Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/12/2007

Ordure !

Culte, évidemment, cette troupe du Splendid qui, sur les planches de son petit théâtre parisien, donnait naissance en 1979 à des personnages entrés dans l’inconscient collectif. Thérèse, Pierre, Zézette, Katia et Félix le Père Noël clochard, venus réveillonner à la permanence de « SOS détresse amitié bonjour », ont marqué bien des générations de Français.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est la télé qui a rendu culte Le Père Noël est une ordure. Car l’adaptation au cinéma de la pièce (pièce diffusée ce soir), en 1982, fut périlleuse. Jean-Marie Poiré, qui en signe la réalisation, s’en souvient. Difficile pour lui d’obtenir des autorisations pour tourner. Pour biaiser, il dû même faire croire que le film s’appellerait Les Bronzés fêtent Noël. Lors de sa sortie en salle, la RATP refusa tout bonnement de placer les affiches du film dans ses bus et métros.
Au début des années quatre-vingt on ne rigolait pas avec le Père Noël. Ce que l’on fera ce soir.

L.T.-G.

"Le Père Noël est une ordure", France 2. 22 h 25

22/12/2007

Père Shrek

Cette année le sapin de TF1 est bien vert... Mais il sent plus l'animal crevé que la verdoyante forêt ! La chaîne réussit l'exploit de diffuser, moins d'un mois après les Américains, un conte de Noël mettant en scène l'ogre Shrek, conçu spécialement par l'équipe DreamWorks. Une commande spéciale de la chaîne américaine ABC, qui, pour sa diffusion le 28 novembre, a rassemblé 21 millions de fidèles.

Un score à la hauteur de la réalisation soignée de cette déclinaison dingue et drôle de 22 minutes, tournée avec les moyens du cinéma, qui reprend les voix originales (dont Alain Chabat). Combien le Père Noël audimat mettra-t-il de petits téléspectateurs devant la Une, à 19 h 20 ? Un horaire plutôt inhabituel pour un programme événementiel, that is the question. Fidèle à l'esprit des longs métrages, Joyeux Noël Shrek disserte sur le sens de l'amitié, de la famille, autour de Princesse Fiona, de l'Âne, du Chat Potté et des triplés de l'ogre. La soirée se poursuivra par l'excellent Aladdin, des studios Disney. « Splendide » !

L.T.-G.

"Joyeux Noël Shrek", TF1. Demain à 19 h 20

20/12/2007

Les clefs

Ils ont 13 ans, sont nés le même jour, sont surdoués, et vont être embarqués au cœur d'une épopée riche en rebondissements. Vous entrez dans La légende des 3 clefs, dont l'intrigue est posée ce soir sur M6, lors d'un premier volet (sur trois) réalisé comme une bande dessinée.

Cette histoire de mioches, courageux, s'adresse à un public familial. Damien, Juliette et Jimmy ont trois jours pour faire connaissance, associer leur don (les maths, le dessin, le fait d'être polyglotte), se débarrasser d'un groupe d'hommes armés et retrouver les trois clefs qui mènent au trésor suprême… Un trésor caché le 13 octobre 1307 par des Templiers.

Les membres de l'Ordre, qui inspirent cette saga, étaient alors menacés de mort par le roi Philippe Le Bel. On dit que trois enfants se seraient vus confier trois clefs permettant de placer les richesses en lieu sûr. Menée tambour battant, cette fiction captivante est idéale pour les fêtes.

L.T.-G.

"La légende des 3 clefs", M6. 20 h 50

18/12/2007

Mistral en prime

Et revoilà, pour la deuxième année consécutive, les héros de Plus belle la vie qui se prolongent à 20 h 50, pour une aventure inédite. De quoi combler les nombreux fans de ce soap "made in Marseille", qui fait les beaux jours de France 3 depuis sa création en 2004.

Que va-t-il se passer dans ces épisodes "hors série" et qui nécessite une diffusion en prime ? Mystère ! Car au siège de la chaîne, rien n'a filtré. Tout ce que l'on sait, c'est qu'Estelle a loué un grand château pour fêter sa rémission. Elle a invité plusieurs "Mistraliens" et contacté pour l'occasion Marc Vernet, l'ancien compagnon de Ninon, qui vivait depuis un an en Australie.

On se doute que la petite sauterie va tourner au drame, à la lecture des notes d'intention : "Un huis clos, un amour surgit du passé, une disparition mystérieuse, un homme partagé entre deux femmes… le coupable est-il celui que l'on croit ?" Réservé aux aficionados.  

L.T.-G.

"Plus belle la vie", France 3. 20 h 50

14/12/2007

Frères candidats

Plus qu'une histoire politique, c'est le lien de deux frères qui est abordé dans Candidat libre. Un beau matin, Bertrand déboule dans la villa de son frère cadet Charles, sur les rives du Lac d'Annecy, avec le projet de le propulser candidat de son propre parti. Un prétexte qui va permettre aux deux hommes, aux caractères opposés, de mieux se comprendre, d'apprendre à se connaître, et de s'émanciper de l'image, tenace, d'un père héros de la Résistance et député. Ce téléfilm plaisant, donne aussi une vision assez réaliste des campagnes locales, qui, par définition, se font sur le terrain. Terrain pas toujours hostile…

L.T.-G.

"Candidat libre", Arte. 20 h 40

13/12/2007

Jeunesse désenchantée

C’est la série qui cartonne outre-Manche. Skins dépeint la vie dissolue de lycéens en errance dans un Bristol diapré. Une errance psychologique, commune à cet âge, quand les tourments s’abattent telles des désillusions sur ces futurs adultes désemparés. Tony, Cassie, Jal, Chris, Sid et les autres s’emmurent dans l’anorexie, les conflits avec les parents, un besoin presque vital d’émancipation, la découverte de l’homosexualité, du racisme… Avec comme moteur, cette approche animale de la sexualité.
Oubliez toutes les sitcoms qui évoquaient jusqu’alors l’adolescence. Pas de rendez-vous à la cafétéria pour pleurnicher sur des émois de pacotilles et disserter sur le dernier verni à ongle à la mode, comme du temps de Premiers baisers, d'Hélène et les garçons ou récemment de Cœur océan. Ici les jeunes sont désœuvrés, se défoncent, s’alcoolisent et vivent mal la frustration. Skins, que Canal+ diffuse chaque jeudi, est une fable trash et actuelle, qui en dit long aussi sur la façon d’éduquer de certains parents.

Dérangeant, brillant, culte.

L.T.-G.

"Skins", Canal +. Chaque jeudi à 22 h 15

12/12/2007

Merci Nanny

Pour garder sagement les téléspectateurs devant l'écran, M6 fait appel depuis hier à une nounou. Non, pas sa sévère Super Nanny, au risque de provoquer la fuite d'une Ménagère décidément bien volage... La chaîne a réembauché Fran Drescher, sa Nounou d'enfer .

La belle amazone débarquée d'un quartier populaire par son patron et ex-petit-ami, se présente un beau matin dans une résidence huppée pour y vendre du maquillage. Maxwell Scheffield, riche producteur de théâtre, pensant qu'il s'agit d'une nourrice, l'embauche sur le champ. Tel un ouragan, la diablesse va semer une belle zizanie qui séduira le public durant six saisons. Un vrai succès que la Six proposait dès 1995.

Sauf que là, on risque de frôler l'indigestion, puisque 4 épisodes sont diffusés chaque jour entre 10 h 55 et 13 h 10, en remplacement de Chef la recette !, émission culinaire de Cyril Lignac, et Nouveau look, dont la diffusion quotidienne n'a pas passé le mois. Et si la Ménagère ne suit pas ? Une fessée ou pire... le retour de la Petite maison dans la prairie.

L.T.-G.

"Une nounou d'enfer", M6

06/12/2007

Instruction

"Ce fait divers est peut-être le vôtre". On se souvient encore de cette phrase d'accroche, au début de chaque épisode de Prééjudices. C'était en 2006. France 2 avait eu l'audace de mettre à l'antenne cette mini-série de 22 minutes, inspirée du travail conjoint de juges d'instructions et d'officiers de police judiciaire.

Le juge Mathilde Armani, épaulée par le précieux Nacer Bessa, désacralisaient un peu cette justice finalement ordinaire. Harcèlement, jalousie, menaces, vol, abandon, vengeance, homicide… Sur le terrain, Marie Belmont et Alexandre Samowicz, les flics "couillus", se démenaient pour faire éclater la vérité. On s'attendait d'ailleurs à ce qu'un jour, une idylle naisse entre les deux collègues.

Il n'y aura hélas pas eu de deuxième saison et cette initiative aux 156 histoires, fut classée "sans suite" par le Deux. C'est France 4, chaîne TNT du groupe, qui redonne aujourd'hui une seconde jeunesse à ce programme plutôt intelligent.

L.T.-G.

"Préjudices", France 4. Tlj à 18 h et 1 h

27/11/2007

Commune violence

"J'ai créé des personnages qui ont pour trajectoire de vie la chute libre". Abdel Raouf Dafri présente ainsi La Commune, série dont il est aussi scénariste. Ce huis clos amorcé hier sur Canal+ (et le mardi sur Décalé) se déroule dans une cité, sans être pour autant une "peinture réaliste de la banlieue".

Tout débute par la sortie de prison de François Lazare, incarcéré pendant 20 ans. Derrière les barreaux, il s'est converti à l'islam, rebaptisé Isham Amadi et a écrit plusieurs best-sellers. Riche, il revient pourtant dans la cité où il a grandi, au grand dam de son ami de jeunesse, devenu un caïd respecté.

Cet univers étouffant fait immédiatement penser à Oz. Comme dans cette série carcérale de Tom Fontana, un personnage déclame des coryphées pour éclairer l'action en cours.

Mais cette jungle ultra-violente, où "le seul jour facile, c'était hier", stigmatise, quoi qu'en disent les auteurs, les banlieues. Et finit par rendre commune la violence.

L.T.-G.

"La Commune", hier sur Canal+,

ce soir sur Canal+ décalé. 20 h 50

26/11/2007

Diablesse

En pleine conférence de rédaction, un écran géant diffuse des images de requins qui dévorent leurs embryons. Scène de cannibalisme intra-utérin ordinaire, pour illustrer la devise de ce tabloïd : aller à la chasse aux scoops peu importe le prix et les moyens... Chantage, corruption entre autres réjouissances. C’est Lucy Spiller (Courteney Cox) qui dirige d’une main de fer ce magazine, allant même jusqu’à faire suivre son frère pour connaître sa liaison amoureuse du moment ! Elle est aidée par Don Konkey, paparazzo schizophrène, poète à ses heures.
Depuis une semaine, Jimmy diffuse Dirt, cette série prometteuse et envoûtante qui signe l’impeccable reconversion de Courteney Cox. L’ex Monica de Friends, contrairement à Matt Leblanc (dont la série Joey a été avortée), a su changer de registre et se libérer de dix années de succès.

En équilibre sur ses fêlures, elle y est épatante. Comme les autres personnages qui donnent une âme à des histoires qui pourraient, justement, en manquer.

L.T.-G.

"Dirt", Jimmy (Sat). 20 h 45