Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/04/2007

Gaza story

Succulent ! Histoires courtes (France 2) nous sert ce soir à 1 h 05 sur un plateau d'argent, un West Side Story sur la bande de Gaza. Primé en février aux Oscars, West Bank Story est une comédie musicale de 22 minutes dans laquelle deux patrons de fast-food (Casher King aux couleurs israéliennes et Houmus Hut à l'iconographie palestinienne), se livrent une impitoyable guerre entre Falafels et Kebab, alimenté par des Palestiniens à keffieh et des juifs à papillotes.

Sauf que Fatima, serveuse de l'année chez Houmous Hut, s'entiche de David, un militaire israélien. Tandis que la tension monte entre les deux restaurateurs de cette Cisjordanie reconstituée, l'improbable amour entre nos deux tourtereaux conduit à l'érection d'un mur entre les deux établissements…Puis à un échange de cocktails Molotov qui causera la destruction du lieu. Dès lors, les deux frères ennemis - si semblables -, seront obligés de travailler main dans la main.

Le ton jubilatoire de la comédie s'empare de cette fable signée Ari Sandel, qui parle, avec drôlerie et discernement, de paix.

L.T.-G.

"Histoires courtes", France 2. 17.04.07

12/04/2007

Le secret

Charlotte de Turckheim et Bernard Le Coq ont offert hier soir sur France 2, dans le téléfilm Le ciel sur la tête, de savoureux moments. Un régal que cette fiction sous fond de "coming out", dans laquelle le jeu des seconds rôles (Chantal Ladesou, Olivier Guéritée, Franck de la Personne…), était tout aussi jouissif. Le retour fracassant de Jérémy (Arnaud Binard), fils prodigue exilé à Paris, dans la villa campagnarde de ses parents pour y annoncer son homosexualité, en était le fil conducteur. Découlaient de cette révélation des situations loufoques : père qui pète les plombs lors d’un mémorable barbecue, mère qui se trouve un amant dans un piano-bar gay parisien, jeune frère qui décide de devenir saltimbanque… Et des amis qui ont forcément leur avis sur la situation !
L’estocade est portée par Marc, petit ami de Jérémy, qui réalise des tableaux en s’inspirant des fesses de son amoureux.
Sans jamais dramatiser ou être moralisatrice, cette intelligente fiction retraçait l’histoire attachante de ces sympathiques parents qui, sans rejeter, apprenaient de manière abrupte un fait… insoupçonnable.

L.T.-G.

"Le ciel sur la tête", France 2. 11.04.07

10/04/2007

Quand l’Homo Sapiens faisait naître les premières civilisations

medium_f-sacre.2.jpgD O C U - F I C T I O N 

Le Sacre de l’homme, ce soir sur France 2, est le dernier volet de L’Odyssée de l’espèce

Revoilà l’Homo Sapiens, douze mille ans après s’être sédentarisé, avoir domestiqué le loup et inventé l’agriculture. Des derniers nomades chasseurs-cueilleurs aux premiers hommes vivant dans un état structuré, France 2 retrace ce soir Le Sacre de l’homme.

Il s’agit du troisième volet du cycle de l’aventure de nos origines, initié par Jacques Malaterre en 2003 avec L’Odyssée de l’espèce puis Homo Sapiens, deux ans plus tard. Avec un talent certain, le réalisateur reprend la caméra pour ce docu-fiction événement, qui se décompose en quatre volets : de 12 000 à 2 300 ans avant notre ère.

Après avoir développé son corps dans L’Odyssée de l’espèce et découvert le monde dans Homo Sapiens, l’homme pose à présent les fondations des premières civilisations. Il s’installe dans les premiers villages, développe encore l’agriculture, découvre l’irrigation, l’élevage, le commerce, les religions, la roue, la métallurgie, l’écriture, l’architecture…

Il se heurte aussi aux premières quêtes de pouvoir, à l’esprit de propriété, aux guerres et aux épidémies, pour finalement construire une société proche de la nôtre. Un peu avant 3 000 ans avant notre ère, les Sumériens inventent l’écriture : des comptes tenus par des bureaucrates du palais des temples. Ainsi, en 8 000 ans, la population de la planète va passer de trois millions à cent millions d’habitants.

Emmené par la voix du comédien Thierry Frémont, Le Sacre de l’homme a coûté 4,5 millions d’euros, sera diffusé dans 20 pays et a nécessité 40 jours de tournage, en Tunisie. De Hammam Bourguiba, à la frontière algérienne, à Douz, dans le désert sud tunisien, en passant par Bizerte, Monastir et Zraoua, ce sont quelque 130 techniciens qui ont encadré les 42 comédiens et les 2 000 figurants du téléfilm.

Trois mois de travail ont été nécessaires pour la construction du décor ; autant pour la création des costumes et des accessoires. Plusieurs extérieurs en 3D ont dû être reconstitués.

Pour aller plus loin. Ce docu-fiction didactique de cent cinq minutes, est suivi par la diffusion de son making-of (22 h 35), pour découvrir de façon originale (commenté par un Homo Sapiens !) l’envers du décor. France 5 proposera prochainement une série de documentaires de trois heures. Archéologues, anthropologues, géographes, chercheurs décrypteront cette période. Enfin plusieurs livres viennent de paraître chez Flammarion. ●

Loïc TORINO-GILLES

◗ "Le Sacre de l'homme" - France 2, 10.04.07.

Sortie du DVD demain (FTD distr.)

Recalés !

On lui mettrait volontiers un grand coup de santiags aux fesses. Ou deux baignes, c'est selon. Alice, dix-huit ans, est une vraie peste ! Décidée à quitter le lycée, elle demande à son grand-père Louis, pâtissier de renom, de la prendre en apprentissage. Après avoir tapé dans la caisse et trouvé ce labeur trop dur, l'ingrate se résigne à retourner à l'école, non sans qualifier son papi d'analphabète. Histoire de montrer sa reconnaissance.

Il est bien là, le drame du téléfilm Bac + 70, vu hier soir sur TF1. Pierre Mondy, qui incarne cet homme qui a réussi à la force de ses poignets, a un seul regret : ne pas avoir fait d'études. Réussit-on mieux sa vie avec des diplômes ? Après avoir tergiversé, il va finalement se décider à reprendre ses études. Comme une punition divine, il va atterrir dans la même classe que sa petite fille… Mais même ce moment attendu ne fait pas décoller cette fiction bien légère. Si Louis et Alice obtiennent finalement leur baccalauréat, niveau intérêt du téléspectateur, ils sont recalés !

L.T.-G.

"Bac + 70", TF1 - 09.04.07

09/04/2007

Ciel, mes dollars !

L’argent fait-il le bonheur ? Bien sûr… que non ! Et M6 qui diffusait hier après-midi dès 13 h 20 sa nouvelle série Windfall, en a fait la cruelle démonstration. Ses "dollars tombés du ciel" (386 millions quand même !) ont pourtant grisé le quotidien de cette bande d’amis qui se réunit régulièrement pour jouer à la loterie.

Après encaissement du jackpot, ces nouveaux millionnaires ont dû se protéger des rapaces et éviter les… inévitables excès. Evidemment, les relations extra-conjugales de certains vont prendre un nouveau départ ; le divorce d’autres se compliquer… et le passé judiciaire peu avouable de Sean, fleuriste qu’on pensait timoré, va ressurgir.

Gentillette, cette série ne fait pas pour autant sauter la banque. Bien que parmi ses créateurs, on trouve Gwendolyn Parker qui œuvra dans l’écriture de FBI : portés disparus et des Experts Miami.

Têtes connues et vieilles gloires sont au casting de cette production américaine : Luke Perry (ex-Beverly Hills), Jason Gedrix (Lax, Ally McBeal) et Kate Warner (Dead Zone). Enfin, c’est toujours plus palpitant que Drucker.

L.T.-G.

"Windfall", M6 - 8.4.2007

00:05 Publié dans Fiction/Série | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : série, M6, Windfall

07/04/2007

Simpson

Dix-huit ans déjà que cette famille d'Amerloques sans concession a fait son apparition sur les écrans de la Fox, aux États-Unis. Nez fin, Canal + achetait les droits des Simpson, puisque c'est d'eux dont il s'agit, un an plus tard, en décembre 1990. L'arrivée de Bart, Lisa, Homer, Marge et Maggie fut fracassante ! À l'époque, c'est le très lisse Cosby Show qui se voulait reflet de la famille américaine moyenne... Autant dire que ces cinq personnages jaune fluo, tendres et acides, vautrés sur leur canapé devant l'écran (sic) de télé, tranchent, donnant une critique acerbe de "l'american life". Politique, vie sociale, people, argent, éducation... rien n'échappe aux personnages créés par Matt Groening.

Quinze saisons plus tard, les Simpson sont entrés au Panthéon des films d'animations culte, recevant de très nombreuses récompenses.

Ce soir, W9, filiale TNT de la chaîne M6, propose une soirée spéciale, baptisée @-vos-simpsons-le-prime. Petite originalité, ce sont les internautes qui ont choisi les six épisodes qui seront diffusés à partir de 20 h 45. C'est le coup de coeur de ce week-end pascal.

L.T.-G.

"@-vos-simpsons-le-prime" - W9 - 07.04.07

 

05/04/2007

Pierre Arditi rattrapé par son passé

ENTRETIEN

medium_f-arditi.jpg

Ce soir sur TF1 dans "Les liens du sang", l'acteur, toujours entre théâtre et cinéma, campe un avocat cynique

Que dire d'Antoine Meyer, que vous incarnez ce soir ?

C'était un avocat de plaidoirie qui est devenu un avocat d'affaires, sans doute pour des raisons de confort de vie. Il a choisi une partie de sa profession qui est plus lucrative, au mépris d'une certaine morale qu'il a pu avoir dans un pan antérieur. Donc c'est un personnage assez cynique au départ à qui un jeune homme demande de le défendre. Il s'avère que ce jeune homme est son fils.

Cela va modifier sa vie...

Parce que ce fils – qu'il ne savait pas avoir – finit par l'obliger à le défendre, ça le remet en face de ce qu'il a abandonné de lui. Son cynisme s'efface. Cela l'oblige à se poser des questions sur lui-même, au travers d'une histoire qui est très noire avec un suspense assez puissant. Et on finit par saisir un certain nombre de choses qu'on ne comprenait pas au début.

Finalement, cela va aussi profiter à son entourage ?

Cette aventure finira par faire qu'il retouchera du doigt ce qu'il était auparavant. Il retrouvera sa femme et une partie de l'identité qu'il avait laissée depuis des années.

Dans un autre registre, vous reprenez lundi le tournage de "Sauveur Giordano", personnage créé en 2001 ?

Giordano est un ancien policier reconverti en détective privé au service d'une association d'entraide aux victimes... Je tourne pour quatre épisodes dans lesquels il va lui arriver un certain nombre de choses. Notamment une affaire où il est personnellement soupçonné d'avoir tué quelqu'un. Il va être obligé de se cacher et de se défendre en se masquant.

Théâtre, télévision, cinéma... Vous êtes sur tous les fronts ?

Je suis au théâtre Edouard VII, à Paris, dans L'idée Fixe de Paul Valéry, qu'a montée mon copain Bernard Murat avec lequel je joue. A partir de mai, je vais tourner dans Tu peux garder un secret ?, le prochain film d'Alexandre Arcady. J'enchaîne en septembre avec celui de Nadine Trintignant. Et puis entre octobre et novembre, dans Je vais te manquer, le premier long métrage d'Amanda Sthers, la femme de Patrick Bruel. Dans cette comédie douce amère, je jouerai un personnage un peu entre deux eaux, un très beau rôle.

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES

-------------------------------------

DEVANT L'ÉCRAN : Déliés

« Quand on défend les salauds, on en est forcément un... » Cette réplique de la partie adverse envoyée à Antoine Meyer (Pierre Arditi), au début de l'intrigue, résume avec justesse la vie de cet avocat d'affaires. Avide de gain, ce cynique qui ne conçoit pas de perdre, n'a pas hésité à vendre son âme au diable. Evidemment, un personnage si noir cache des meurtrissures.

Avec Les liens du sang, TF1 propose ce soir un vrai thriller. Avec une intrigue complexe et des rebondissements vraiment surprenants. Au casting, on a plaisir à retrouver Emmanuelle Boidron, en avocate idéaliste, que l'on préfère loin de son rôle dans Navarro. Pas de surprise dans le jeu de Pierre Arditi... Le cynisme qu'il lui arrive de manier dans la vie, lui va bien. La révélation c'est Iván Gonzâles, fils du chanteur argentin Jaïro. Personnage ambigu, il est aussi terrifiant que fascinant dans la peau de ce fils venu de nulle part. Ne ratez surtout pas le début.

L.T.-G.

"Les liens du sang", TF1 - 5/4/2007

03/04/2007

Agathe contre Agathe

En double (premier épisode)

Elle a le blues, Agathe. Il faut dire que pour ses trente ans, elle reçoit un cadeau d'anniversaire machiavélique. Un piège échafaudé par une société secrète ancienne sur laquelle elle étudie. Pourtant, au départ, tout allait bien : elle allait se marier et conclure quatre années de travail en présentant sa thèse en histoire. Et voici qu'une autre Agathe, qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau, est retrouvée poignardée dans la Seine. Plus étrange, cette deuxième Agathe porte la même robe, la même bague et on retrouve dans son appartement la même thèse !

Tout accuse l'héroïne du téléfilm Agathe contre Agathe, dont la première partie est diffusée ce soir sur France 2. De déconvenue en déconvenue, Agathe aura du mal à ne pas perdre le nord. A qui se fier ? Sa famille, son fiancé, son maître de thèse ? Pour une fois dans ce genre de fiction, les enquêteurs ont du discernement et ne se laissent pas piéger par les coïncidences.

La réalisation, rythmée, fait penser à David Nolande. Mais ce thriller, à suivre le 4 avril, tient en haleine.

 

 

Schizophrène (deuxième épisode)

 

L'épilogue de la fiction Agathe contre Agathe, diffusée ce soir sur France 2, ne perd rien de son rythme. On découvre enfin qui est ce mystérieux "clone", qui a voulu faire accuser de meurtre la "vraie" Agathe. Souvenez-vous dans le premier épisode : mêmes habits, même prénom, même thèse sur une société secrète égyptienne… Tout avait été méticuleusement copié pour nuire à l'héroïne. C'était sans compter sur Yann (François Vincentelli), le flic chevronné qui va payer son entêtement à ne pas croire aux indices qu'on lui impose. Il faudra remonter très loin dans l'enfance d'Agathe, pour démêler cette horrible machination.
Haletant, le thriller déroule son compte à rebours dont l'issue promet d'être fatale. Plutôt convaincante, la comédienne Cécile Bois évolue dans un Paris nocturne sublimé et dans des scènes poétiques (le final…). Saluons la participation de Michel Jonasz qui joue Alexis, le père d'Agathe. L'histoire est réussie.

Loïc TORINO-GILLES

"Agathe contre Agathe" - France 2 - 28.08.07

"Agathe contre Agathe" - France 2 - 04.03.07

Thérèse

L'évêché était pourtant fier d'elle. Sœur Thérèse (Dominique Lavanant) en avait fini des enquêtes policières, au côté de son ex-mari le capitaine Bonaventure (Martin Lamotte). Elle a résisté tant qu'elle a pu, mais il faut croire que ce cadavre, tombé du ciel sur sa camionnette, était un signe divin.

Alors notre religieuse préférée a remis le couvert hier soir sur TF1, dans un épisode inédit de Sœur Thérèse.com, écrit par Michel Blanc. Un prétexte pour retrouver les personnages sympathiques de ce feuilleton en proie à résoudre ce mystérieux meurtre oscillant entre le crime passionnel, la jalousie professionnelle et le trafic d'animaux ! Avec en filigrane, les déboires personnels de Bonaventure, qui pense que sa fiancée veut le quitter pour un homme plus jeune, et ceux de son adjoint, le lieutenant Gabriel, malheureux que sœur Florence qu'il vénère soit hospitalisée.

Enfin, les fans de L’île de la tentation auront reconnu le sexy Brandon Yokouchi, dans la blouse de l'infirmier tahitien. Sacrilège !

L.T.-G.

"Sœur Thérèse.com", TF1 - 02.04.07

30/03/2007

La route

Confidences, sur Canal +, c'est fini. Nos routes se séparent ce soir avec le quatrième et dernier volet consacré aux chemins du plaisir. Soit l'amour recto verso. Oui, il est toujours question de confessions jubilatoires et salées, que livrent une dizaine de "bobos" attachants dans un loft cossu.

Après avoir abordé les préliminaires, l'onanisme et la distraction en groupe, ces pétillants débauchés empruntent à présent un itinéraire secondaire. Avec tout le tabou que cela comporte. « Dernier verrou qu'on doit faire sauter » ou au contraire « Itinéraire bis que l'on doit éviter », autant de points de vue et de fantasmes qui (se) secouent.

C'est vrai qu'ils ont un peu fait le tour de notre sexualité, mais Jean-Pierre, Eric, Sophie, Marie, Pauline et les autres vont nous manquer. On retrouvera aussi avec gourmandise des "guest" aussi déroutants qu'Antoine de Caunes, Emilie Dequenne, Agnès Soral...

Savourons donc cette dernière petite gâterie, qui se terminera au moment où les gens raisonnables prennent le chemin... du lit.

L.T.-G.

"Confidences" - Canal + - 30.03.07