Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/02/2008

Les Catalanes racontent leur Pékin express

3363c954eaeba82ed72407fa781259c7.jpgToujours en course, Christila et Delphine, les Perpignanaises du jeu d’aventure diffusé sur M6, se confient

Pourquoi cette participation ?

Christila : Chaque année on suivait Pékin express à la télé. Et à chaque fois, Delphine insistait pour que l’on s’inscrive. Elle a fini par me convaincre et on a rempli le dossier le dernier jour…

Aviez-vous déjà fait un trek ?

Christila : L’aventure n’était pas dans nos habitudes. On a toujours voyagé dans des hôtels ou en camping. J'étais surexcitée à l’idée de savoir si on allait pouvoir se surpasser.

Comment s'est passée votre cohabitation ?

Delphine : Malgré nos forts tempéraments, on s'est beaucoup soutenues. Toutes ces épreuves nous ont beaucoup rapprochées et ça a renforcé notre amitié. Christila m'a épatée ! Je donnais pas cher de sa peau (rires), mais sur le plan physique, elle s'est vraiment surpassée.

Christila : Delphine est très peureuse, elle a vraiment surmonté ses craintes pour le jeu. Même si elle paraît plus effacée, elle prend souvent le dessus sur moi et me remonte toujours le moral.

Quels souvenirs gardez-vous ?

Delphine : On a fait des rencontres inoubliables. Les gens qui nous ont ouvert leurs portes, ont été chaleureux. Nous sommes restées en contact avec quelques familles…

Christila : Que du bon ! Avec la diffusion, on se replonge dans nos parties de rire… Et dans nos difficultés, quand il faut attendre une voiture pendant trois heures ! Mais être un couple de filles, ça aide !

Et le plus dur ?

Delphine : Pour moi, le manque de nourriture et la fatigue. Pour Christila, le manque de sommeil

Christila : Dures aussi, les épreuves physiques, qui nous semblaient insurmontables. Vous le verrez par la suite, on s’est donné à fond. C’est notre grande fierté. On peut finir dernières un jour, avoir le moral dans les chaussettes, et arriver premières le lendemain, et là le moral remonte. Pékin express c'est ca.

Le retour à Perpignan…

Christila : C'est difficile de retourner dans la réalité. Dans notre métier (elles sont infirmières), nous sommes en contact avec les gens on a l'habitude d'écouter leurs petits malheurs. Donc on relativise du confort que l'on a, de la pauvreté des autres.

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES

"Pékin express"; ce soir à 20 h 50 sur M6