Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/12/2007

Rosbif

Anglo-saxons francophiles, auteurs ou journalistes, ils posent toute cette semaine un regard amusé et critique sur notre pays. Johnny Saucisson - car « le saucisson c’est la France », lâche l’écrivain à succès Stephen Clarke -, est le nom de code de ces émissions épatantes. Première mission justement, renifler le travail des charcutiers qui, avec un beau cochon de 160 kg, réussissent à donner corps à 250 saucissons !
Mike Sadler se rend ensuite à l’Assemblée nationale où il existe… une association des députés pétanqueurs. Entre mauvaise foi et fair-play, il y dispute une partie de « pieds tanqués » qui finira par la victoire, injuste, de l’Angleterre…
Après quoi, Rebecca Leffer, Américaine « allergique à tout », découvre avec effroi qu’en France, le fromage n’est pas aussi pasteurisé que du plastique. « Ça pue, ça va faire fuir ma voisinerie ». Puis une de ses consœurs décide de conduire dans Paris. « Oh, my God ! » Drôle et décalé, ce programme est une belle déclaration d’amour.

L.T.-G.

"Johnny Saucisson", C +. 18 h 15 (en clair)

24/12/2007

Aile et cuisse

Fable libertaire, remake jouissif de La grande évasion, hommage à la résistance... Chicken Run est modelé avec un peu de tout cela. Pour leur premier long métrage, les créateurs de Wallace et Gromit ont fait très fort. Steve McQueen est devenu Rambo, gros poulet échappé d'un cirque, qui échoue par hasard dans le poulailler de l'horrible ferme Tweedy. Il va faire naître chez les pensionnaires, et plus particulièrement chez Ginger, qui échafaude en vain des plans d'évasion, l'espoir de trouver un salut. Le poulet tombé du ciel va leur apprendre à voler...
Pour conduire cette aventure délirante, 400 figurines en pâte à modeler ont été fabriquées. Elles évoluent dans un enclos immense - long de 18 mètres -, et parlent avec les voix de Gérard Depardieu, Valérie Lemercier et Josiane Balasko. Avec un gag pondu toutes les dix secondes et des références à picorer sans modération, on ne s'ennuie pas une seconde. Elevé au grain, sans OGM, de l'aile à la cuisse, Chicken Run est un peu comme le cochon : tout y est bon.

L.T.-G.

"Chicken Run", M6. 20 h 50

16:55 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Chicken run sur M6

22/12/2007

Père Shrek

Cette année le sapin de TF1 est bien vert... Mais il sent plus l'animal crevé que la verdoyante forêt ! La chaîne réussit l'exploit de diffuser, moins d'un mois après les Américains, un conte de Noël mettant en scène l'ogre Shrek, conçu spécialement par l'équipe DreamWorks. Une commande spéciale de la chaîne américaine ABC, qui, pour sa diffusion le 28 novembre, a rassemblé 21 millions de fidèles.

Un score à la hauteur de la réalisation soignée de cette déclinaison dingue et drôle de 22 minutes, tournée avec les moyens du cinéma, qui reprend les voix originales (dont Alain Chabat). Combien le Père Noël audimat mettra-t-il de petits téléspectateurs devant la Une, à 19 h 20 ? Un horaire plutôt inhabituel pour un programme événementiel, that is the question. Fidèle à l'esprit des longs métrages, Joyeux Noël Shrek disserte sur le sens de l'amitié, de la famille, autour de Princesse Fiona, de l'Âne, du Chat Potté et des triplés de l'ogre. La soirée se poursuivra par l'excellent Aladdin, des studios Disney. « Splendide » !

L.T.-G.

"Joyeux Noël Shrek", TF1. Demain à 19 h 20

21/12/2007

Chair de poule

Nouvelle escale ce soir pour Thalassa, qui traverse à bord du Nabucco la Méditerranée, débarque à Malte puis à Rio Grande, sans doute le plus méridional des ports du Brésil. C’est là que le groupe français Doux a exporté ses méthodes de travail en matière d’élevage intensif de poulets. Le Breton y a construit d’immenses élevages ; fait travailler les paysans locaux, et a notamment bâti un quartier en zone sanitaire, interdit au public, qui renferme les "matrices".

Comprenez les volailles reproductrices qui permettront ensuite de livrer des milliers de poussins (environ 11 millions par jour), aux exploitants agricoles plutôt ravis. En trente jours, 36 000 poulets qui ne verront jamais la lumière du jour, atteindront le poids de 1,750 kg. Parfait pour être congelés et expédiés, par cargos entiers, en Europe et en Asie.
Pas très appétissant… Ce documentaire qui fiche même la chair de… poulet, montre aussi le déclin des exploitations bretonnes, castrées par cette délocalisation massive.

L.T.-G.

"Le tour du monde Thalassa", France 3. 20 h 55

20/12/2007

Les clefs

Ils ont 13 ans, sont nés le même jour, sont surdoués, et vont être embarqués au cœur d'une épopée riche en rebondissements. Vous entrez dans La légende des 3 clefs, dont l'intrigue est posée ce soir sur M6, lors d'un premier volet (sur trois) réalisé comme une bande dessinée.

Cette histoire de mioches, courageux, s'adresse à un public familial. Damien, Juliette et Jimmy ont trois jours pour faire connaissance, associer leur don (les maths, le dessin, le fait d'être polyglotte), se débarrasser d'un groupe d'hommes armés et retrouver les trois clefs qui mènent au trésor suprême… Un trésor caché le 13 octobre 1307 par des Templiers.

Les membres de l'Ordre, qui inspirent cette saga, étaient alors menacés de mort par le roi Philippe Le Bel. On dit que trois enfants se seraient vus confier trois clefs permettant de placer les richesses en lieu sûr. Menée tambour battant, cette fiction captivante est idéale pour les fêtes.

L.T.-G.

"La légende des 3 clefs", M6. 20 h 50

19/12/2007

Jean-Pierre Foucault "L'anniversaire Sacrée Soirée sans nostalgie"

INTERVIEW INTEGRALE Jean-Pierre Foucault présente ce soir une spéciale Sacrée soirée

4260ffc9593ec7b337dd2b4888799132.jpgOn fête ce soir les 20 ans de "Sacrée Soirée", que va-t-il se passer ?

Nous n'allons pas cultiver la nostalgie ! Les images d'archives n'occuperont qu'un tiers de l'émission. Des vedettes d'aujourd'hui passeront ensuite à la moulinette de Sacrée Soirée

Vous serez en direct…

J'ai tenu à ce que nous soyons en direct et programmé un mercredi, pour que l'on soit dans la configuration idéale de Sacrée Soirée. Il y aura le même générique, un peu réorchestré, et Laurence, qui tirera au sort trois dates de naissance… On va arriver tous les deux avec nos déambulateurs, ça va être très très bien (rires).

Il faut s'attendre à des surprises inédites ?

Exact, pour Jenifer, Marc Lavoine et Johnny Hallyday. Johnny qui était mon premier invité, le 2 septembre 1987. Il a participé plusieurs fois à l'émission, alors cette fois-ci, il a vraiment fallu se creuser la tête !

A l'époque, vous aviez une image compassée...

Je suis en train d'écrire un bouquin et je relis toutes les critiques de la première émission : c'est terrible ce qu'on nous a flingué. On ne pouvait pas comprendre que le fait que je sois "lisse" était ma volonté. Le but de TF1, qui venait d'être privatisée, était de concilier un large éventail du public. Dans ma tête, je ne l'étais pas. Ceux qui m'écoutaient à la radio en parallèle, s'en rendaient bien compte. En cumulant radio et télé, ça fait 41 ans que je suis là. Les observateurs se disent qu'il y a peut être une raison à cela. Il parait que maintenant je suis devenu culte. Culte pour les signataires qui m'en mettaient plein la tronche à l'époque.

Quel est votre secret pour durer ?

J'ai toujours infiniment respecté les gens qui me regardaient et ceux avec qui je travaille. C'est ma recette. J'ai en outre été servi par les concepts. J'ai eu beaucoup de chance.

Vous n'êtes pas producteur. Un avantage ?

Si j'étais chef d'entreprise, je dirais "oui" pour faire travailler mes équipes et faire rentrer de l'argent dans la caisse… Je suis un artisan, je peux dire non. Je fais mienne cette phrase de Gérard Louvin : "Quand le boulanger est tout seul au four il n'y a personne à la caisse. Et quand il est à la caisse, le pain brûle…"

Michel Drucker veut "mourir sur scène", c'est votre cas ?

Il a dit ça car il a peur de mourir en regardant des Chiffres et des Lettres (rires). Je ne suis pas de son avis. Si le public me dit "Ça suffit", j'arrêterai. J'arrêterai pour vivre, pour être chez moi, pour aller manger un loup à Carro (près de Carry-le-Rouet, dans les Bouches-du-Rhône, où il se rend chaque week-end), pour bricoler mes bagnoles, pour voir mes copains… Je continuerai tant que je m'amuse et que j'y trouve du plaisir.

Comment est née Sacrée Soirée ?

Francis Bouygues, nouveau patron de la Une, était très déçu : tous les animateurs étaient partis sur la Cinq de Berlusconi. Il m'a contacté un vendredi de pentecôte, alors que j'animais "L'Académie des neuf" sur la Deux. J'appelle aussitôt le cabinet de Claude Contamine, président d'Antenne 2, pour lui expliquer la situation et là on me dit : "C'est pentecôte, on verra mardi !" Donc le samedi, je suis allé signer chez Bouygues. Il m'a dit : "Bonjour Monsieur Foucho" (rires), puis il m'a serré la main… Plus tard Contamine m'a avoué : "Vous êtes le regret de ma vie"

A votre arrivée sur la Une, l'émission n'existait pas ?

Non. Sur mon contrat d'engagement il y avait écrit "Le juste prix" et "La Une est à vous". Deux programmes que je n'ai jamais animé. Sur les conseils d'Etienne Mougeotte, alors directeur des programmes de TF1, Gérard Louvin est venu me rejoindre en cure. C'est devant un jus de carotte qu'on a inventé le concept Sacrée Soirée. Le lendemain de la première, France Soir titrait "Il y en aura pas deux". Il y en a eu 264 !

Lesquelles vous ont marqué ?

Quand nous avons retrouvé au fin fond du Vietnam, la mère de Danny Carrel. Aussi quand nous avons pu filmer l'endroit où les parents de Gainsbourg se sont connus. A l'époque, c'était zone interdite en URSS. L'ambassadeur de France à Moscou, qui regardait Sacrée Soirée, en a parlé au ministre qui a envoyé une équipe soviétique.

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES

Ce soir à 20 h 50 sur TF1 (Photo TF1)

Maureen : "Pourquoi j'ai quitté Star Academy"

Comme promis, la candidate montpelliéraine, qui a quitté Star Ac' samedi, se confie à Midi Libre 

135b9172a89ff10ca5fa656c983f6952.jpgComment allez-vous ? Vous avez une petite voix…

Aujourd'hui je suis particulièrement fatiguée. Mais je me repose. Tout doucement, ça commence à aller mieux.

Que s'est-il passé au juste ?

Je crois que j'ai atteint mes limites au niveau physique. Je me suis mis beaucoup de pression, j'ai intériorisé sans doute trop de choses… Quand je me suis retrouvée à l'hôpital, samedi, je me suis dit "On va peut-être arrêter la".

Qu'est-ce qui a été dur ?

Le planning très dense, le rythme effréné qui demande toujours d'être à fond. Sans oublier le stress qui s'accumulait, car je suis quelqu'un de très anxieux. Évidement, être loin des proches, c'est aussi très difficile. Surtout quand on a besoin d'un petit peu de réconfort.

Quels souvenirs vous gardez de l'aventure ?

De très beaux duos notamment avec Joss Stone, Mc Solaar et Alicia Keys. Et les riches rencontres humaines, que ce soit avec les candidats ou les personnes de l'ombre, de la régie aux producteurs, qui travaillent autour de nous.

Quel bilan vous tirez de votre participation?

Je suis contente de moi, car j'ai l'impression d'être allée au bout de ce que je voulais faire. J'ai donné le meilleur de moi-même et quand je n'ai plus réussi à prendre sur moi, je suis partie.

Aviez-vous conscience de pouvoir gagner ?

Je ne pense pas que j'aurai pu gagner. J'aurai pu arriver en finale, peut-être contre Quentin quoi que… Ce n'est pas évident de savoir. Je ne me sentais pas favorite auprès du public.

Qu'est ce qui ne vous manquera pas ?

La minute de téléphone.

Quels sont vos projets ?

Je pense que je vais reprendre doucement ma vie. J'ai envie de continuer à travailler sur mon album, comme je l'ai fait jusqu'à présent. Au Château, j'ai appris des choses artistiques qui peuvent me servir maintenant. J'essaie de tout mettre en œuvre pour réaliser mes objectifs.

Et dans l'immédiat ?

Je crois que je fais passer, dans le Nord, de belles fêtes de fin d'année. Je voudrais vraiment remercier Montpellier, que j'aime, pour son soutien intense.

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES

Photo TF1

18/12/2007

STAR AC' Maureen a quitté le Château, interview mercredi

La candidate montpelliéraine a définitivement abandonné l'aventure Star Ac' 

ac1f8bd461e8cc4b73c1c2c0c0de78ca.jpg"Maureen est KO, elle s'exprimera très peu cette semaine, mais accordera une interview à Midi Libre mardi (à lire mercredi), car vous l'avez toujours soutenu." Effervescence hier matin au siège de TF1, après le départ du Château de la Star Academy de la candidate héraultaise.

Native de Montpellier, Maureen Angot, 25 ans, était pourtant la coqueluche de cette septième promotion. Vendredi soir, elle obtenait une nouvelle fois la meilleure note sur le prime-time, et se hissait à la première marche du podium. Mais samedi, sur le tournage du premier clip des élèves de Dammarie-les-Lys, la jeune fille s'est effondrée de fatigue. Epuisement moral ou physique ? Pourquoi un tel revirement ? Est-ce un coup de tête ? A la dernière réponse seulement, nous pouvons dire "non".

Souvenez-vous, une première alerte survenait le 4 novembre. Contre toute attente, la candidate jazzy à la voix de velours prévenait ses camarades qu'elle souhaitait mettre un terme à l'aventure. Déjà, elle pointait du doigt le rythme effréné de ce programme de téléréalité, ne cachait pas son "ennui" au Château et cette "impression de tourner en rond". A cela, s'ajoutait le coup de blues de son petit-ami, qui vivait très mal la séparation. 

Après une nuit de réflexion et de discussion avec Raphaëlle Riccie, la prof d'expression scénique, Maureen restait. Joint par téléphone, elle nous confiait alors son envie de continuer : "Il ne faut pas renoncer. Je dois me remobiliser complètement sur ce que je fais…" La pari semblait gagné. Outre son inoubliable duo lancinant avec Joss Stone sur L.O.V.E, Maureen nous émerveilla avec Mc Solaar et nous époustoufla ensuite au côté d'Alicia Keys sur I Ain't Got You. Cette prestation lui valut un 20/20, le premier de la saison, de Pascal Nègre, le PDG d'Universal.

Que de chemin parcouru depuis les pianos-bars de Montpellier et de Béziers. A Paris depuis un an pour suivre les cours du conservatoire, Maureen travaillait dans un cabinet d’études. "Un job alimentaire", admettait celle qui, après avoir vu un médecin dimanche, se remet peu à peu… Outre sa crinière indescriptible, c'est son talent, réellement présent, qui fera défaut à la Star Ac'.

Loïc TORINO-GILLES

Photo TF1/NILS

Mistral en prime

Et revoilà, pour la deuxième année consécutive, les héros de Plus belle la vie qui se prolongent à 20 h 50, pour une aventure inédite. De quoi combler les nombreux fans de ce soap "made in Marseille", qui fait les beaux jours de France 3 depuis sa création en 2004.

Que va-t-il se passer dans ces épisodes "hors série" et qui nécessite une diffusion en prime ? Mystère ! Car au siège de la chaîne, rien n'a filtré. Tout ce que l'on sait, c'est qu'Estelle a loué un grand château pour fêter sa rémission. Elle a invité plusieurs "Mistraliens" et contacté pour l'occasion Marc Vernet, l'ancien compagnon de Ninon, qui vivait depuis un an en Australie.

On se doute que la petite sauterie va tourner au drame, à la lecture des notes d'intention : "Un huis clos, un amour surgit du passé, une disparition mystérieuse, un homme partagé entre deux femmes… le coupable est-il celui que l'on croit ?" Réservé aux aficionados.  

L.T.-G.

"Plus belle la vie", France 3. 20 h 50

17/12/2007

STAR AC' Maureen quitte le Château, interview mercredi

35b23de7b2f2d8904402791f27e92640.jpgMaureen, la candidate montpelliéraine a définitivement abandonné l'aventure Star Ac'.  "Elle est KO, mais accordera une interview à Midi Libre mardi (à lire mercredi), car vous l'avez toujours soutenu." Effervescence hier matin au siège de TF1, après le départ du Château de la Star Academy de la candidate héraultaise.

ANALYSE A LIRE DEMAIN - INTERVIEW A LIRE MERCREDI