Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/06/2007

Outre-tombe

On se laisse agréablement basculer dans un monde d’outre-tombe, fait de défunts pas tout à fait passés de l’autre côté. Emportés par une Jennifer Love Hewitt envoûtante dans ce rôle de médium dans Ghost Whisperer, série qui débute demain après-midi sur TF1. Horaire discutable, qui aurait mérité la deuxième partie de soirée. Mystère quant à tant de frilosité…
Succès aux Etats-Unis, la série narre les aventures de Melinda Gordon, qui réussit malgré elle à communiquer avec des fantômes qui ont encore des choses à accomplir sur terre. Et si vous pensez que c’est formidable d’avoir des pouvoirs surnaturels, la réponse est non. Car notre héroïne est bouleversée dans sa vie personnelle, frappée d’insomnies, éconduite par des gens qui doutent. Il faut dire aussi, qu’elle habite une maison en rénovation qui ressemble à une bicoque hantée. Si ça, ce n’est pas tenter le diable !
La première aventure fait intervenir le héros de Prison break et d’autres "guest" ponctueront les épisodes. Je prédis en tout cas un franc succès.

L.T.-G.

"Ghost Whisperer", TF1. 03.06.07

01/06/2007

Eaux troubles

Doit-on réveiller les fantômes du passé ? Même pour comprendre qui a voulu tuer votre épouse… Marc Lorca (excellent Patrick Catalito) va se poser cette question, ce soir sur France 2, dans la première partie de Passés troubles. Dix-huit mois après l'accident de voiture qui a coûté la vie de sa femme, Lorca, l'ex-flic respecté, refait surface après avoir sombré dans l'alcool.

C'est le moment que choisit Marianne (très juste Isabelle Gélinas) son ancienne coéquipière, pour lui apprendre que la direction de sa voiture a été sabotée. Commence alors une enquête en eaux troubles qui révèle des passés sulfureux dont celui de sa chère et tendre, jadis agent secret. Une belle-mère qui fait des cachotteries, un fils qui suit les traces de sa mère, un juge à la jeunesse sulfureuse, un agriculteur véreux, un garagiste veule… L'intrigue, captivante, navigue entre sous-bois, galerie de peinture et cours de tango.

Un rebondissement survenu à la dernière minute fait craindre que Lorca puisse poursuivre son enquête… Suite et fin dans une semaine.

L.T.-G.

"Passés troubles", France 2. 1er juin 2007

31/05/2007

Folle journée

Le quatuor Line Renaud, Pierre Arditi, Karine Belly et Guillaume Delorme fonctionne à merveille. Hier soir, Aller-retour dans la journée, sur France 2, était un savoureux moment de comédie. Un voyage qui débute par des images d'une Marseille idyllique, pour prendre la direction de Bousselegues-les-trois-clochers, au motif d'assister à un enterrement imaginaire; celui de la nounou de François (Arditi), P.D.-G d'une entreprise pétrolière qui a pignon sur rue.

Ce plan digne de Machiavel, est échafaudé par Elise (pétillante Line Renaud), sa mère, qui se sent délaissée. Lasse que le fiston ne lui consacre que deux minutes au téléphone une fois par semaine, elle va l'entraîner dans ce parcours du combattant où ils finiront par régler des comptes datant de l'enfance.

Julien, le chauffeur racaille repentie, et Karine, l'assistante stressée sous médocs, parachèvent ce tableau haut en couleurs que l'on aurait pu sous-titrer Tatie Danielle ou encore Une journée en enfer. Du pain bénie pour les téléspectateurs !
L.T.-G.

"Aller-retour dans la journée", France 2. 30.05.07

30/05/2007

R.I.P

On y croit ou on n'y croit pas, comme on croit ou pas en la religion. Le tombeau de Jesus, hier soir sur TF1, est un controversé docu-fiction produit par James Cameron (le réalisateur de "Titanic"), dont la diffusion outre-Atlantique a provoqué une vive polémique... Printemps 1980 à Jérusalem : des archéologues découvrent un tombeau datant de 2000 ans. A l'intérieur, six ossuaires sur dix portent des inscriptions, ce qui semble être rare à l'époque. Dont une d'importance : "Jésus, fils de Joseph" (Yeshoua bar Yossef). On trouve aussi celle de Maria (pour Marie) ou de José, le surnom du frère de Jésus. Tiré par les cheveux ? Difficile à dire. En tout cas le programme ne lésine pas sur les moyens pour nous convaincre : appel à des graphologues, des statisticiens et envoie d'une caméra pour explorer une canalisation qui passerait à l'intérieur du tombeau. Mais finalement sur les choses divines, préférons garder une part de mystère… Et que ces braves personnes reposent en paix.

L.T.-G.

"Le tombeau de Jésus", TF1. 29.05.07

29/05/2007

Sans pitié

Nostalgiques des années Club Dorothée, AB1 sort ce soir à 22 h 40 d’une vieille malle que l’on croyait enfouie à jamais au fond d’un océan, la série Pas de pitié pour les croissants ! Pour les moins de vingt ans, elle mettait en scène Dorothée, Jacky, Corbier, Ariane et Patrick dans des aventures aussi absurdes que baroques, déclinées en 139 épisodes !

Diffusée dès 1987 sur TF1, elle connut la participation de nombreuses "vedettes", dont Jean-Pierre Foucault, Dick Rivers, Christine Bravo, Julien Lepers, Hélène (sans les garçons), Simone Garnier, Chantal Goya, Madame Soleil ou encore les Musclés… De l’or en barre au panthéon de la ringardise. Cette série donna naissance aux personnages de Marotte et Charlie, parodie des animatrices de la concurrence d’Antenne 2. On savait rire à l’époque.

Mise en bouche cathodique donc, puisque cette sitcom va être adaptée au cinéma… Ce n’est pas une blague ! Mais un réel projet que le célèbre Jacky (pas Vilacèque, notre reporter tout aussi renommé), a confirmé récemment. Vraiment sans pitié.

L.T.-G.

"Pas de pitié pour les croissants!", AB1. 29.05.07

28/05/2007

Passé étoilé

Belle soirée en perspective sur TF1 avec Le fantôme de mon ex, habile fiction sentimentale réalisée par Charlotte Brändstörm. Moniteur d’auto-école un peu rêveur, passionné d’astrologie, Léopold (Bernard Yerlès) reçoit la visite de son ex-compagne Julia (Florence Pernel), tuée par un chauffard cinq ans plus tôt. Evidemment, personne d’autre que lui ne réussit à la voir… Ce qui entraîne une succession de quiproquos assez drôle, bien qu’attendue. Jusque-là, rien de bien original. Mais le scénario, bien ficelé, ajoute à ce mélo un fils de cinq ans, Thomas (merveilleux Tristan Aldon), dont évidement Léopold ignore l’existence. De fil en aiguille, sans jamais être mièvre, l’histoire éclaire ce passé amoureux tortueux et résout la blessure principale. Celle de Léopold, fils d’une mère castratrice, rejeté par son père, qui passe sa vie à fuir ses responsabilités d’adulte.
Ce fils tombé du ciel lui donnera progressivement envie d’assumer son rôle de papa… Même quand on a la tête dans les étoiles, il faut avoir les pieds sur terre.

L.T.-G.

"Le fantôme de mon ex", TF1. 28.05.07

23/05/2007

Trois femmes

Ça commençait plutôt bien : trois femmes aux antipodes les unes des autres, qui ne se connaissent pas, vont être réunies par un bout de papier sur lequel est griffonné leur nom. Une étrange liste, nichée dans le creux de la main d'une femme à moitié nue qui traverse la verrière d'un grand hôtel, un soir de cocktail. Santé !

Le premier épisode de Suspectes, ce soir sur M6, met l'eau à la bouche pendant 52 minutes. Mais le suivant (sur les huit qui existent), nous fait malheureusement déchanter. Rapidement, les personnages deviennent des caricatures d'eux-mêmes : la mère de famille faussement nunuche (énervante Ingrid Chauvin) fait dans la mièvrerie, la chirurgien cynique et sans âme (Karina Lombard) se met à annuler ses opérations (oh la vilaine) et l'assistante idiote (Elodie Frenck) en découd avec un prétendant au même job, qu'elle a lâchement évincé lors de l'entretien d'embauche…

Et rien pour faire avancer le schmilblick d'une intrigue que l'on entrevoit cousue de fil blanc. Chose que l'on ne suspecte pas : l'ennui.  

L.T.-G.

"Suspectes", M6. 23.05.07

21/05/2007

Maillon fort

"Laurence Boccolini, vous êtes le Maillon faible, au revoir…" Une certaine presse se plait à railler l’embléma- tique "Cruella" du jeu éponyme, dont TF1 a décidé l’arrêt vendredi, faute d’audience. Un peu facile de la réduire à ce personnage d’animatrice vacharde, alors qu’elle a longtemps donné la réplique à Laurent Ruquier aux temps glorieux de Rien à cirer.

Prenez plutôt rendez-vous ce soir avec la Laurence comédienne, convaincante et chaleureuse, qui reprend pour la troisième fois le rôle de l’institutrice Nathalie, dans Mademoiselle Joubert à 20 h 50 sur TF1. Un épisode qu’elle a écrit et qui parle d’anorexie enfantine et de surpoids… Avec cette phrase très dure, d’Andréa Féréol (qui incarne sa mère), qui lui reproche de ne pas lui donner de petits-enfants.
Un hasard (?) qui fait écho au coup de gueule retentissant que Laurence Boccolini a poussé récemment sur le plateau de Salut les terriens (Ardisson / Canal +), pour évoquer son impossibilité à adopter quand certaines stars américaines "achètent" des bébés. Alors à ceux qui se plaisent à tirer sur les ambulances, LA Boccolini est un Maillon fort.

L.T.-G.

"Mademoiselle Joubert", TF1. 21.05.07

16/05/2007

Mon clone

Oppressante ambiance des Zygs, hier soir sur France 2. L'intrigue commence dans une sorte de clinique aussi opaline qu'inquiétante, par le réveil brutal d'Anne, après une opération chirurgicale. L'héroïne comprend rapidement qu'elle a été échangée par mégarde avec une autre. Cette autre, c'est Banne, son propre double. Elle se trouve en fait dans une multinationale qui élève des doubles naïfs : de vrais humains, comme Béjean et Bélise, qui servent uniquement à fournir des organes. Après s'être échappée d'une île entourée de miroirs, Anne va retrouver son mari qui hélas, ne tardera pas à périr dans un attentat. Voila comment se termine le premier volet de cette fiction réalisée et imaginée par Jacques Fansten.

Servie par de bons comédiens (Claire Borotra, Malik Zidi et Sonia Rolland), Zygs pose un regard assez lourd sur le monde médical même si la question de l'éthique reste en filigrane de ce divertissement réussi. La suite ce soir, avec la rébellion des clones et l'explosion du système.

L.T.-G.

"Les Zygs", France 2. 15 et 16.05.07

14/05/2007

Pas miro

Il faudrait être miro pour ne pas trouver des qualités à La taupe, fiction en deux parties à l'affiche de TF1 ce soir. Myope pour ne pas apprécier la justesse avec laquelle Linda Hardy défend ce second rôle sombre. Aveugle pour ne pas adhérer à la réalisation plutôt dynamique que relance une bande son inspirée. Mais il ne faut pas non plus fermer les yeux sur certaines faiblesses. 

Ce scénario a un vieux goût de déjà vu - identifier la balance qui au sein de la brigade des douanes de Bordeaux, participe à un trafic de drogue -, et surtout, des personnages extrêmement caricaturaux. On repère facilement les méchants (ils sont violents), et on s'agace même de l'interprétation de Didier Beccheti, qui incarne façon sous-De Niro, le vil cousin du narcotrafiquant.

Quant à Ingrid Chauvin, le premier rôle, elle nous sert deux expressions : yeux de chien battu pour tristesse et désarroi et regard foudroyant, pour haine… Le pompon pour la dernière scène, un déferlement de tirs de mitraillettes à vous rendre… sourd.

L.T.-G.

"La Taupe", TF1. 14.05.2007