Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/12/2007

Banlieues et medias

Quel est le rôle des medias, de la télévision notamment, dans le traitement des émeutes en banlieues ? Quelle image en dessinent-ils ? Ces questions intéressantes sont posées ce matin dans Votre télé et vous, l'émission de médiation de la Trois. Marie-Laure Augry et ses invités (un employé de l'Opac, un enseignant et un contrôleur de gestion) réagiront sur les événements de Villiers-le-Bel et sur le reportage "Anatomie d'une cité de non droit", diffusé en novembre dans Pièces à conviction. Karine Bellifa, reporter à France 3 Île-de-France, confrontera son travail au ressenti des téléspectateurs. Prometteur. 

L.T.-G.

"Votre télé et vous", France 3. 10 h 35

14/12/2007

Frères candidats

Plus qu'une histoire politique, c'est le lien de deux frères qui est abordé dans Candidat libre. Un beau matin, Bertrand déboule dans la villa de son frère cadet Charles, sur les rives du Lac d'Annecy, avec le projet de le propulser candidat de son propre parti. Un prétexte qui va permettre aux deux hommes, aux caractères opposés, de mieux se comprendre, d'apprendre à se connaître, et de s'émanciper de l'image, tenace, d'un père héros de la Résistance et député. Ce téléfilm plaisant, donne aussi une vision assez réaliste des campagnes locales, qui, par définition, se font sur le terrain. Terrain pas toujours hostile…

L.T.-G.

"Candidat libre", Arte. 20 h 40

13/12/2007

Jeunesse désenchantée

C’est la série qui cartonne outre-Manche. Skins dépeint la vie dissolue de lycéens en errance dans un Bristol diapré. Une errance psychologique, commune à cet âge, quand les tourments s’abattent telles des désillusions sur ces futurs adultes désemparés. Tony, Cassie, Jal, Chris, Sid et les autres s’emmurent dans l’anorexie, les conflits avec les parents, un besoin presque vital d’émancipation, la découverte de l’homosexualité, du racisme… Avec comme moteur, cette approche animale de la sexualité.
Oubliez toutes les sitcoms qui évoquaient jusqu’alors l’adolescence. Pas de rendez-vous à la cafétéria pour pleurnicher sur des émois de pacotilles et disserter sur le dernier verni à ongle à la mode, comme du temps de Premiers baisers, d'Hélène et les garçons ou récemment de Cœur océan. Ici les jeunes sont désœuvrés, se défoncent, s’alcoolisent et vivent mal la frustration. Skins, que Canal+ diffuse chaque jeudi, est une fable trash et actuelle, qui en dit long aussi sur la façon d’éduquer de certains parents.

Dérangeant, brillant, culte.

L.T.-G.

"Skins", Canal +. Chaque jeudi à 22 h 15

12/12/2007

Merci Nanny

Pour garder sagement les téléspectateurs devant l'écran, M6 fait appel depuis hier à une nounou. Non, pas sa sévère Super Nanny, au risque de provoquer la fuite d'une Ménagère décidément bien volage... La chaîne a réembauché Fran Drescher, sa Nounou d'enfer .

La belle amazone débarquée d'un quartier populaire par son patron et ex-petit-ami, se présente un beau matin dans une résidence huppée pour y vendre du maquillage. Maxwell Scheffield, riche producteur de théâtre, pensant qu'il s'agit d'une nourrice, l'embauche sur le champ. Tel un ouragan, la diablesse va semer une belle zizanie qui séduira le public durant six saisons. Un vrai succès que la Six proposait dès 1995.

Sauf que là, on risque de frôler l'indigestion, puisque 4 épisodes sont diffusés chaque jour entre 10 h 55 et 13 h 10, en remplacement de Chef la recette !, émission culinaire de Cyril Lignac, et Nouveau look, dont la diffusion quotidienne n'a pas passé le mois. Et si la Ménagère ne suit pas ? Une fessée ou pire... le retour de la Petite maison dans la prairie.

L.T.-G.

"Une nounou d'enfer", M6

11/12/2007

Funès conté

Pour beaucoup, de Funès était un pitre. Un petit bonhomme grimacier aux allures de "Français moyen", qui jouait comme personne les arrogants et les cupides. Un personnage monocorde, pourrait-on alors penser. Hier soir, France 3 infirmait cette hypothèse et nous rappelait que nous avons tous grandi avec ce Glaude saoulé de Soupe aux choux,et que ce gendarme Cruchot a répandu le rire bien plus loin que Saint-Tropez. Avant d'impressionner la pellicule, l'homme fit du théâtre.

Il rencontra 2 000 fois son public pour un délicieux Oscar, dont il signa plus tard le scénario pour l'adaptation au cinéma. Sa reconnaissance tardive, vers 50 ans, fut finalement révélatrice de tout son talent. A l'instar de Chaplin qui accoucha d'un Charlot, de Funès inventa ce personnage hystérique irremplaçable aujourd'hui.

Comme souvent, les comiques, bourreaux de travail, sont sérieux et finalement pas très drôles dans leur vie quotidienne. De Funès était une légende. France 3 l'a brillamment conté.

L.T.-G.

"On a tous grandi avec Louis de Funès", F3. Hier

10/12/2007

Cache-misère

Avec Maison à vendre, M6 adapte le programme américain Consultation à domicile, doublé en français pour les abonnés de Canal Sat, via la chaîne RealTime. C’est Stéphane Plaza, agent immobilier vedette de la chaîne (on lui doit déjà Recherche appartement ou maison), qui fait office de fée du logis. Ou comment, avec un peu d’idée, d’argent et d’huile de coude, il prodigue des conseils pour rafraîchir une maison qui peine à se vendre.
Sa première mission, ce soir au domicile de Lionel et Maria en Seine-et-Marne, fait étal de tout ce qui ne faut pas faire pour « plaire au plus grand nombre » : pièces (sur)chargées, ouvertures occultées par d’épais rideaux, cuisine démodée avec un mobilier foncé, amoncellement de bibelots rococo, propreté douteuse, jardin peu entretenu… et, pour couronner le tout, prix au-dessus du marché. Finalement ce cache-misère, qui coûte en moyenne 2 % du prix de vente, s’avère payant. On aurait tort de se priver de conseils baignés de bon sens.

L.T.-G.

"Maison à vendre", M6. Ce soir à 20 h 50

09/12/2007

8 millions pour Miss France

7b9981af8c53cd5f12e2e4bc1253d2a0.jpgL’élection de Miss France, samedi sur TF1, est arrivée tête des audiences de la soirée en rassemblant 8,16 millions de téléspectateurs (41,3 % de PdA). Médiamétrie note un pic à 9,3 M en fin d’émission, au moment du sacre Valérie Begue, étudiante de 22 ans en 2e année de BTS commerce international, précédemment élue Miss Réunion.

C’est moins qu’en 2006. Les Miss avaient alors réuni 9,4 millions de téléspectateurs (46,3 % de PdA) et un pic à 11,21 M.

Photo TF1

08/12/2007

Belles de jour et rats des Champs

Les semaines se suivent et ne se ressemblent heureusement pas. Après le très mauvais Enquête exclusive sur Marseille dimanche dernier, la Six s'attarde cette fois sur les coulisses des Champs-Élysées. Perçant ainsi les secrets qui jalonnent les 2,5 km de la plus belle avenue du monde, ses forces de polices nombreuses, sa petite centaine d'habitants, ses 900 millions d'euros de chiffre d'affaires, son SDF "intégré", ses bistrots dont certaines cuisines accueillent des rats, et… sa prostitution sélective et sans tapinage. Le tout est plutôt intéressant, même si le ton racoleur façon Le droit de savoir agace.

L.T.-G.

"Enquête exclusive", M6. Demain à 22 h 50

07/12/2007

A l'heure du 21e Téléthon

C'est parti pour trente heures de direct ininterrompu, partagé entre France 2 et France 3. Trente heures pour faire exploser les 106,7 millions d'euros collectés l'an passé grâce à la générosité de tout un pays. Car le Téléthon n'est pas qu'un événement cathodique, possible grâce à 1200 techniciens, des parrains au grand cœur (Kad et Liane Foly) et des animateurs fidèles (Sophie Davant, Nagui…). Téléthon c'est aussi 22000 manifestations réparties sur tout l'Hexagone, un central téléphonique (le 36.37) où 24 000 bénévoles recueillent les promesses de dons.

Une cause d'intérêt national qui apporte de l'espoir à des millions de myopathes. Et amorce le grand virage des traitements.

L.T.-G.

"Téléthon", 20 h 55 sur France 3. 23 h 35 sur France 2

06/12/2007

Instruction

"Ce fait divers est peut-être le vôtre". On se souvient encore de cette phrase d'accroche, au début de chaque épisode de Prééjudices. C'était en 2006. France 2 avait eu l'audace de mettre à l'antenne cette mini-série de 22 minutes, inspirée du travail conjoint de juges d'instructions et d'officiers de police judiciaire.

Le juge Mathilde Armani, épaulée par le précieux Nacer Bessa, désacralisaient un peu cette justice finalement ordinaire. Harcèlement, jalousie, menaces, vol, abandon, vengeance, homicide… Sur le terrain, Marie Belmont et Alexandre Samowicz, les flics "couillus", se démenaient pour faire éclater la vérité. On s'attendait d'ailleurs à ce qu'un jour, une idylle naisse entre les deux collègues.

Il n'y aura hélas pas eu de deuxième saison et cette initiative aux 156 histoires, fut classée "sans suite" par le Deux. C'est France 4, chaîne TNT du groupe, qui redonne aujourd'hui une seconde jeunesse à ce programme plutôt intelligent.

L.T.-G.

"Préjudices", France 4. Tlj à 18 h et 1 h