Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/08/2009

L’Incroyable fiancé 2009 est gay !

blogfs_incroyable.jpg

Cliquez ici : http://www.francesoir.fr/television/2009/07/09/mon-incroy...

16/02/2009

Licenciement, morale et poitrine

1-Lutter contre la crise. Décidemment notre PME préférée (TF1) vient de trouver LA solution anticrise : tuer les salariés vindicatifs. Des dirigeants en ont rêvé, la Une l’a fait. Carrément ! Ce brave Laurent Gamelon, fidèle époux de l’héroïne de la série ô combien palpitante Diane, femme flic, a inauguré cette méthode plutôt expéditive. Le comédien qui avait osé demander une augmentation au moment de renégocier son contrat de travail, a reçu pour réponse un ultime script. Son personnage a été sauvagement abattu. Mort pour l’exemple. De quoi refroidir certaines ardeurs.

2-Moraliser l’antenne. Paradoxe. Après avoir éliminé ce salarié encombrant, TF1 a décidé de "moraliser son antenne". Ce n’est pas une blague. Exit poitrines aguicheuses, abdos huilés, libidos débridées, règlements de compte et tromperies filmées en caméras infrarouge : L’Île de la tentation c’est fini ! Mais que les aficionados se rassurent, Endémol, qui produit le programme, pourrait le vendre à M6. Ouf ! On pourra encore voir des débilités hautement intellectuelles cet été.

3-Cachez ce sein. Poitrine toujours : après son pétage de plomb sur un vol Air-France en 2007, Jean-Luc Delarue, l’ex gendre-idéal-du-PAF, a dérapé lors de la cérémonie des Globes de cristal, diffusée récemment sur France télévisions depuis le Lido. Farceur, JLD a proposé de porter "les globes" de la réalisatrice Yamina Benguigui, non sans lui avoir reluqué le poitrail au passage. Une allusion imagée que la belle amazone a peu appréciée. Ah, l’humour de Delarue,  ça se discute, comme dirait l’autre.

Loïc TORINO-GILLES

A lire aussi sur http://www.bscnews.fr

21/12/2008

Les cadeaux de saint Nicolas

Début décembre, le passage de saint Nicolas n'a pas ravi tout le monde. Nonce Paolini, patron d'une petite PME (TF1*), n'a apprécié que très moyennement le "cadeau" du chef de l'état à destination de France Télévisions : 450 millions d'euros par an pendant trois ans, en contrepartie de la suppression de la publicité sur son antenne. "Aucun manager dans le monde n'a cette chance : connaître ses recettes pour les trois ans qui viennent", a fustigé le dirigeant de la Une sur RTL.

A croire que notre homme a oublié que cette idée n'est pas descendue du ciel, comme par enchantement, avec des jouets par milliers. Fin 2007, un livre blanc préconisant notamment la fin des écrans publicitaires sur l'audiovisuel public avait été remis à quelques personnalités du monde politique par… TF1. Il a trouvé un écho favorable auprès de saint Sarko, qui s'en est très largement inspiré pour réformer le paquebot dont l'état est l'actionnaire principal.

Alors pourquoi une telle agitation ? Les recettes de la réclame ne devraient-elles pas logiquement se reporter sur TF1 et M6 ? Pas sûr. Ce qui était vrai hier, ne le sera pas forcément demain. Le marché de la pub est morose. Un quart de baisse rien que sur France Télévisions cette année. "Et ces 25% ne se sont pas reportés sur TF1 ou M6", argumente Nonce Paolini. La plus grosse part de ce gâteau sera avalée par les chaînes de la TNT et le web, prédit même notre homme en colère.

Cerise, pour Patrick de Carolis : les chaînes généralistes devront s'acquitter d'une taxe (entre 1,5 et 3% du CA) pour compenser lesdites pertes. Un cadeau n'arrivant jamais seul, le président de France Télé a également reçu celui de faire appliquer une mesure qui n'est pas encore votée. A lui de bannir la pub dès le 5 janvier.

Farceur, saint Nicolas nous rappelle qu'en ces temps de fêtes calendales, les plus gros présents peuvent être empoisonnés. Bien mal acquis en somme… 

Loïc TORINO-GILLES

* Malgré une baisse de 4,6% par rapport à 2007, TF1 affiche un chiffre d'affaires de 1,88 milliard d'euros pour les trois premiers trimestres de 2008.

RETROUVEZ CETTE CHRONIQUE SUR http://www.bscnews.fr/

 

26/10/2008

VIDEO "Les feux de l'amour" à Paris

"Les feux de l'amour" en tournage à Paris

19/12/2007

Maureen : "Pourquoi j'ai quitté Star Academy"

Comme promis, la candidate montpelliéraine, qui a quitté Star Ac' samedi, se confie à Midi Libre 

135b9172a89ff10ca5fa656c983f6952.jpgComment allez-vous ? Vous avez une petite voix…

Aujourd'hui je suis particulièrement fatiguée. Mais je me repose. Tout doucement, ça commence à aller mieux.

Que s'est-il passé au juste ?

Je crois que j'ai atteint mes limites au niveau physique. Je me suis mis beaucoup de pression, j'ai intériorisé sans doute trop de choses… Quand je me suis retrouvée à l'hôpital, samedi, je me suis dit "On va peut-être arrêter la".

Qu'est-ce qui a été dur ?

Le planning très dense, le rythme effréné qui demande toujours d'être à fond. Sans oublier le stress qui s'accumulait, car je suis quelqu'un de très anxieux. Évidement, être loin des proches, c'est aussi très difficile. Surtout quand on a besoin d'un petit peu de réconfort.

Quels souvenirs vous gardez de l'aventure ?

De très beaux duos notamment avec Joss Stone, Mc Solaar et Alicia Keys. Et les riches rencontres humaines, que ce soit avec les candidats ou les personnes de l'ombre, de la régie aux producteurs, qui travaillent autour de nous.

Quel bilan vous tirez de votre participation?

Je suis contente de moi, car j'ai l'impression d'être allée au bout de ce que je voulais faire. J'ai donné le meilleur de moi-même et quand je n'ai plus réussi à prendre sur moi, je suis partie.

Aviez-vous conscience de pouvoir gagner ?

Je ne pense pas que j'aurai pu gagner. J'aurai pu arriver en finale, peut-être contre Quentin quoi que… Ce n'est pas évident de savoir. Je ne me sentais pas favorite auprès du public.

Qu'est ce qui ne vous manquera pas ?

La minute de téléphone.

Quels sont vos projets ?

Je pense que je vais reprendre doucement ma vie. J'ai envie de continuer à travailler sur mon album, comme je l'ai fait jusqu'à présent. Au Château, j'ai appris des choses artistiques qui peuvent me servir maintenant. J'essaie de tout mettre en œuvre pour réaliser mes objectifs.

Et dans l'immédiat ?

Je crois que je fais passer, dans le Nord, de belles fêtes de fin d'année. Je voudrais vraiment remercier Montpellier, que j'aime, pour son soutien intense.

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES

Photo TF1

23/11/2007

STAR AC' : Maureen a "repris le dessus"

ENTRETIEN Candidate régionale à la Star Ac', Maureen a failli quitter le Château samedi. Elle s'explique

Comment va le moral ?

Mieux. J'ai repris le dessus.

Vous avez failli quitter le Château. Que s'est-il passé ?

Une fatigue post-prime, un souci déclencheur, mon petit ami qui me manque...

Qu'est-ce qui vous a décidé à rester finalement ?

Une discussion avec Raphaëlle Ricci et les autres candidats. Le lendemain, au réveil, j'étais moins convaincue de mon affaire... Alors, je ne dis pas que je vais tenir, je dis : « il ne faut pas renoncer ».

Vos camarades ont réagi par des pleurs, des phrases plus violentes...

Je m'y attendais, on est tous hypersensibles en ce moment. Tout cela m'a touchée, évidemment.

Dojima, que vous connaissiez avant, a été éliminé. Est-il mieux dehors ?

Je crois vraiment que ça a été une bonne expérience pour lui... C'était bien qu'il sorte. Il ne supportait pas l'enfermement.

Qu'est-ce qui est le plus dur pour vous, actuellement ?

De me remobiliser complètement sur ce que je fais, comme au départ.

Vous obtenez encore la meilleure note aux évals'...

Ça me rend plutôt fière, parce que je n'ai jamais été scolaire. Je suis ravie d'avoir de bonnes notes.

Les cours sont devenus obligatoires. Dur de se lever ?

Non, ça va. Je me lève un quart d'heure avant.

Enfin, on vous voit sommeiller.

(Rires) Oui, c'est vrai.

Quels cours vous motivent ?

Ceux de Magali Dieux (chant), Kamel Ouali (danse) et Raphaëlle Ricci (expression scénique).

Et à l'inverse ?

Celui de Richard Cross. Ses cours sont longs et on comprend rarement où il veut en venir. Très vite, cela devient assez soporifique...

Qu'allez-vous chanter ce soir ?

J'interpréterai Caroline, en duo avec MC Solaar, et la Bohème avec Chimène Badi.

Deux chanteurs qui vous touchent ?

Chimène Badi, ce n'est pas du tout ma tasse de thé. Par contre, je suis vraiment ravie de rencontrer MC Solaar. Caroline est une de ses chansons que je préfère.

Encore deux beaux duos...

Oui, la semaine dernière c'était l'apothéose. Chanter avec Joss Stone (sur le langoureux L-O-V-E) ! Je me suis vraiment amusée. J'avais une grosse pression parce que je l'ai mis très haut dans mon organigramme des artistes.

Ce genre de moments vous aide à tenir ?

Exactement.

Vous avez envie d'autres rencontres artistiques ?

J'aimerais faire un duo avec Eric Clapton sur Change to world. Egalement Louxor, avec Philippe Katerine.

Vous enregistrez actuellement l'album. Ça se passe bien ?

C'est super. C'est notre bulle d'air au quotidien. Une heure par jour, pas plus, mais ça nous donne une autre dimension du travail, ça fait du bien...

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES

"Star Ac'", TF1. Ce soir à 20 h 50

18/04/2007

Star Ac' : le concert !

medium_f-staracscene.jpg

CONCERT  La sixième promo de Star Academy branche les guitares aujourd’hui au Zénith de Montpellier

medium_f-vipstarac.jpgA Bruxelles, devant les 6 500 aficionados du Forest National, comme cet après-midi à 17h30 au Zénith de Montpellier, le show sera dépouillé. Sans fioritures, à l’image d’un showcase aux accords rock. Oubliées les chorégraphies de Kamel Ouali, le tour de chant de la sixième promo de l’émission de téléréalité de TF1 est presque intimiste. Balayons d’emblée les craintes : les sept Star-Académiciens chantent juste et en direct. Ils n’hésitent d’ailleurs pas à prendre une guitare et s’accompagner au piano, autour du trio musical (un clavier, un bassiste, un batteur), emmené par l’emblématique Matthieu Gonet.
Preuve qu’au fil des ans, le Château de Dammarie-les-Lys recrute des artistes complets. Reste cependant à trouver une unité dans ce melting-pot d’une heure quarante-cinq.
Ouverture dans le public par Jean-Charles et Brice qui entonnent Temps à nouveau de Jean-Louis Aubert. S’enchaîne Quand la musique est bonne, de Goldman, pas mal mais déjà entendu. Plusieurs tubes chorals se succèdent : Eteins la lumière (Axel Bauer), Être à la hauteur (Le roi Soleil), L’Hymne de nos campagnes (Tryo)… Même s’ils sont épatants dans la reprise survoltée du Louxor j’adore de Philippe Katerine, c’est finalement quand ils chantent en solo, des chansons qu’ils ont choisi, qu’ils sont le plus à l’aise.
Ainsi Ludovic le beau gosse fait montre de ses talents de danseurs et ose une "sexy attitude" sur U Remind Me, tube R’n’B d’Usher. Marina ne surprend pas vraiment dans le choix de Mon cœur, mon amour (Anaïs), qu’elle avait déjà chanté sur le plateau de TF1. Et Cyril, gagnant du programme en décembre dernier, interprète à la manière d’une Diva The greatest love of all, de Whitney Houston.
Les bonnes surprises viennent de Cynthia, qui s’attaque au ardu Proud Mary. Sans jamais imiter Tina Turner, qui en fut la grande interprète, la jeune fille en offre une version assez bluesy, puis rock. Dominique est également à la hauteur du J’ai vu de Niagara. Sans oublier le joli moment a capella de Cyril et Cynthia, sur Beautiful de Christina Aguilera. ●

A Bruxelles, Loïc TORINO-GILLES 

A 17 h 30, Zénith, Montpellier. Places 38 € . 04 67 64 50 00.

10/04/2007

Recalés !

On lui mettrait volontiers un grand coup de santiags aux fesses. Ou deux baignes, c'est selon. Alice, dix-huit ans, est une vraie peste ! Décidée à quitter le lycée, elle demande à son grand-père Louis, pâtissier de renom, de la prendre en apprentissage. Après avoir tapé dans la caisse et trouvé ce labeur trop dur, l'ingrate se résigne à retourner à l'école, non sans qualifier son papi d'analphabète. Histoire de montrer sa reconnaissance.

Il est bien là, le drame du téléfilm Bac + 70, vu hier soir sur TF1. Pierre Mondy, qui incarne cet homme qui a réussi à la force de ses poignets, a un seul regret : ne pas avoir fait d'études. Réussit-on mieux sa vie avec des diplômes ? Après avoir tergiversé, il va finalement se décider à reprendre ses études. Comme une punition divine, il va atterrir dans la même classe que sa petite fille… Mais même ce moment attendu ne fait pas décoller cette fiction bien légère. Si Louis et Alice obtiennent finalement leur baccalauréat, niveau intérêt du téléspectateur, ils sont recalés !

L.T.-G.

"Bac + 70", TF1 - 09.04.07

05/04/2007

Pierre Arditi rattrapé par son passé

ENTRETIEN

medium_f-arditi.jpg

Ce soir sur TF1 dans "Les liens du sang", l'acteur, toujours entre théâtre et cinéma, campe un avocat cynique

Que dire d'Antoine Meyer, que vous incarnez ce soir ?

C'était un avocat de plaidoirie qui est devenu un avocat d'affaires, sans doute pour des raisons de confort de vie. Il a choisi une partie de sa profession qui est plus lucrative, au mépris d'une certaine morale qu'il a pu avoir dans un pan antérieur. Donc c'est un personnage assez cynique au départ à qui un jeune homme demande de le défendre. Il s'avère que ce jeune homme est son fils.

Cela va modifier sa vie...

Parce que ce fils – qu'il ne savait pas avoir – finit par l'obliger à le défendre, ça le remet en face de ce qu'il a abandonné de lui. Son cynisme s'efface. Cela l'oblige à se poser des questions sur lui-même, au travers d'une histoire qui est très noire avec un suspense assez puissant. Et on finit par saisir un certain nombre de choses qu'on ne comprenait pas au début.

Finalement, cela va aussi profiter à son entourage ?

Cette aventure finira par faire qu'il retouchera du doigt ce qu'il était auparavant. Il retrouvera sa femme et une partie de l'identité qu'il avait laissée depuis des années.

Dans un autre registre, vous reprenez lundi le tournage de "Sauveur Giordano", personnage créé en 2001 ?

Giordano est un ancien policier reconverti en détective privé au service d'une association d'entraide aux victimes... Je tourne pour quatre épisodes dans lesquels il va lui arriver un certain nombre de choses. Notamment une affaire où il est personnellement soupçonné d'avoir tué quelqu'un. Il va être obligé de se cacher et de se défendre en se masquant.

Théâtre, télévision, cinéma... Vous êtes sur tous les fronts ?

Je suis au théâtre Edouard VII, à Paris, dans L'idée Fixe de Paul Valéry, qu'a montée mon copain Bernard Murat avec lequel je joue. A partir de mai, je vais tourner dans Tu peux garder un secret ?, le prochain film d'Alexandre Arcady. J'enchaîne en septembre avec celui de Nadine Trintignant. Et puis entre octobre et novembre, dans Je vais te manquer, le premier long métrage d'Amanda Sthers, la femme de Patrick Bruel. Dans cette comédie douce amère, je jouerai un personnage un peu entre deux eaux, un très beau rôle.

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES

-------------------------------------

DEVANT L'ÉCRAN : Déliés

« Quand on défend les salauds, on en est forcément un... » Cette réplique de la partie adverse envoyée à Antoine Meyer (Pierre Arditi), au début de l'intrigue, résume avec justesse la vie de cet avocat d'affaires. Avide de gain, ce cynique qui ne conçoit pas de perdre, n'a pas hésité à vendre son âme au diable. Evidemment, un personnage si noir cache des meurtrissures.

Avec Les liens du sang, TF1 propose ce soir un vrai thriller. Avec une intrigue complexe et des rebondissements vraiment surprenants. Au casting, on a plaisir à retrouver Emmanuelle Boidron, en avocate idéaliste, que l'on préfère loin de son rôle dans Navarro. Pas de surprise dans le jeu de Pierre Arditi... Le cynisme qu'il lui arrive de manier dans la vie, lui va bien. La révélation c'est Iván Gonzâles, fils du chanteur argentin Jaïro. Personnage ambigu, il est aussi terrifiant que fascinant dans la peau de ce fils venu de nulle part. Ne ratez surtout pas le début.

L.T.-G.

"Les liens du sang", TF1 - 5/4/2007

03/04/2007

Thérèse

L'évêché était pourtant fier d'elle. Sœur Thérèse (Dominique Lavanant) en avait fini des enquêtes policières, au côté de son ex-mari le capitaine Bonaventure (Martin Lamotte). Elle a résisté tant qu'elle a pu, mais il faut croire que ce cadavre, tombé du ciel sur sa camionnette, était un signe divin.

Alors notre religieuse préférée a remis le couvert hier soir sur TF1, dans un épisode inédit de Sœur Thérèse.com, écrit par Michel Blanc. Un prétexte pour retrouver les personnages sympathiques de ce feuilleton en proie à résoudre ce mystérieux meurtre oscillant entre le crime passionnel, la jalousie professionnelle et le trafic d'animaux ! Avec en filigrane, les déboires personnels de Bonaventure, qui pense que sa fiancée veut le quitter pour un homme plus jeune, et ceux de son adjoint, le lieutenant Gabriel, malheureux que sœur Florence qu'il vénère soit hospitalisée.

Enfin, les fans de L’île de la tentation auront reconnu le sexy Brandon Yokouchi, dans la blouse de l'infirmier tahitien. Sacrilège !

L.T.-G.

"Sœur Thérèse.com", TF1 - 02.04.07