Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/09/2007

Ordinaire ?

C'est l'histoire d'une fillette de 13 ans violée par un camarade du même collège, plus vieux de deux ans. Nous ne sommes pas au pied d'une barre HLM, mais dans la France profonde.

Cette Chronique de la violence ordinaire, qui après France 2 en avril est diffusée ce soir sur Planète (satellite), en dit long sur les rapports qu'entretiennent aujourd'hui certains garçons vis-à-vis de la gent féminine. Caméra figée à l’audience d’un procès en correctionnelle, dont le huis clos est exceptionnellement levé, pour en recevoir le cru témoignage.

On en revit chaque étape avec émotion et stupéfaction, interpellé par cette loi du silence qui règne, par ces attouchements répétés dans la cour du collège qui sont « des jeux… normaux ». Jusqu'à ce propos cinglant : « Le fait qu'elle ne dise rien, qu'elle ne se débatte pas suffit »… à donner un consentement. Impuissante justice ! Comment faire prendre conscience de l’atrocité de l’acte ? Comment faire tomber ce mur du silence, devenu le mausolée de la victime ? Désarmant.

L.T.-G.

"Chronique de la violence ordinaire", Planète. 20 h 45

21/09/2007

Sans-papiers

Ils aiment la France mais y sont rentrés illégalement. Dans ce pays où tout leur paraît possible, ils deviennent du jour au lendemain des parias. Marion Stalens a suivi le parcours de Rachelle la Camerounaise et Ivan le Colombien. De « L'invitation à quitter la France » adressée par la Préfecture le jour de leur dix-huit ans, à l'obtention de leur carte de séjour. Heureux dénouement du reportage : ces deux lycéens sans-papiers ont pu être régularisés. Grâce à la mobilisation sans faille de leurs camarades et du corps enseignant. Un regard sans concession sur un sujet d'actualité.

L.T.-G.

"Invitation à quitter la France", France 3. 23 h 15

17/09/2007

Frontière

L’émission de Mireille Dumas n’a jamais porté aussi bien son nom que ce soir. Outre la séquence "émotion" avec l’humoriste au cœur tendre Bigard, on assiste surtout aux échanges couillus (mot entré dans le dictionnaire), entre Guy Marchand et Jean-Claude Elfassi.

Si le premier a une notoriété publique bien installée, le second est la bête noire des pipoles. Redoutable paparazzo, il fâche ces si pures célébrités en vantant les vertus de son métier. Plus sérieusement, il fait plutôt la démonstration de l’hypocrisie de certaines "vedettes", "qui balancent des tuyaux pour se faire photographier et font des procès après publications". Guy Marchand, plutôt virulent à son égard, n’a pourtant pas trouvé d’objection à faire "sponsoriser" son mariage par un magazine. "On a sympathisé avec les mecs, ils ont bu du champagne qu’ils ont payé, fait de superbes photos et un article qu’on a relu avant parution".

Deux poids, deux mesures et l’éternelle question : où commence donc la vie privée ?

L.T.-G.

"Vie privée, vie publique", France 3. 20 h 55

13/09/2007

Eldorado

Nip/Tuck, Six feet under, 24, Weeds, Sex and the city, Lost, Alias, The Sopranos, Desperate Housewives... Ces séries mondialement connues sont-elles concur- rentes ou complémentaires de l'industrie du cinéma ? Vaste question, éclairée avec intérêt par Didier Allouch dans un documentaire diffusé hier sur Canal. On découvrait l'engouement hollywoodien, temple du septième art, qui déroule son tapis rouge aux stars du petit écran. Sur son boulevard, les affiches des séries supplantent celles des longs métrages. Car les séries rapportent et les producteurs l'ont bien compris. D'où des budgets colossaux : 11 millions de dollars pour le pilote de Lost, 3 M pour un épisode des Desperate, 2 M pour Prison Break... C'est deux fois plus que pour le film Réservoir dog de Tarantino. Les séries sont aussi un moyen d'aller plus loin, de creuser la noirceur des personnages, notamment sur les chaînes payantes HBO et Showtime, qui échappent à la censure américaine. Un nouvel Eldorado qui a encore de beaux jours...

L.T.-G.

"L'autre Hollywood", Canal +, hier soir.

06/09/2007

Loulou

Il est en vogue et c'est mérité. Jean Dujardin recevait hier soir les téléspectateurs dans son appartement, entouré de ses amis Isabelle Nanty et Bruno Salomone, et sous l'oeil bienveillant de la caméra de Laurent Boyer. Un joli coup de chapeau rendu sur M6 par celui qui a découvert le talentueux Loulou d'Un gars, une fille, à la grande époque de Graines de star. Jeannot livrait donc, avec pudeur et franchise, ses premiers pas (la création du personnage Brice de Nice, sa participation au groupe les Nous c'est nous), jusqu'à la consécration au cinéma (OSS 117) et la montée des marches à Cannes. Sans oublier d'évoquer avec affection sa compagne Alexandra Lamy...

Ce soir, c'est France 2 qui lui ouvre les portes de son Panthéon en lui consacrant un très sérieux portrait. « Jean des étoiles », où comment le trublion, à force de travail, est devenu l'un des acteurs français les mieux payés de l'Hexagone. Une célébrité qu'il faut gérer avec adresse. Mais l'homme n'en manque pas.

L.T.-G.

"Envoyé spécial", France 2. Ce soir à 20 h 50

05/09/2007

Bon goût

Stéphane va vous donner faim ; vous mettre l'eau à la bouche avec sa « canette aux petits légumes miellés », mitonnée avec passion pour le jury du très sérieux Concours national de cuisine amateur. Ce cadre commercial qui vit en région parisienne, reflète avec éclat cette tendance de gens qui, comme vous et moi, aspirent à être plus que de simples « cuisiniers du dimanche ».

Capa pour Des racines & des ailes, dresse avec la même précision qu'un cuisinier met en scène ses assiettes, des portraits croisés de Français qui poussent les portes des cuisines des grands chefs pour prendre des cours de goût. Stéphane trouve cela « épatant ». Ça le détend et il a d'ailleurs convaincu ses collègues de travail qui reconnaissent à cette activité les mêmes vertus. Pour les papilles alléchées de sa maman, de sa femme et de ses enfants, il élabore des petits plats qu'il sert dans des grands... et a déjà ses secrets de cuisson. Derrière ses fourneaux, il se met à rêver « d'un plan de travail à n'en plus finir ». Et nous, à déguster ses mets.

L.T.-G.


"Des racines & des ailes", France 3. 20 h 50

14/08/2007

Les angoisses de Marcel

Marcel est angoissé à l'idée d'assister au mariage de sa soeur. Il n'en fallait pas moins à Fred et Jamy, les vulgarisateurs de science préférés des enfants, pour explorer nos émotions. Joie, colère, dégoût, peur, tristesse, surprise... Comment surviennent ses six émotions universelles ? Comment s'expriment-elles ailleurs dans le monde ? Comment sont-elles gérées par notre cerveau ? Et que viennent faire les amygdales dans tout ça ?

Autant de questions que les sorciers explicitent avec leurs incontournables maquettes géantes et leurs missions sur le terrain. Fred s'est rendu au "Centre émotion" de l'hôpital parisien de la Pitié-Salpetrière où les chercheurs du CNRS tentent d'apaiser les phobies, ces émotions que l'on ne contrôle plus. Courageux, il va y subir un électroencéphalogramme pour retracer le cheminement précis des choses qu'il ressent. Puis il se rendra au Cour Florent, où des élèves apprennent à rire et à pleurer. Dans le camion, Jamy parlera du stress, « le mal du siècle » et expliquera ce qui se passe dans notre corps quand on est amoureux. Si avec tout ça Marcel ne va pas mieux...

L.T.-G.

"C'est pas sorcier... les émotions", France 3. 17 h 15.

11/08/2007

La main verte

Cheveux en broussaille, chemise au motif de fougères, Patrick Blanc, l'inventeur des murs végétaux, a des allures de savant fou. Botaniste et chercheur au CNRS, il est devenu artiste en habillant la façade du musée du quai Branly d'un jardin vertical. On le suit en Belgique dans la conception d'un projet inédit : recouvrir une maison de 400 m². De l'installation entre deux plaques de feutre, au choix des végétaux rapportés de la forêt de Kao Sok. Cette balade s'achève sous un plafond de verdure, par un concert où il a lui-même écrit des chansons en hommage à ses plantes tropicales.

L.T.-G.

"Les documents des Racines & des ailes", France 3. 22 h 55.

02/08/2007

Voitures de Présidents

Saviez-vous que le chauffeur de Mitterrand n'avait pas son permis ? Que le général de Gaulle exigeait de rouler en DS ? Que Pompidou aimait particulièrement la vitesse ? Sans oublier la superstition de Giscard d'Estaing qui faisait immatriculer ses véhicules avec la même plaque minéralogique.

Il est plutôt étonnant le documentaire réalisé par Laurent Bergers et Thibaut Chatel qui sont allés à la rencontre d'anciens chauffeurs qui ont côtoyé les chefs d'États de la Ve République. Ils dévoilent alors la fois où de Gaulle s'est reçu l'eau stagnante du toit en tissu, alors qu'il faisait décapoter sa Simca. Ou le « Quel veau ! », lâché par Pompidou, au sortir d'une voiture peu à son goût, lors de l'inauguration d'un tronçon d'autoroute. Et la fois où les chauffeurs d'Alain Poher durent utiliser in extremis la voiture de secours... après l'avoir débarrassée des réserves de munster présentes dans le coffre et effectué plusieurs tours de l'Elysée à grande vitesse et vitres baissées pour supprimer l'odeur...

Quant à la CX de Chirac, elle avait été aménagée pour qu'il puisse manger à l'intérieur. On dit d'ailleurs que l'ancien Président l'appréciait pour l'espace généreux disponible pour ses jambes.

L.T.-G.

"Chauffeur... à l'Elysée", Planète. Ce soir à 23 h.

28/07/2007

Le best of du "meilleur de..."

En mal d'inédits, la trêve estivale, comme la calendale (pour les "estrangers" ça veut dire Noël), est propice aux best of (ça veut dire "le meilleur de"). Même l'émission éponyme (Le meilleur de), donc, n'échappe pas à cette règle. Tout ça pour dire que M6 rediffuse ce soir deux des nouvelles émissions de Laurent Boyer, papa de Fréquenstar, dont le décor est l'appartement d'une célébrité.

Pourquoi les regarder ? D'abord pour le concept : un artiste (ce soir Laurent Gerra puis Florent Pagny), reçoit ses amis dans son salon, pour évoquer carrière, débuts, amitiés, top et flop. Il choisit les invités, des proches, qui l'entourent. Ensuite, les caméras plutôt discrètes, réussissent à restituer une réelle intimité et rabotent l'usitée langue de bois. Enfin pour son animateur, lui aussi très discret, qui n'apparaît même pas à l'écran; "Lolo" a compris que c'est la star qui mérite la lumière.

Voilà qui tranche avec les talk habituels où les Fogiel, Ruquier, Cauet et autre Ardisson sont au centre d'un show très huilé. Pour toutes ses raisons Le meilleur de est notre meilleur de la soirée.

L.T.-G.

"Le meilleur de...", M6. 20 h 50 et 22 h 45.