Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/04/2007

Nouvelle star Julien plus que jamais dans la course

medium_f-juju2.jpgJulien, le local de l'étape dans Nouvelle star, fera-t-il mieux que sa troublante et jazzy réappropriation du tube de Madonna Like a virgin, la semaine dernière ? Certainement que oui. Le jeune dandy Nîmois de 24 ans, cultivant un look ringard, avait obtenu mercredi soir devant près de 4,6 millions de téléspectateurs, un commentaire dithyrambique et unanime du jury. Provoquant même une standing ovation du public d'un pavillon Baltard conquis. Trêve de chauvinisme, même si notre Juju a toutes les chances d'aller en finale de ce télé crochet cathodique, n'oublions pas les autres candidats en lice.

Parmi nos préférés, il y a Pierre, de Nogent-sur-Marne, l'interprète au groove incroyable de La boite de jazz (Jonasz). Soma, jeune lyonnais de 21 ans, qualifié par Manu Katché lors des castings de "rappeur intelligent". Il y a aussi Gaétane, lyonnaise de 19 ans dont notre Nîmois "est passionné". Enfin Raphaëlle, sensible blondinette native de L'Aigle, soutenue par sa sœur, qui nous a offert un merveilleux moment d'émotion avec Yesterday (Beatles) version piano voix. Autant dire que le niveau est haut.

L.T.-G.

"Nouvelle star" - 11.04.07 - 20 h 50 sur M6.

04/04/2007

Nouvelle star interview de Julien le Nîmois

"Juste faire de la musique" 

Candidat de Nouvelle star, Julien se confie sans langue de bois

medium_F-juju2.jpg

 

Quand on voit votre style, on vous imagine mal présenter le casting de Nouvelle star…

Avec mes deux groupes, Dig up Elvis et The Jean Dormesson's, je tourne dans les bars. L'idée, c'était de se faire remarquer. Quand j'ai passé le casting, je voulais juste jouer de l’ukulélé. J'ai beaucoup réfléchi avant d'accepter la suite, à Paris.

 

Donc si vous allez à la fin de l'aventure, vous ne sortirez pas un disque en solo ?

Non. Je n’ai pas envie d'un album solo. Je ne souhaite pas laisser tomber le travail avec les deux groupes et abandonner nos morceaux. Montrer ma gueule tout seul sur un album, pas question ! Je veux continuer à faire le type de musique que je faisais avant. Et puis, par rapport au niveau de Nouvelle star, je ne pense pas aller au bout de l'aventure.

C'est quel type de musique ?

Pour The Jean Dormesson's, c'est du rock-blues, façon road movie. Pour Dig up Elvis, c'est un rock un peu plus folk, proche des sixties.

 

Quelles sont vos influences ?

Jimmy Hendrix, Elvis Presley, Christophe, Jon Spencer Blues Explosion, Sonic Youth, The Velvet Underground, Nick Cave, Coluche… Assez loin de Gilbert Montagné et Serge Lama…

 

Vous n'avez pas peur d'avoir à chanter du Gilbert Montagné ?

Justement, le principe des Jean Dormesson's, c'est de réarranger façon rock-blues, des morceaux plutôt dance ou disco. Sur l'émission, il y a un orchestre. Donc si on me propose des chansons que je trouve "à chier" au départ, on peut les retravailler.

 

Qu'est ce que vous allez chanter ce soir ?

Je suis désolé mais je n'ai pas le droit d'en parler. Ça restera dans mon style, c'est un choix dont je suis très content. Heureusement, la production nous consulte de manière intelligente par rapport à nos univers musicaux.

 

Vous vous voyez aller en finale ?

Je me vois aller jusqu'au moment où les gens en auront marre de mes vannes à deux balles… Je n'ai aucun plan et aucune envie de séduire qui que ce soit. Je n'ai pas envie d'écraser tout le monde pour gagner. Je veux juste faire de la musique. Mais avoir quelqu'un qui s'occupe de nous et donne des conseils pour nos voix, c'est super. Et puis aller manger midi et soir au resto, ça me plaît… Je ne peux pas le faire à Nîmes !

Vos potes vous encouragent ?

Ils veulent absolument que je rentre faire de la musique et boire des bières avec eux ! Je pense qu'ils vont voter pour les autres candidats, histoire que je me fasse virer ! Non sérieusement, ils m'ont tous dit d'y aller. Pour l'instant, je n'ai pas l'impression de me trahir. Je fais de la musique à l'image de ce que m'a dit un jour Louis Juvet : « N'imite jamais Fabrice Lucchini. »

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES 

"Nouvelle star", M6 -04.04.07

31/03/2007

Star Academy-Nouvelle star, les millions de la téléréalité

medium_f-telreal3.jpg

Chaque année à la même époque, des millions de Français se passionnent pour les chanteurs apprentis, en quête de célébrité, qui se bousculent dans ces radio-crochets modernes. Semblables mais si différentes, la Star Academy et Nouvelle star, sont les programmes phares de TF1 et M6. Extrêmement rentables, ils coûtent quatre fois moins cher à fabriquer qu’une fiction et génèrent des millions d’euros de bénéfices. Outre le casting, le succès repose sur le charisme de présentateurs et l’indépendance de jurés ou de profs impitoyables. Autant d’ingrédients qui incitent le téléspectateur a acheter disques, places de concert et surtout, voter par SMS… surtaxés.

Dossier : Loïc TORINO-GILLES

1 Combien pour Nikos et le jury Nouvelle star ?

Susciter l’envie de voter par SMS, regarder chaque prime time, acheter des disques, des places de concert, se disputer pour sauver un candidat. Des dons qui se monnaient au prix fort. Salarié du groupe TF1, Nikos Aliagas, indispensable Monsieur Loyal de la Star Ac’ depuis sa création en 2001, perçoit d’Endemol, en plus de ses appointements, 13 500 € par semaine. Soit sur quatre mois d’aventure, 216 000 €. C’est bien plus que le tout aussi incontournable jury de Nouvelle star. Marianne James, Dove Attia, André Manoukian et Manu Katché engrangent chacun 120 000 € par saison. Une rétribution largement revue à la hausse : elle est quatre fois plus élevée qu’en 2004.

2 L’argent des profs de la Star Academy

Salaires des professeurs du Château : entre 30 000 et 150 000 € par saison. Plus insolite, ce n’est pas un prof de chant qui est le mieux payé, mais Kamel Ouali, qui enseigne la danse. Ces rémunérations englobent la participation aux tournées et aux castings. Matthieu Gonet toucherait ainsi 122 000 €. Deux fois et demi plus qu’Armande Altai (47 000 €), prof de chant fantaisiste des trois premières saisons qui n’assurait pas les concerts. Raphaëlle Richie percevrait 85 500 € et Oscar Sisto, le prof de théâtre, environ 70 000 €.

3 Et les gains distribués aux élèves

Jusqu’en 2006, Endemol versait 600 € par semaine de présence aux élèves. Les finalistes pouvaient encaisser jusqu’à 10 000 €, en plus de la prime d’entrée (8 000 €). Depuis 2006, les Star-Académiciens n’ont plus de salaire. En revanche, ils perçoivent toujours un pourcentage sur les ventes de disques (8 %), l’enregistrement des voix pour les sonneries de téléphone portable et sur les produits dérivés (dont les photos). Selon les destins, ce gain va de 25 000 à 200 000 €. Bonus pour les élèves qui partent en tournée. Ils sont payés 200 € net par soir. Avec cinquante dates, la tournée 2006 rapportera à chacun 10 000 €. Cyril le vainqueur et Dominique la demi-finaliste toucheront un peu plus.
Enfin le plus gros gain, versé par Universal, est pour le finaliste : enregistrement d’un album et avance sur royalties d’un million d’euros. Cette dernière n’est pas remboursable, mais imposable !

4 Audiences, publicités et SMS surtaxés

Les recettes publicitaires de Nouvelle star rapportent à M6 45 M€. Trois fois moins qu’à TF1 où le spot de 30 secondes est vendu entre 60 000 et 100 000 €. En période Star Academy, la pub rapporte à la première chaîne 119 M€.
A ne pas négliger dans les recettes, les SMS surtaxés qui permettent aux téléspectateurs de voter. L’an dernier, M6 en a comptabilisé 5 millions. Bénéfice : 3 M€. Aucune communication du côté de Star Ac’, mais une estimation : environ 13 millions de SMS reçus. Les 60 % reversés par les opérateurs téléphoniques (7,8 M€) sont à diviser en trois parts égales : pour TF1, Endemol et Universal.
Côté audience, Star Ac’est suivie en moyenne par 8 millions d’adeptes, contre 5 millions pour Nouvelle star.

5 Des ventes de disques excellentes

Que la musique s’achète, c’est finalement l’aboutissement d’émissions qui revendiquent la découverte de talents. Les ventes, excellentes, suivent tout de même l’érosion du marché du disque. Sur le podium TF1, on trouve les singles et albums enregistrés par la première promo de Star Ac’ (2,9 M vendus), Jenifer (2,6 M), la Star Ac’2 (2,4 M) et Nolwenn Leroy (1,1 M). A noter l’honorable parcours de l’Audoise Olivia Ruiz, avec son demi-million de disques vendus. Le gadin pour Magali Vaé, gagnante en 2005, et seulement 16 800 albums. Le plébiscite du public a ses limites.
Pour M6, c’est le groupe de filles L5, né de Popstars - émission à cheval entre Star Ac’ et Nouvelle star - qui a vendu le plus (3,28 M), explosant les rivaux de TF1. Suivent Chimène Badi (2,75 M), Amel Bent (1,4 M) et Miss Dominique, découverte en 2006, avec 62 700 albums.

6 Un jackpot pour les chaînes

Une chose est sûre, ces émissions sont rentables ! TF1 dépense 35 M € avec son académie et dégage un bénéfice de plus de 100 M€. Même montant pour Endemol, dont 30 % du chiffre d’affaires provient de l’exploitation de la Star Ac’. Pour le groupe allemand Bertelsmann, propriétaire du concept Nouvelle star dans le monde, les recettes s’élèvent à... 1 milliard de $.

medium_F-infogreal.3.jpg
(Infographie de Gilles Renaud / Midi Libre)
-----
CÔTÉ ÉLÈVES
Chimène Badi, Jenifer, Nolwenn, Amel Bent, Magali Vaé...
Qui sont vraiment les gagnants ?
Qui se souvient encore de Grégory Lemarchal, Jonatan Cerrada, Elodie Frégé ou Magali Vaé ? Ils ont tous gagné une émission de téléréalité, mais depuis, c'est le trou noir. Ambiguïté de cette surexposition médiatique, les grands gagnants ne sont pas forcément les lauréats. Mis à part Jenifer et Nolwenn Leroy, dont les parcours ont été consacrés par une entrée chez les Enfoirés, les recalés des podiums font généralement carrière. C'est le cas d'Olivia Ruiz, qui aura mis cinq ans pour se construire une personnalité. Recalée de Popstars, Chimène Badi a écoulé depuis près de 3 millions de CD ! Eliminée en 2004 de Nouvelle star, Amel Bent a vendu 1,4 million de disques, sept fois plus que Steeve Estatof, face auquel elle s'était inclinée. Thierry Amiel , perdant de la première Nouvelle star, creuse aussi son sillon et a passé l'épreuve de la scène avec talent. Dans un autre registre, le terrible Jean-Pascal a abandonné la musique (merci pour nos oreilles), pour devenir présentateur et comédien à ses heures.
---
CÔTÉ PROFESSEURS
Kamel Ouali, Marianne James, Dove Attia, Oscar Sisto Album, cours... le coup de pouce de la télé
La notoriété gagnée avec la téléréalité ne profite pas qu'aux élèves. Parmi les exemples les plus probants, elle déroule son tapis rouge au chorégraphe Kamel Ouali. Après avoir dirigé les danseurs des Dix commandements et d' Autant en emporte le vent, le prof de danse de la Star Ac' a participé à la création d'une attraction au Futuroscope de Poitiers et a monté sa propre comédie musicale, Le Roi soleil, dont le producteur est un certain... Dove Attia, membre du Jury Nouvelle star. Juré à ses côtés, Marianne James a pu sortir un album musical et a triplé les dates de son spectacle "Les caprices de Marianne". L'académie d'Oscar Sisto, le prof de théâtre du Château, a multiplié son nombre d'élèves par sept. Armande Altaï, qui a participé aux trois premières saisons de Star Academy, a pu revenir sous les feux des projecteurs. Actuellement, elle est l'invitée des plateaux télé pour faire la promo de son disque. Nikos Aliagas tire aussi son épingle du jeu : il co-anime l'émission people 50 mn inside sur TF1 et a son talk-show sur LCI. Il enregistre également son premier album, un disque de jazz, qui devrait d'abord sortir en Grèce.
----
EN RÉGION
Olivia Ruiz, l'Audoise révélée par la Star Ac'
medium_f-olivia.2.jpgQue de chemin parcouru pour la petite fille de Marseillette, entre Lézignan et Carcassonne, depuis sa participation en 2001 à la Star Ac' ! Un demi-million de disques vendus et, récemment, la reconnaissance des gens du métier qui lui ont décerné une double Victoire de la musique. Issue de la première promo (celle de Jenifer), l'Audoise a su prendre le temps nécessaire et contacter des artistes confirmés (Prohom, Juliette, Christophe Mali de Tryo, Mathias Malzieu de Dionysos), pour s'offrir un second album sur mesure. La femme chocolat fait fondre le public. Photo FRANCE 5

Et si Julien le Nîmois devenait la Nouvelle star ?

medium_f-julien.2.jpgDiplômé des Beaux-Arts, Julien le décalé, flanqué de son ukulélé, suivra-t-il le même parcours que Christophe "la Tortue" ? Le jeune homme de 24 ans, au caractère bien trempé, fait partie des 15 candidats (sur 25000), qui chanteront à Baltard la semaine prochaine. Il porte sur ses épaules l'espoir de toute une région. Photo M6

20/03/2007

Xiè xiè

Chaussez vos rangers et enfilez vos sacs à dos, Pékin express c'est reparti ! Le jeu d'aventure de M6 emmène ce soir dix équipes de Pékin à Bombay sur la route de l'Himalaya.

Pendant 45 jours, ils sillonneront les hauts plateaux de l'ancienne Chine, les rives du Gange, le sommet de l'Annapurna ou le Taj Mahal… Ces couples hétéroclites et complices - jeunes mariés, sportifs, père et fille, cousines, époux depuis 40 ans… - et ce duo qui se rencontre pour la première fois - Guillaume et Nathalie - s'embarquent pour une chasse aux indices longue de 10 000 Km avec un budget plutôt serré : 1 euro par jour.

Premier épisode et déjà des larmes, de la fatigue, des malentendus, des coups de gueule et des fous rires. Il faut apprendre à faire du stop (on s'accommode d'un chauffeur qui roule à 20 km/h), à négocier les prix et a apitoyer les Chinois pour se faire héberger. Si certains y arrivent aisément, d'autres se résignent à dormir à la belle étoile, dans une totale indifférence. Ce dépaysement qui exacerbe les comportements (la violence verbale de Cécilie est terrifiante), est une belle aventure humaine.

Ce soir, une équipe déjà rentrera à Paris. Sans oublier de dire "merci"… Enfin "Xiè xiè".

L.T.-G.

"Pékin express" - M6 - 20.03.2007

15/03/2007

Effet suppo

Hier encore, Dove Attia nous a servi ses « contresens mystiques », comme les appelle André Manoukian, dont lui seul a le secret. Ainsi, avec tout le sérieux que son rôle de debriefer impose, il nous a estomaqués d’un « vous avez un rôle suppositoire ».
La candidate, blanche comme un cachet d’aspirine, en a perdu la voix, qu’elle n’avait pas très jolie. L’infirmière Marianne James a heureusement volé à son secours : « Tu veux dire soporifique ? ». Bon sang mais c’est bien sûr !
L’éclat de rire a détendu... l’atmosphère.
Marianne James, encore elle, qui avait ressorti son éventail, s’est ensuite laissé un peu aller. « Quand vous avez chanté, c’était comme un jardin. Et il était très beau votre jardin. J’avais envie d’y courir nue ». On a presque rêvé.
Trêve de plaisanterie !
Manu Katché était là pour se fâcher tout rouge et rappeler l’objectif de ce dernier casting parisien : trouver la Nouvelle Star.
Il s’en est pris à Caroline, 21 ans, petite pimbêche un rien hautaine, qui avait osé : « Moi je vous dis que je suis prête. » Réponse (très) énervée : « Non. Votre prestation c’était très vilain ! »
Une pilule dure à avaler pour la candidate, qu’un suppo aurait peut-être aidé à faire passer...

L.T.-G.

"Nouvelle star" - M6 - 14 03 2007

07/03/2007

Jury (de) star

Ce soir, vous découvrirez un quatuor plus en forme que jamais. Engueulades, empoignades, chorégraphies improvisées, phrases philosophiques... Notre jury préféré, qui poursuit les castings de Nouvelle star à Lyon et Bordeaux, confirme qu’il est la clef de voûte de la réussite du radio crochet de M6.

On se régalera particulièrement des raisonnements de Dove Attia, aussi "Aware" que Jean-Claude Vandamme. Entre deux métaphores, il nous gratifie de quelques moments de génie, comme cette réplique : « Il faut continuer à chanter, mais qu’à la maison ». On appréciera aussi la profondeur de certains candidats : « C’est une compo que j’ai écrite sur la guerre, car la guerre j’aime pas ça ! »

Globalement, on abonde dans le sens d’André Manoukian quand il dit à Gaëtanne, une postulante : « On se demandait si on faisait la saison de trop, grâce à vous, la réponse est non. »

Dans ce flot de vilenie, ne perdons pas d’ouïe qu’on cherche des chanteurs.

L.T.-G.

"Nouvelle star", M6 - Deuxième épisode 7 3 2007.

28/02/2007

Le retour de la Nouvelle Star

Coup d'envoi ce soir de la 5e "Nouvelle star"

Il a finalement rempilé, le jury de la Nouvelle star. Même si à chaque fin de saison, il dit qu'on ne l'y reprendra plus. Preuve qu'il a encore de belles choses à découvrir. Alors Marianne James, Dove Attia, André Manoukian et Manu Katché reprennent les routes et s'arrêtent ce soir à Marseille et Rennes pour dénicher « voix et personnalité ». Sobre arrivée - en limousine ! - sur la Canebière, pour entamer la quête du barde.
Et d'où vient le premier candidat sélectionné ? De Montpellier ! Jonathan a fait plier le jury en interprétant Human Nature de Michaël Jackson. Mieux : c'est lui qui lâche modestement la première perle : « c'est du travail mine de rien de passer devant vous ». Côté personnalité, le quatuor est servi. Le deuxième choisi, vous savez où il habite ? A Sète. Pour Joseph c'est encore plus irréel : il a été sélectionné sans chanter. Son morceau de "beatbox" (bruitage avec la bouche) a bluffé l'auditoire.
Vous allez aussi adorer Martine, petit bout de femme à la voix de velours. Décrochera t-elle trois "oui" ? Petites phrases. Mais le succès de l'émission repose surtout sur les phrases assassines des membres du jury. En voici une petite sélection.
- Patrick : « je n'ai jamais pris de cours de chant. » Réponse unanime du jury : « on a vu ! ».
- A cet autre candidat qui vocifère : « et maintenant, que vais-je faire... » Marianne James, en rythme : « prendre tes affaires et dégager de là. » - Manu Katché inspiré : « vous avez une grande voix, mais un feeling de poissonnière ».
- Dove Attia, plein de bienveillance : « vous prenez des cours de chant ? Eh bien, il faut arrêter ».
- Enfin dans le même genre : « si tu peux aller chanter dans un autre pays ça nous arrange ! » ou « oubliez la chanson... » Fous rires garantis pour les vilains téléspectateurs que nous sommes. Cette cinquième mouture, qui a vu la participation de 25 000 prétendants, promet en tout cas d'être d'un haut niveau. Vocalement et verbalement.
Il y aura de la joie, des larmes, des parents qui se morfondent, des candidats qui ne doutent pas de leur talent, et d'autres qui se paient carrément la caboche des quatre "casteurs" les plus célèbres du PAF.

Loïc TORINO-GILLES

M6 - "Nouvelle star" : épisode 1 - 28 02 2007

05/02/2007

Star Academy. Cyril : « Ma victoire, une revanche sur le passé »

STAR ACADEMY - TF1 - Finale, 23 12 2006.

medium_20061223970.jpg
E N T R E T I E N
Le Martiniquais a remporté vendredi la 6 e Star Academy. A la clef, l’enregistrement
d’un album et 1 M€


Vendredi, 23 h 50. Les deux mille personnes qui assistent à la finale quittent le plateau 217, à La Plaine-Saint-Denis, près de Paris. Depuis 13 minutes, Cyril Cinélu, jeune Martiniquais de 19 ans, est le lauréat de la sixième Star Ac’. La soirée a été suivie par 8 millions de téléspectateurs sur TF1, avec un pic à 9,75 millions à l’annonce des résultats. Concluant en beauté et en émotion quatre mois d’aventures cathodiques, le jeune homme fragile a largement évincé Dominique, sa rivale sicilienne. Après les larmes, celui qui a été choisi par 67 % du public, donne son premier entretien de « gagnant ».

Toi qui aspirais à retrouver une vie calme, à te promener tranquillement sur la plage... Ça semble fini ?
Je pense que c’est un petit peu fini, oui… Etre « relâché » après quatre mois enfermé dans le château, ça fait un peu peur. Mais en même temps, c’est tellement de joie d’être là ; c’est comme une revanche sur le passé. D’avoir conclu magnifiquement bien cette aventure par ce prime, pour lequel on a donné le meilleur, c’est magnifique.

Qu’est-ce qui a touché le public, selon toi ?
Par rapport au casting fait cette année, je pense qu’on a tous eu un univers. Chacun devait le défendre. Le public s’est sans doute reconnu en nous.

On parle de métamorphose, de révélation. As-tu appris sur toi ?
Oui et notamment en regardant les dix-sept autres candidats. J’assume enfin ma voix aiguë. Et pourtant, j’ai vécu, il y a quelque temps, beaucoup de brimades et de moqueries.

Est-ce la victoire de la tolérance ?
Ça invite peut-être les gens qui se sentent différents, ou exclus, à pouvoir avancer et s’intégrer. J’invite les jeunes qui hésitent à faire le casting de la Star Academy, sous prétexte qu’on leur a dit avant qu’ils ne correspondaient pas aux critères, de le tenter.

Le déclic c’était quand ?
Au début je suis arrivé avec un boulet de tristesse derrière moi, mais quand Kamel Ouali m’a proposé d’être déguisé et de m’amuser sur I will survive, j’ai été conquis. C’était difficile au départ.

Il paraît qu’en Martinique, c’est carnaval avant l’heure...
(Rires) C’est important d’avoir le soutien de la Martinique, mon île natale. Je suis parti il y a deux ans, sans rien dire, pour faire mes études d’anglais. Je voulais prendre une année sabbatique pour faire ce que j’aime : chanter. Je me suis souvent caché derrière les études, alors j’ai tenté l’aventure Star Academy, c’était une opportunité.

La tournée s’annonce et tu vas devoir travailler sur ton premier album. Quelle couleur musicale veux-tu lui donner ?
Je suis prêt à accepter tout ce qui pourra mettre ma voix en valeur. J’ai envie de mélanger les ballades et le gospel. D’ailleurs, au tout début de la Star Ac’, mon esprit était fixé sur le gospel, car j’ai l’habitude d’en écouter. Durant ces quatre mois, j’ai eu la chance de m’ouvrir à plusieurs styles.

Quelle est la première chose que tu vas faire après cette interview ?
Je vais rallumer mon téléphone portable ! J’en rêve depuis le début de l’aventure. J’ai vraiment eu du mal à m’en débarrasser. Mais la question que je me pose, c’est : est-ce que je ferai encore du hors forfait ? Parce que pendant quatre mois on n’avait qu’une minute par jour.

Qu’est-ce qui te manquera le moins ?
D’avoir sommeil ! ●

A Paris, propos recueillis
par Loïc TORINO-GILLES