Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/02/2008

Ils nomment les cadavres

Après R.I.S sur TF1, M6 produit aussi son clone des Experts… Avec une spécificité : l’équipe de Cellule identité enquête pour mettre un nom sur les cadavres anonymes. Ils seraient 700 chaque année, SDF, sans-papiers ou amnésiques, à être enterré sous X. Sous les ordres du commandant Marine Deslandes (Anne Suarez), une femme évidemment couillue, gravitent Roméo Kaminski (Antoine Chappey), le flic érudit et psychologue, Henry Mathis (Hubert Benhamdine), le lieutenant "foufou" mais pro de l’informatique, et Clément Valois (Mathieu Delarive), capitaine au charme ravageur et au tempérament de feu. Aventures prenantes, comédiens charmants : la série en six épisodes est prometteuse.

L.T.-G.

"Cellule identité", M6. 20 h 50

04/02/2008

Mon voisin est un chic type

Bonne surprise ! Le téléfilm inédit proposé ce soir qui réunit Ingrid Chauvin, Yves Rénier et Eliott Parillaud (vu dans Camping), est une réussite. Nathalie incarne une trentenaire débordée (travail précai- re, loyers en retard...), qui élève de manière un peu folklorique Léo. Le jour où le garçon fête son dixième anniversaire, elle perd son emploi, reçoit une lettre d'expulsion de son propriétaire et la visite surprise du père de son enfant, qui ne s'était jamais manifesté.
Ce dernier voudrait soudainement en obtenir la garde. Comble de tout, son proprio, qui habite sur le même palier, lui coupe l'eau ! Elle va pourtant faire équipe, bien malgré elle, avec ce fameux monsieur d'en face, bourré de tic et de tocs, qui est aussi un brillant avocat. Un bon divertissement.

L.T.-G.

"Le Monsieur d'en face", TF1. 20 h 50

31/01/2008

Blablabla

Mais pourquoi nos héros sont-ils si bavards ? Pourquoi dans les fictions françaises, quand un personnage doit analyser le poil de fesse d'un criminel, il nous l'explique pendant cinq minutes ? "Alors, je prends le poil, je le mets dans le tube, maintenant, je vais lancer l'analyse…". Super !

Franchement, les Français, même ceux qui regardent TF1, ont toutes leurs facultés mentales. Gros carton rouge pour la troisième saison de RIS Police scientifique, les Experts "made in France", qui avaient pourtant tout pour séduire. A commencer par ce casting, renouvelé de son chef, offrant avec enthousiasme des flics enquêteurs crédibles. Les histoires aussi, un peu moins cousues de fil blanc, qui réussissent parfois à nous tenir en haleine. Même les décors, habituel talon d'Achille de notre production télévisuelle, sont réussis.

Petit message aux scénaristes, pitié, dites à vos personnages de la boucler un peu ! Faites les agir, au risque de les voir disparaître.

L.T.-G.

"RIS Police scientifique", TF1. 20 h 50

19/01/2008

Ne passez pas à côté des Oubliées

C’est l’histoire du gendarme Christian Janvier, hanté depuis quinze ans par la disparition non élucidée de six jeunes femmes qui se ressemblent étrangement. Jacques Gamblin qui incarne cet homme blessé dans Les Oubliées, a été séduit par "le ton singulier, l’étrangeté et l’atmosphère" du scénario. "Janvier sait écouter, écouter au-delà des réponses, poursuit le comédien. J’ai été passionné par ce personnage qui, à force d’obsession, d’empathie avec les parents des victimes, se marginalise de la règle et des conventions".

"Le travail sur ce personnage, explique-t-il, s’est fait plus dans la réserve que dans la performance. Les situations le montrent en effet comme un obsessionnel, concentré, en circuit fermé. Il s’agissait donc de lui donner, au contraire, de la vie et de la légèreté à chaque fois que c’était possible".

Pour Hervé Hadmar qui réalise et signe le scénario de ce thriller psychologique en six épisodes, "les Oubliées sont nées d’une constatation. Dans beaucoup d’affaires criminelles, on trouve souvent un homme seul qui enquête depuis plusieurs années sur une affaire et qui s’est mis en danger dans sa vie personnelle et professionnelle".

"J’avais d’abord écrit une vingtaine de pages pour le projet de départ. Quand il a fallu en faire 6 x 52 minutes, j’ai appelé Max Herpoux qui est un ami et un excellent scénariste. Nous avons défini ensemble la structure de l’histoire." Et quelle histoire !

L.T.-G.

La noirceur de Gamblin

Les Oubliées doivent beaucoup au caractère de leur personnage principal. À ce flic névrosé, victime de trouble de la mémoire, qui surnage en eaux troubles et s’accroche à ces meurtres en série qu’il doit élucider, comme pour continuer à vivre. Un rôle tout en noirceur qui sied à merveille à Jacques Gamblin, épatant. France 3 nous a rarement habitués à tel projet : un thriller psychologique, prenant, quelquefois oppressant, aux antipodes des comédies sucrées diffusées habituellement sur son antenne. Un pari audacieux, doublé d’un schéma narratif complexe, qui est à l’image de la réalisation de cette fiction : haut de gamme.

Loïc TORINO-GILLES

"Les Oubliées, France 3. 20 h 50

18/01/2008

Julie & Sarko

Le site internet imedias vient de mettre un terme à une folle rumeur. Non, Nicolas Sarkozy ne jouera pas dans un épisode de Julie Lescaut ! Cette rumeur persistante circulait depuis plusieurs jours dans de nombreuses rédactions. Mais le service communication du président vient de la démentir. Précisant tout de même que Monsieur Sarkozy avait de l'affection pour Véronique Genest, l'héroïne du feuilleton.

Voilà donc l'hyper-président privé de son plus grand rôle. Il aurait pu remplacer l'inspecteur N'Gouma pour passer au "karcher" les délinquants d'une cité ? Ou peut-être épouser en troisièmes noces le commissaire Lescaut, et agrandir encore sa déjà formidable famille recomposée. Et pourquoi pas, jouer un riche homme d'affaires enlevé pendant ses vacances à Petra...

La rumeur dit qu'il aurait "simplement" interprété son propre rôle pour remettre la Légion d'honneur à Julie... Téléspectateurs, il vous faut vous résigner, tout cela ne se fera pas. En même temps, vu son omniprésence télévisuelle, ça n'aurait pas changé grand-chose.

L.T.-G.

16/01/2008

Adieu Loulou

Que du bonheur va-t-il supplanter Un gars, une fille ? Ça se pourrait bien, si ce nouveau programme court d’avant-JT réussit à tenir la route. Le début est prometteur. Ce n’est plus l’intimité d’un couple mais d’une famille - tiens, comme dans Fais pas ci, Fais pas ça, lancé cet été sur France 2 - qui est porté à l’écran. Mais ici, tout est beaucoup moins hystérique.

Valérie et Jean-François sont les chefs de cette famille recomposée. Ils ont chacun un enfant : Julien et Elsa, qui sont en pleine adolescence. On compte aussi, Zoé, la petite dernière, fruit de leur union. Rendez-vous dans la cuisine pour suivre les aventures de tout ce beau monde. C’est ici que sont lancées les grandes conversations : "Pourquoi personne ne m’aime" ou encore "Ce serait bien que vous divorciez un peu !"

Cette petite troupe est coachée par Michèle Bernier qui avoue "être gâtée par les jeunes comédiennes" (Typhanie, 14 ans et Isaura, 8 ans), qui, c’est vrai, sont pétillantes. Mais de là à faire oublier Chouchou et Loulou...

L.T.-G.

"Que du bonheur", TF1. Lundi au vendredi à 19 h 50. Week-end à 18 h 50

14/01/2008

Leur famille est formidable

RENCONTRE Bernard Le Coq et Joël Santoni parlent de cette troupe qui poursuit ce soir ses aventures au Maroc

905adca314d120d59fc890cfb9642be8.jpg

Ouf ! On peut rire de tout. Même de la mort (en l’occurrence celle de Nono, le patriarche). Joël Santoni appréhendait. Mais les chiffres d’audience ont donné raison au réalisateur et papa d'Une famille formidable. Le premier épisode de la septième saison, diffusé lundi dernier sur TF1, a réuni 8,6 millions de fans.

"Ça veut dire qu’on peut y aller encore !, s’amuse l’homme avec son franc-parler. Ça donne plein d’idées pour la suite. D’ailleurs, le jour où je n’aurai plus d’idée, je serai mort". Adultère, accident, homosexualité… Voilà qui laisse présager, "dans deux ans peut-être, une nouvelle saison.

Mais qu’est-ce qui séduit les foyers français ? Bernard Le Coq s’y colle : "Le fait de pouvoir s’identifier aux personnages. À travers nos histoires on peut se dire "ça n’arrive pas qu’aux autres". Je crois aussi que le casting initial a été une réussite, un bon instinct. Nous sommes une troupe, à chaque fois que l’on se retrouve sur un tournage, on est content""On a vu grandir les enfants, reprend Joël Santoni. Ils deviennent des gens délicieux, ils se soutiennent...".

Autre recette du succès ? "Prendre son temps, ajoute le réalisateur. Deux ans, c’est la période nécessaire entre chaque saison, car vous savez, il faut aussi s’adapter à la vie personnelle de chacun, aux maternités… En seize ans, il n’y a eu que 21 épisodes." "Nous on attend, on prend notre mal en patience et souvent, on signe même sans avoir lu, affirme Le Coq. "Au fil des aventures, reprend Joël Santoni, je me rends compte que les comédiens sont responsables de leurs personnages, qu’ils en possèdent même des réflexes."

Et quand on lui demande d’où est venue l’idée de la série, il faut remonter à l’enfance. "J’ai été orphelin très jeune, comme Anny Duperey, cette idée de famille me fascinait". On comprend mieux son attachement au programme.

Direction le Maroc, ce soir, pour un mariage qui ne va évidemment pas se passer simplement. Rebondissements et éclats de voix (cette famille règle ses conflits en criant) sont au rendez-vous d’un épisode gentiment plaisant.

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES

"Une famille formidable", TF1. 20 h 50

06/01/2008

Merveilles

Nelson Monfort en curé, Sophie Davant en fée, Tex en servante, Thierry Beccaro en mousquetaire, Anne-Gaëlle Riccio en Blanche-Neige, Marie-Ange Nardi en reine noire, Patrice Laffont en Barbe-bleue, Stéphane Bern en chambellan, Catherine Ceylac en marâtre, Françoise Laborde en reine...

Olivier Minne a vraiment eu une bonne idée quand, en 2005, il a décidé de faire monter sur les planches les animateurs de France 2. Personne n'a oublié l'adaptation d'Un fil à la patte, de Feydeau, premier réjouissant spectacle de fin d'année mis en scène par Francis Perrin. Le succès fut tel qu'un an plus tard, les figures connues du service public s'essayaient à l'opérette, dans Trois jeunes filles nues de Raoul Moretti.

C'est donc devenu une tradition et c'est avec plaisir qu'on revisionne cet après-midi les Trois contes merveilleux, proposés le soir du réveillon de Noël. Blanche-Neige, Barbe-bleue et Cendrillon donnent rendez-vous aux petits et aux grands. Une fois encore, c'est très réussi.

L.T.-G.

"Trois contes merveilleux", France 2. 16 h 20

29/12/2007

Mini-nuit

Comment faire du maxi avec du mini ? En compilant des programmes courts dans une nuit au long court. Préparez café et pop corn, Paris première s'y colle ce soir, pendant neuf heures !

Démarrage avec les blagues potaches de Jean-Claude et Hervé, héros de Caméra café. L'occasion de se remémorer l'humour de bureau d'Yvan Le Bolloc'h et Bruno Solo. Parodies de films, de pubs, de pipoles… vous êtes bien dans Comedy Inc, la production décapante qui fait un tabac en Australie, son pays d'origine.

Michel Müller entre ensuite en campagne pour la présidentielle. Il incarne dans Hénaut président, le maire sans étiquette d'un petit bourg rural, qui va être formaté par son staff d'experts en communication. Grinçant. Changement de décors avec Le naturaliste, tribune loufoque de Patrick Robine, proche de François Rollin et Edouard Baer.

On finit par les tentantes babioles proposées par La boutique de Michelle et Michel : gant soulève-tout pour porter une poutre, ramolo-bombe pour passer vos agresseurs sur le mode ralenti, corde à sauter wifi… Il ne manque rien dans ce pastiche d'émission de téléréalité.

Paris première applique ce soir ce dicton bien connu : "plus c'est long, plus c'est bon".

L.T.-G.

"La grande nuit du programme court", Paris première. 20 h 50

27/12/2007

A bicyclette

Cet été, Fabien Oteniente, le réalisateur de Camping, suivait le parcours du Tour de France pour livrer, chaque soir, son Camping tour. Despetites saynètes, drôles et loufoques, tournées spécialement pour France Télévisions avec les acteurs de son film à succès, dont  Franck Dubosc.

Il nous confiait alors son attachement à cette épreuve "sportive et familiale" et les difficultés à parler du dopage, même sur le ton de la comédie, même quand il n'est pas question de fioles d'EPO mais de ballons d'une boisson anisée très prisée. Fini le Tour, mais rien ne se perd à France Télé et c'est France 4 qui compile ce soir, à 22 h 45, ce travail original.

Juste avant, Franck le romantique, assurera le spectacle. Plaqué par Véro qui lui reproche - oh la vilaine ! - d'être allé "comparer" une autre demoiselle, notre dragueur invétéré, en pleine déprime, n'a pas perdu la tchatche qui a fait son succès. Avis aux amatrices.

L.T.-G.

"Romantique" et "Camping tour", France 4. 20 h 45