

L.T.-G.

"Comme un juif en France", (1/2). France 3. 23 h 05

03/11/2007

Latin lover

Il est le latin lover par excellence. L'hidalgo aux 40 millions d'albums vendus à travers le monde. La voix de miel qui, en 35 ans de carrière, continue de mettre en transe des fans hystériques. Une étoile sur Hollywood boulevard, des duos avec Sinatra, Sting, Diana Ross et récemment avec Françoise Hardy… Mais qui se cache derrière Julio ?

Didier Varrod, dont on connaît le travail de portraitistes avec Véronique Sanson, Julien Clerc, France Gall et Renaud, livre une confession nourrie d'extraits musicaux et de photos. Assis au milieu d'un tapis de roses, Julio évoque son incroyable vie. Notamment la paralysie des membres inférieurs qui l'a cloué sur un lit alors qu'il avait 20 ans. De cet accident, l'homme a tiré sa force. Sa soif de vivre.

Une vision surprenante et finalement profonde de quelqu'un qui a tout misé sur le superficiel pour réussir. Et qui avoue : "Quand on arrête de chanter, on arrête de respirer".

L.T.-G.

"Julio Iglesias, la voix de sa vie", France 3. 23 h

01/11/2007

Face à la mort

Le comédien Roland Giraud a accepté tout de suite. Pas évident, pourtant, de parler de la disparition d’un proche. Surtout lorsqu’il s’agit de sa propre fille et que celle-ci a été assassinée. Mais Sophie Davant, dans Au delà, nouvelle émission pour France 5, recueille avec pudeur les confidences de gens connus et d’anonymes confrontés à la mort.

Giraud, personnage public, n’en est pas moins un père meurtri. "On ne peut pas faire son deuil, c’est impossible. Mais il faut que je sache (ce qu’il s’est passé), ça ne changera rien, ça ne me rendra pas ma fille, mais il faut que je sache". Le soir où le corps de sa fille Géraldine a été retrouvé, il montait sur scène. Son exutoire. "Là, j’ai pensé à Belmondo et Serrault qui ont aussi perdu des enfants."

Comment vivre avec ce manque ? Comment se reconstruire ? Quatre familles éclairent aussi ces questions, en revenant avec la même émotion sur les suicides, maladies ou accidents qui ont "volé" leurs enfants. Loin d’être triste, cette émission donne une belle leçon… de vie.

L.T.-G.

"Au delà", France 5. 15 h

30/10/2007

L'autre Pigalle

Il y a une vie pas forcément dissolue derrière les portes des sex-clubs de Pigalle. Une vie de famille. Aussi étonnante que la mauvaise réputation de ce "petit village" parisien. Le documentaire de Pascal Vasselin est une perle. Il a suivi pendant près d’un an les parcours croisés de figures du quartier. Piero, patron de cabaret débonnaire qui se conduit comme un véritable patriarche avec ses filles. Surtout Angie, sa préférée, qui a bien du mal à se séparer de sa bouteille. Luc, le punk squatteur a le même problème, mais un coup de foudre semble le sevrer. Il y a aussi l’attachant Badabou, transformiste de 60 ans, qui du jour au lendemain voit son cabaret fermer. Et ses souvenirs d’artiste refaire surface avec nostalgie.

On trouve encore un portier, ancien voleur de voitures repenti, fier d’être bientôt papa… Et des parents d’élèves qui s’engagent avec conviction pour aider des familles sans-papiers à être régularisées.

Cette intelligente vision de ces Pigalle juxtaposés est rediffusée dans la nuit de jeudi à vendredi à 3 h 45.

L.T.-G.

"Pigalle", France 3. Hier