Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/05/2007

Friends ?

Non ce ne sont les Friends. Pas aussi drôles, pas aussi dynamiques, pas aussi passionnants. Sur le papier, What about Brian, nouvelle série que diffuse TF1 à 16h10, y fait pourtant penser. Les tribulations sentimentales et affectives de trois couples de trentenaires qui gravitent autour de Brian, le célibataire "bonne pâte" de service. Ils vivent dans un beau quartier d'Hollywood et partagent des tranches de vie à tendance sociétale : libération sexuelle, fausse couche, mariage… Histoire d'épicer la sauce, Brian est amoureux de la future femme de son meilleur ami… Original. Donnons une chance à cette fiction avec l'espoir que les personnages s'épaississent.

Le comédien principal, Barry Watson, est un habitué de cette tranche horaire, puisqu'il incarne Matt Camdem depuis sept ans dans 7 à la maison. Au casting, Rosanna Arquette, Matthew Davis (Pearl Harbor), Sarah Lancaster (Les experts, Scrubs, Everwood) et bientôt Thiffani Thiessen (Beverly Hills). Attendons donc. 

L.T.-G.

"What about Brian", TF1. 12.05.07

11/05/2007

Si amers

Des corps d’esclaves serrés, les dos docilement courbés sur une galère ; des bruits de fouet qui claquent sur des peaux noires, déchirant le silence ; des nègres parqués dans des cages, exhibés comme de la marchandise peu coûteuse…

Le premier des 5 épisodes de Tropiques amers, hier soir sur France 3, mettait tout de suite dans l’ambiance. Saint-Pierre de la Martinique en 1788. Olympe, fille du comte de Rochant, vient épouser Théophile Bonaventure, propriétaire d’une plantation de canne à sucre. Elle découvre et s’accommode de cette vie où "on s’habitue très bien à ne rien faire soi-même", où on recherche "du muscle sain et des esprits dociles". C’était sans compter sur son frère, François, dont on comprend déjà qu’il luttera pour donner un sens au mot "liberté".

Le premier volet s’achève au moment où Koyaba, l’esclave rebelle et Adèle, la favorite du maître Théophile, vont payer très cher une "trahison". Amour, intrigues, pouvoir et liaisons dangereuses font vivre cette fiction inspirée d’une sombre partie de notre histoire, que le service public retrace sans larmoiements inutiles.

L.T.-G.

"Tropiques amers", France 3. 8.05.07

Voir aussi des extraits dans la partie *VIDEO* de ce blog

10/05/2007

Virginie, Nouvelle star !

J’avoue ! J’ai un peu traîné les pieds quand M6 m’a vanté le concept d’Off prime"une série humoristique qui révèle la vie presque réelle de Virginie Efira. Une présentatrice qui se lance dans la comédie, ça fait tout de suite penser à Vanessa Demouy, au temps de Classe mannequin ; pathétique…

J’ai finalement eu une bonne surprise. Oui, cette mini-fiction développée - entre autres - par Simon Astier (frère du créateur de Kaamelott), est très drôle. La présentatrice de Nouvelle star se laisse facilement dépasser par les frasques de son entourage. Un patron de chaîne (Christian Bujeau) manipulateur qui ne voit en elle qu’une « blonde à forte poitrine », un Michaël Youn aussi rassurant qu’un serial killer, une meilleure amie (Elise Otzenberger) qui se trouve une passion soudaine pour l’humanitaire, un Christophe Willem fougueux, un Bruno Solo désagréable, un Antoine de Caunes moqueur… Une vraie fausse vie avec de vrais pipoles caricaturés à l’extrême.
Allez, je vote pour Virginie Efira, Nouvelle star de la semaine.

L.T.-G.

"Off Prime", M6. 09.05.07

08/05/2007

Ax + b

Dire que certains livrent une lutte acharnée avec les chiffres, à l'heure où se remplissent les feuilles d'imposition. Tandis que sur W9, la chaîne TNT de M6, l'agent du FBI Don Eppes et son frère Charlie, abusent de formules mathématiques pour analyser les crimes et anticiper le comportement des tueurs ! Ce soir, grâce au déchiffrage d'un tatouage sur un cadavre, ils vont réussir à démanteler un réseau de prostitution asiatique. Et dans le deuxième épisode, le dernier de la saison 2, ils vont démasquer un tueur en série qui fait croire que ses victimes meurent d'overdose. A croire que
la folie est logique, aussi évidente qu'ax+b font tilt. Un peu dingo, mais cette série policière, baptisée Numb3rs, est un succès outre-Atlantique. Créée en 2005, elle est tout de même produite par Ridley et Tony Scott. A la manière des Experts, Numb3rs révolutionne le genre policier. Alors ne ratez pas ce rendez-vous à 20 h 45 précises… ou gare aux pénalités de retard !

L.T.-G.

"Numb3rs", W9. 08.05.07

00:05 Publié dans Fiction/Série | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : numbers, numb3rs, w9

05/05/2007

Trafalgar

On est d’abord surpris par ces images un peu froides, que l’on croirait sorties d’un jeu vidéo. Des images de synthèse dans lesquelles jouent de véritables comédiens… Mais le parti pris d’Arte pour Trafalgar, docu-fiction présenté ce soir, s’avère payant. Des couleurs inspirées des œuvres de peintres de la marine royale et impériale du début XIXe, pour retracer avec précision la dernière grande bataille navale à voile de l’histoire. Une victoire mythique pour les Anglais ; la pire des défaites pour la France de Napoléon.
On suit le récit de l’amiral Villeneuve, qui après six ans de captivité, revient sur son incroyable déclin : l’affrontement sanguinaire de 60 vaisseaux, 35 000 hommes et plus de 5000 canons. On assiste à la reconstitution du camp de Boulogne-sur-Mer, une gigantesque place militaire.
Cette épopée est éclairée par des historiens (dont un directeur de recherches maritimes et un historien de la marine), qui interviennent directement dans les scènes de bataille. Une belle production qui en annonce deux autres (Actium et Salamine, également des batailles). Arte a fait fort.
L.T.-G.

"Trafalgar", Arte. 05.05.07

04/05/2007

Criminels !

Ces deux premiers volets de Paris enquêtes criminelles, remake de la série américaine à succès New York section criminelle, tient plutôt la route. Et hier soir sur TF1, Revel et Savigny, respectivement campés par Vincent Perez et Sandrine Rigaux, étaient plutôt convaincants dans les rôles immortalisés par Vincent D'Onofrio et Kathryn Erbe…
Jusqu’à ce que ne débute la deuxième aventure, Requiem pour un assassin. Voilà le délit : la version originale de cette dernière, était (re)passée sur cette même chaîne le 26 mars ! Du coup, impossible d’oublier les flics "originaux" et leurs flegmes inimitables pour plonger l’âme entière dans la psychologie des tueurs. Aussi talentueux soient-ils, nos frenchy cops semblaient jouer à l’arme blanche. Pas évident non plus de transposer le ghetto américain dans un Paris présenté façon carte postale. Même s’il sera - très - difficile de ne pas comparer, soyons donc indulgents et laissons s’installer cette série…
Avec quand même cette interrogation : à quoi bon copier ce qui fonctionne ailleurs ? Mais à qui donc profite le crime ?
L. T.-G.

"Paris enquêtes criminelles", TF1. 03.05.07

02/05/2007

A Marrakech, sur le tournage d'Ali Baba

REPORTAGE
L'équipe du téléfilm "Ali Baba", emmenée par Gérard Jugnot, accueille Midi Libre

A l’heure où l’appel à la prière s’envole de la médina, les effluves poivrés de menthe - dont le thé coule à flots -, viennent réchauffer ce matin sans soleil. Bienvenue à Oumnast, perle du Maroc située entre le désert et les neiges éternelles de l’Atlas, à 25 kilomètres de Marrakech. Dans une casbah aux murs saupoudrés de sable, un décor en trompe l’œil, fait de carton et de talent, vient sublimer le tableau. Insouciants, des gamins du village alentours, alertés par cette étrange agitation, courent pieds nus en agitant joyeusement des chutes de pellicule 35 millimètres. Des sunlights illuminent tout à coup l’atmosphère, tandis que des techniciens s’activent aux derniers préparatifs, dans ce Bagdad du neuvième siècle reconstitué.
Nous sommes sur le tournage d’Ali Baba, fiction à gros budget (9,5 millions d’euros) que réalise Pierre Aknine pour TF1. Personnage principal de cette superproduction, Gérard Jugnot incarne Ali, le brave bûcheron qui a découvert la caverne aux trésors des quarante voleurs. Pour ce 48e jour de travail (et seulement 48 heures de retard sur le planning), Michèle Bernier (Yasmina), Leïla Bekhti (Morgiane), Saïda Jawad (Ouria) et Marc Ruchmann (Sliman), lui donnent la réplique. À l’image des Marocains, l’équipe du film nous accueille les bras ouverts et nous guide dans les coulisses. Le ton est rapidement donné. Ici, l’ambiance est chaleureuse. Et Michèle Bernier n’est jamais la dernière pour materner les jeunes comédiens, plaisanter avec les techniciens, ou chanter Aline de Christophe.
Entre deux conseils, on se moque facilement de l’accent québécois du cadreur… Le "silence demandé ! Moteur !", fait cesser subitement les distractions. Mise en place de Roméo, le cacatoès sur son perchoir. Une scène minutieuse se prépare : Ali, Ouria et Yasmina découvrent les rescapés du tapis volant. Une carpette qu’il faut imaginer… Sauf pour Julien et Sébastien, de la société Duboi, qui en ont une idée précise. Ces "Messieurs effets spéciaux" calculent côtes et angles de vue qui permettront de restituer l’illusion de l’envol.
Avant de passer du champ au contre-champ, Pierre Aknine court voir les images sur les écrans de contrôle. Il hésite sur une expression, puis se prononce : "C’est dans la boîte, on peut passer au close up"- les plans fixes -. Au final quatre heures de tournage pour une scène de 50 secondes.
Pause "goûter", vers 16 h. Servies avec les pâtisseries orientales : Harira. Soupe des soirs de Ramadan, composée de mouton, de pois chiches et de lentilles. L’occasion pour les Marocains de nous interpeller sur un sujet inattendu : "Alors, Sarkozy ou Ségolène ?" L’Elysée, notre Riad à nous, s’est invité à déjeuner.
La journée de travail, commencée à 8 h 30 - lever à 5 h 30 pour les comédiens -, se poursuivra ainsi jusqu’à 21 heures.
Le temps pour Philippe Chaussende et Driss Tahri, les directeurs de production, d’aligner quelques chiffres. Environ 1 500 figurants, dont près de 600 pour les scènes du marché ; 25 techniciens Français, 40 Marocains ; 60 décorateurs (un pic à 90) presque tous de Marrakech (6 Français) ; 30 costumiers ou encore 650 000 € consacrés aux effets spéciaux.
Après Ouarzazate et Marrakech, l’équipe est cette semaine à Casablanca. Elle sera renforcée par la venue de Jean Benguigui, Mouss Diouf et Doc Gynéco. Et quand Chinook, le vent chaud des montagnes, aura soufflé, il ne balaiera pas ces 92 jours d’une aventure humaine.

A Marrakech, Loïc TORINO-GILLES

---------- photos TF1 et L.T.-G. ----------

medium_f-ali.2.jpg

medium_f-ali2.jpgmedium_AliBaba_5.2.jpgmedium_AliBaba_4.jpg

30/04/2007

Mauvaise "Kaame"

Difficile examen de passage à 20 h 50 pour le "Livre V" de Kaamelott, ce soir sur M6, dans une version de 52 minutes. Malhabile transposition en moyen métrage de ce format court et incisif, dont la réussite repose justement sur le ton vif, le dynamisme du séquençage et l’écriture ciselée.

À l’origine, Kaamelott, comme Samantha Oups ou Caméra café (pour les plus réussies) sont des mini-séries nées du concept Un gars une fille, qui fut un véritable carton d’audience. La recette : des personnages récurrents, drôles ou cyniques, pour accrocher les téléspectateurs d’avant JT du soir. Alors pourquoi prendre le risque de tout boulever-ser ?

Autant le dire, ce 52 minutes, sorte de "bande annonce" de la nouvelle saison inédite, n’est pas d’un grand intérêt. Une mauvaise "kaame" en somme. On assiste plus à une juxtaposition de saynètes qu’à une vraie intrigue.

Rien de perdu cependant ! Car les nouveaux épisodes "courts", eux, sont de vraies pépites. Chabat en duc d’Aquitaine y est irrésistible. Pas indispensable donc, ce prime.
L.T.-G.

"Kaamelott, Livre V", M6. 30.04.07

26/04/2007

Oups !

Besoin de faire un break ? Prenez une minute blonde ! Du lundi au samedi, dix minutes avant le "20 h" de France 2, Samantha souffle une grande bouffée d’oxygène. La plus azimutée des blondes du Paf, flanquée de Chantal - sa "meilleure amie de tous les jours" -, a quitté Paris pour de nouvelles aventures aussi improbables qu’absurdes. A droite après le feu - ou presque -, elle est devenue propriétaire d’un gîte paumé en pleine cambrousse. L’occasion d’étoffer la galerie de personnages, sans jamais oublier Jean-Luc Delarue, son amour de toujours…
Sous la perruque de cette miss catastrophe naïve, se cache Doudi, comédien qui a créé le personnage en septembre 2004. D’abord diffusée dans KD2A, émission pour ados prépubères, Samantha Oups a finalement pris la place occupée avant par Chouchou et Loulou, les inoubliables Un gars, une fille. Avec ses deux neurones jamais d’accord, Sam passionne près de trois millions de téléspectateurs. D’où une adaptation au cinéma qui sortira en 2008. Son secret ? Être toujours heureuse.

L.T.-G.

"Samantha Oups !", France 2

17/04/2007

Cosmos

A bord de son vaisseau spatial Jupiter 42, l'acide capitaine Ardillon, un extraterrestre violet, sillonne chaque soir l'univers sur la chaîne NRJ 12. Flanqué pour ces aventures loufoques d'un équipage pas piqué des vers : Sixe, l'androïde programmée pour le sexe, Gus, le robot-homo mal dans sa peau, Técha, la très laide mais compétente pilote aux trois seins, Flip l'étrange bipède… Sans oublier Bob, l'ordinateur de bord agoraphobe !

Les décalés du Cosmos, puisque c'est d'eux dont il s'agit, sont des visiteurs déjantés, trash, pervers, immoraux et grivois, qui parodient les films de science-fiction. Dans la lignée de South Park, cette série d'animation dézingue Matrix, L'Odyssée de l'espace, Roswell, les hommes politiques… Tout ça, entre deux rencontres avec le Diable, un certain Webster. En France, c'est la chaîne du satellite Sci-Fi qui avait diffusé fin 2005 cette série américaine. Heureux possesseurs de la TNT, zappez donc ce soir, vers 20 h sur NRJ 12, pour un périple… inoubliable.

L.T.-G.

"Les décalés du Cosmos", NRJ 12 - 18.04.07