Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/02/2008

Trésors

Cette télévision-là est le témoin d’une époque légère et insouciante. Quand les vedettes se pressaient chez les Carpentier pour écorner leur image avec allégresse. Pour se grimer, se déguiser, se travestir...

Comme cette scène où Charles Aznavour reproche à Michel Serrault de "se laisser aller". Ou ce remake de la cigale et la fourmi, assuré par les insectes Carlos et Sylvie Vartan. Comme Jacqueline Maillan, surprenante en geisha. Ou Thierry Le Luron, enrubanné sous les traits de Ramsès II, qui imite Dalida. Plus insolite, Sacha Distel, presque sexy en "bonne du curé. Méconnaissable sans banane, Dick Rivers, chantant de bon cœur "Dominique, nique, nique…".

Que reste-t-il aujourd’hui ? Des stars sans âme, verrouillées par leurs attachées de presse, qui ne passent à la télé que pour faire leur promo. Il y a bien eu le tandem De Caunes-Garcia dans les années 90. On peut aussi trouver, à la même époque, une chorégraphie de Christophe Dechavane sur Thriller, de Mickaël Jackson.

A présent, la seule fantaisie vient de Jean-Jacques Goldman qui adore transformer ses "Enfoirés" (Cabrel en Peter Pan quand même). Et Cauet, qui se met en scène régulièrement...

Merci à France 3 qui ouvre sa malle aux déguisements et nous offre des trésors aussi rares que précieux.

L.T.-G.

"Quand la télé se déguise", France 3, 20 h 50

10/02/2008

Inoubliable Kakou

C'est l'histoire d'un gars né en Tunisie, qui a passé sous les embruns de la cité phocéenne, une enfance choyée dans les jupes de sa mère. Cajolé par trois soeurs et une grand-mère juive qui lui inspira le personnage haut en couleurs de Mémé Sarfati. Elie Kakou est parti à l'aube de ses 40 ans, terrassé par une odieuse maladie, après une riche carrière, injustement courte, qui a marqué les esprits. Laissant derrière lui Fortunée, Jean-Paul Goudier, Mongola, le professeur, l'attachée de presse... et Rafi Stylmod, au cinéma, dans La Vérité si je mens. Alors il y a toujours un brin d'émotion, lors de la diffusion de ce classique. Une comédie enlevée, qui révéla entre autre un certain José Garcia.

L.T.-G.

"La vérité si je mens", France 2. 20 h 55

09/02/2008

STAR AC' : Quentin en finale

82c4e367ec35befd125559dd1d12e3bc.jpgLa finale sera 100 % garçons ! Une première... Quentin affrontera donc Mathieu la semaine prochaine, lors du dernier prime qui mettra un terme à cette septième édition de Star Academy. Quentin le DJ originaire de Hyères, dans le Var, semble favori depuis longtemps, et surtout depuis que Maureen, la Montpelliéraine, a quitté le château. Mais Mathieu, souvent nominé, a toujours été sauvé par le public. Quel amour l'emportera ? Réponse le 15 février, en direct sur TF1.

L.T.-G.

Photos TF1/NILS HD

08/02/2008

Dernière ligne droite pour Star Ac'

e02388b4321632faa11b7fbbd7e07abc.jpgA une semaine du dénouement de cette septième Star Academy, nous saurons ce soir qui affrontera, et sans doute vaincra, Mathieu, qui s'est déjà qualifié en finale. Quentin chantera face à Claire-Marie pour l'ultime demi-finale. Le garçonnet varois, subitement touché par une divine humilité, a-t-il gagné d'avance ? Beaucoup le supposent, et le DJ de Hyères suscite autant de réactions - certes juvéniles - d'animosité que de ferveur. Calculateur ou sincère ? Au jeune homme de convaincre en interprétant sa composition Il y a je t'aime et je t'aime. Tout un programme... Les deux prétendants devront aussi séduire en chantant Quand on a que l'amour et Qui a le droit. Quant au droit de décider, il appartient au public. Parait-il.

L.T.-G.

"Star Academy, demi-finale", TF1. 20 h 50

07/02/2008

Bons maux de scénaristes

En grève depuis trois mois, les 12 000 scénaristes et auteurs de séries à succès continuent de paralyser les grands studios américains. Canal+ s'invite dans le conflit au cours d'une enquête conduite derrière le glamour des décors, à la rencontre de stars de scénarii mais aussi de jeunes auteurs, ceux qui ont le plus à perdre dans le conflit. Techniciens, coiffeurs, maquilleurs… On estime à 35 000, les personnes affectées par la grève. Des dizaines de feuilletons, de films et de talk show sont actuellement gelées. Mais après des semaines de mutisme, des discussions jugées encourageantes avec les dirigeants des Majors ont été menées le week-end dernier. Hollywood qui respecte ses petites mains : le scénario idéal.

L.T.-G.

"Jeudi investigation : Desperate Hollywood", Canal+. 22 h 45

06/02/2008

Ils nomment les cadavres

Après R.I.S sur TF1, M6 produit aussi son clone des Experts… Avec une spécificité : l’équipe de Cellule identité enquête pour mettre un nom sur les cadavres anonymes. Ils seraient 700 chaque année, SDF, sans-papiers ou amnésiques, à être enterré sous X. Sous les ordres du commandant Marine Deslandes (Anne Suarez), une femme évidemment couillue, gravitent Roméo Kaminski (Antoine Chappey), le flic érudit et psychologue, Henry Mathis (Hubert Benhamdine), le lieutenant "foufou" mais pro de l’informatique, et Clément Valois (Mathieu Delarive), capitaine au charme ravageur et au tempérament de feu. Aventures prenantes, comédiens charmants : la série en six épisodes est prometteuse.

L.T.-G.

"Cellule identité", M6. 20 h 50

05/02/2008

Les Catalanes racontent leur Pékin express

3363c954eaeba82ed72407fa781259c7.jpgToujours en course, Christila et Delphine, les Perpignanaises du jeu d’aventure diffusé sur M6, se confient

Pourquoi cette participation ?

Christila : Chaque année on suivait Pékin express à la télé. Et à chaque fois, Delphine insistait pour que l’on s’inscrive. Elle a fini par me convaincre et on a rempli le dossier le dernier jour…

Aviez-vous déjà fait un trek ?

Christila : L’aventure n’était pas dans nos habitudes. On a toujours voyagé dans des hôtels ou en camping. J'étais surexcitée à l’idée de savoir si on allait pouvoir se surpasser.

Comment s'est passée votre cohabitation ?

Delphine : Malgré nos forts tempéraments, on s'est beaucoup soutenues. Toutes ces épreuves nous ont beaucoup rapprochées et ça a renforcé notre amitié. Christila m'a épatée ! Je donnais pas cher de sa peau (rires), mais sur le plan physique, elle s'est vraiment surpassée.

Christila : Delphine est très peureuse, elle a vraiment surmonté ses craintes pour le jeu. Même si elle paraît plus effacée, elle prend souvent le dessus sur moi et me remonte toujours le moral.

Quels souvenirs gardez-vous ?

Delphine : On a fait des rencontres inoubliables. Les gens qui nous ont ouvert leurs portes, ont été chaleureux. Nous sommes restées en contact avec quelques familles…

Christila : Que du bon ! Avec la diffusion, on se replonge dans nos parties de rire… Et dans nos difficultés, quand il faut attendre une voiture pendant trois heures ! Mais être un couple de filles, ça aide !

Et le plus dur ?

Delphine : Pour moi, le manque de nourriture et la fatigue. Pour Christila, le manque de sommeil

Christila : Dures aussi, les épreuves physiques, qui nous semblaient insurmontables. Vous le verrez par la suite, on s’est donné à fond. C’est notre grande fierté. On peut finir dernières un jour, avoir le moral dans les chaussettes, et arriver premières le lendemain, et là le moral remonte. Pékin express c'est ca.

Le retour à Perpignan…

Christila : C'est difficile de retourner dans la réalité. Dans notre métier (elles sont infirmières), nous sommes en contact avec les gens on a l'habitude d'écouter leurs petits malheurs. Donc on relativise du confort que l'on a, de la pauvreté des autres.

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES

"Pékin express"; ce soir à 20 h 50 sur M6

04/02/2008

Mon voisin est un chic type

Bonne surprise ! Le téléfilm inédit proposé ce soir qui réunit Ingrid Chauvin, Yves Rénier et Eliott Parillaud (vu dans Camping), est une réussite. Nathalie incarne une trentenaire débordée (travail précai- re, loyers en retard...), qui élève de manière un peu folklorique Léo. Le jour où le garçon fête son dixième anniversaire, elle perd son emploi, reçoit une lettre d'expulsion de son propriétaire et la visite surprise du père de son enfant, qui ne s'était jamais manifesté.
Ce dernier voudrait soudainement en obtenir la garde. Comble de tout, son proprio, qui habite sur le même palier, lui coupe l'eau ! Elle va pourtant faire équipe, bien malgré elle, avec ce fameux monsieur d'en face, bourré de tic et de tocs, qui est aussi un brillant avocat. Un bon divertissement.

L.T.-G.

"Le Monsieur d'en face", TF1. 20 h 50

01/02/2008

La banane

"A l'école on m'appelle la banane : jaune à l'extérieur et blanc à l'intérieur". Nicolas est un enfant de l'immigration chinoise, dont la communauté s'est accrue de manière accélérée en France depuis les années quatre-vingt. Avec Céline, Oliver, Dong et les autres, il est suivi par la caméra de Cheng Xiao Xing le temps d'une colonie de vacances à Beijing.

Une première pour ces adolescents à la recherche de leurs racines. L'occasion pour eux d'apprendre à lire et à écrire le mandarin, "pour faire plaisir aux parents". Ce moment est aussi propice aux confidences. On songe à un avenir détaché de l'autorité parentale; celle qui choisit à ses filles un métier et un mari Chinois, quand celles-ci rêvent de beaux Italiens.

Ce documentaire est réalisé à l'été 2006, un peu après la finale de la Coupe du monde de football. Il est savoureux, à l'image de cette phrase de Dong : "Depuis le coup de boule de Zidane, je ne mange plus italien. Fini les pizzas".

L.T.-G.

"Enfants bananes", France 3. 23 h 25

31/01/2008

Eleveur audois cherche l'amour

ENTRETIEN Véronique Mounier nous en dit plus sur cette 3e saison qui veut briser la solitude d'exploitants agricoles. Et sur Patrick Emery, éleveur et Maire de Galinagues, dans l'Aude, qui y participe

0eadd29f66a596b724d1c5ccc442007d.jpg"L'amour est dans le pré", troisième saison, petite explication ?

Dix nouveaux agriculteurs célibataires s'adressent à nous pour trouver la personne qui partagera peut-être leur vie. C'est une émission qui a une vraie utilité car à quelques exceptions près, tout les participants des saisons précédentes sont toujours en couple.

Qu'est ce qui change ?

Cette année, c'est une nouvelle génération d'agriculteurs qui ne veut plus vivre leur métier comme un sacerdoce. Ils ont envie de sortir, de faire la fête, de partir en voyage, en week-end. Ils arrivent à s'organiser pour s'aménager du temps libre en investissant dans des machines qui leur font gagner du temps, ou en faisant appel à des copains pour la traite des vaches…  Pour la première fois, tous ne sont pas issus du milieu agricole. Du coup, ils font ce métier par passion.

Comment avez-vous trouvé Patrick, qui élève des bovins dans l'Aude ?

J'ai adoré son côté quadra mature. Divorcé depuis six ans après avoir vécu en couple pendant 27 ans, c'est un homme qui a trois grands enfants. On sent qu'il a bourlingué, que c'est quelqu'un sur qui on peut compter. Il met tout de suite à l'aise, a une jolie petite maison et sait recevoir. Il a beaucoup d'amis dans son village, Galinagues, ce n'est d'ailleurs pas étonnant qu'il en soit maire depuis 24 ans. Patrick suscite la sympathie tout de suite. On voit qu'il a réfléchi sur la vie, qu'il attend vraiment quelqu'un pour une relation durable.

Quelle compagne peut lui correspondre ?

Une femme qui a une certaine culture, car il va au cinéma, au musée… Il faut qu'elle soit ouverte sur le monde, qu'elle s'intéresse à plein de chose. Qu'elle ait aussi une certaine maturité sur le plan sentimental, sur la vie en couple, qu'elle ne soit pas trop fleur bleue. Une femme active et indépendante en somme, qui ne travaillera pas forcément avec lui.

Qu'a-t-il à offrir ?

Son coté rassurant et protecteur. C'est un mec sur qui on peut compter, il ne s'engage pas à la légère. Il a très envie à retomber amoureux. D'ailleurs dans son village, beaucoup sont amoureuses de lui… Mais il faut arriver à l'étonner, à l'interpeller.

Que va-t-il se passer après la diffusion de ce premier épisode ?

Chacun recevra entre 500 et 1500 lettres !  Après la récolte du courrier, ils vont venir à Paris pour en sélectionner dix et rencontrer leurs auteurs pendant un long week-end. Après quoi, ils en choisiront deux qui viendront vivre dix jours à la ferme…

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES

"L'amour est dans le pré", M6. Ce soir à 23 h 15.

Rediffusion dimanche à 16 h 30