Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/01/2008

Leur famille est formidable

RENCONTRE Bernard Le Coq et Joël Santoni parlent de cette troupe qui poursuit ce soir ses aventures au Maroc

905adca314d120d59fc890cfb9642be8.jpg

Ouf ! On peut rire de tout. Même de la mort (en l’occurrence celle de Nono, le patriarche). Joël Santoni appréhendait. Mais les chiffres d’audience ont donné raison au réalisateur et papa d'Une famille formidable. Le premier épisode de la septième saison, diffusé lundi dernier sur TF1, a réuni 8,6 millions de fans.

"Ça veut dire qu’on peut y aller encore !, s’amuse l’homme avec son franc-parler. Ça donne plein d’idées pour la suite. D’ailleurs, le jour où je n’aurai plus d’idée, je serai mort". Adultère, accident, homosexualité… Voilà qui laisse présager, "dans deux ans peut-être, une nouvelle saison.

Mais qu’est-ce qui séduit les foyers français ? Bernard Le Coq s’y colle : "Le fait de pouvoir s’identifier aux personnages. À travers nos histoires on peut se dire "ça n’arrive pas qu’aux autres". Je crois aussi que le casting initial a été une réussite, un bon instinct. Nous sommes une troupe, à chaque fois que l’on se retrouve sur un tournage, on est content""On a vu grandir les enfants, reprend Joël Santoni. Ils deviennent des gens délicieux, ils se soutiennent...".

Autre recette du succès ? "Prendre son temps, ajoute le réalisateur. Deux ans, c’est la période nécessaire entre chaque saison, car vous savez, il faut aussi s’adapter à la vie personnelle de chacun, aux maternités… En seize ans, il n’y a eu que 21 épisodes." "Nous on attend, on prend notre mal en patience et souvent, on signe même sans avoir lu, affirme Le Coq. "Au fil des aventures, reprend Joël Santoni, je me rends compte que les comédiens sont responsables de leurs personnages, qu’ils en possèdent même des réflexes."

Et quand on lui demande d’où est venue l’idée de la série, il faut remonter à l’enfance. "J’ai été orphelin très jeune, comme Anny Duperey, cette idée de famille me fascinait". On comprend mieux son attachement au programme.

Direction le Maroc, ce soir, pour un mariage qui ne va évidemment pas se passer simplement. Rebondissements et éclats de voix (cette famille règle ses conflits en criant) sont au rendez-vous d’un épisode gentiment plaisant.

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES

"Une famille formidable", TF1. 20 h 50