Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/04/2007

À Dubaï

Bienvenue dans la Mecque business. Thalassa consacre ce soir sur France 3, une émission spéciale à Dubaï, ville tentaculaire des Émirats Arabes Unis, à l'instar de ce qu'elle avait fait pour Saint- Pétersbourg, Sydney et New York. Six reportages sont au menu. Le premier - Palm Islands, les îles mirages -, revient sur le projet pharaonique de construction, gagnée sur la mer, d'îles artificielles en forme de palmier. Au total, 2 500 maisons et autant d'appartements seront livrés, après deux ans de retard, dans quelques semaines. Le prix moyen pour un petit 500 m2 se négocie 650 000 €. Pas de quoi décourager la clientèle ultra fortunée qui s'y bouscule.

Revers de cette île de la tentation, un véritable drame écologique que les discours officiels tentent de minimiser. L'appât du rêve attire près de 50 000 travailleurs étrangers, ouvriers du bâtiment, qui se relaient jour et nuit. A la merci d'employeurs peu scrupuleux, ces Pakistanais, Tibétains, Chinois ou Indiens se voient confisquer leurs papiers d'identité. Leur seul recours pour échapper à cette spirale infernale est radical : le suicide. Voilà qui casse le rêve.

L.T.-G.

Thalassa "Dubaï" - France 3 - 6.04.07

31/03/2007

Star Academy-Nouvelle star, les millions de la téléréalité

medium_f-telreal3.jpg

Chaque année à la même époque, des millions de Français se passionnent pour les chanteurs apprentis, en quête de célébrité, qui se bousculent dans ces radio-crochets modernes. Semblables mais si différentes, la Star Academy et Nouvelle star, sont les programmes phares de TF1 et M6. Extrêmement rentables, ils coûtent quatre fois moins cher à fabriquer qu’une fiction et génèrent des millions d’euros de bénéfices. Outre le casting, le succès repose sur le charisme de présentateurs et l’indépendance de jurés ou de profs impitoyables. Autant d’ingrédients qui incitent le téléspectateur a acheter disques, places de concert et surtout, voter par SMS… surtaxés.

Dossier : Loïc TORINO-GILLES

1 Combien pour Nikos et le jury Nouvelle star ?

Susciter l’envie de voter par SMS, regarder chaque prime time, acheter des disques, des places de concert, se disputer pour sauver un candidat. Des dons qui se monnaient au prix fort. Salarié du groupe TF1, Nikos Aliagas, indispensable Monsieur Loyal de la Star Ac’ depuis sa création en 2001, perçoit d’Endemol, en plus de ses appointements, 13 500 € par semaine. Soit sur quatre mois d’aventure, 216 000 €. C’est bien plus que le tout aussi incontournable jury de Nouvelle star. Marianne James, Dove Attia, André Manoukian et Manu Katché engrangent chacun 120 000 € par saison. Une rétribution largement revue à la hausse : elle est quatre fois plus élevée qu’en 2004.

2 L’argent des profs de la Star Academy

Salaires des professeurs du Château : entre 30 000 et 150 000 € par saison. Plus insolite, ce n’est pas un prof de chant qui est le mieux payé, mais Kamel Ouali, qui enseigne la danse. Ces rémunérations englobent la participation aux tournées et aux castings. Matthieu Gonet toucherait ainsi 122 000 €. Deux fois et demi plus qu’Armande Altai (47 000 €), prof de chant fantaisiste des trois premières saisons qui n’assurait pas les concerts. Raphaëlle Richie percevrait 85 500 € et Oscar Sisto, le prof de théâtre, environ 70 000 €.

3 Et les gains distribués aux élèves

Jusqu’en 2006, Endemol versait 600 € par semaine de présence aux élèves. Les finalistes pouvaient encaisser jusqu’à 10 000 €, en plus de la prime d’entrée (8 000 €). Depuis 2006, les Star-Académiciens n’ont plus de salaire. En revanche, ils perçoivent toujours un pourcentage sur les ventes de disques (8 %), l’enregistrement des voix pour les sonneries de téléphone portable et sur les produits dérivés (dont les photos). Selon les destins, ce gain va de 25 000 à 200 000 €. Bonus pour les élèves qui partent en tournée. Ils sont payés 200 € net par soir. Avec cinquante dates, la tournée 2006 rapportera à chacun 10 000 €. Cyril le vainqueur et Dominique la demi-finaliste toucheront un peu plus.
Enfin le plus gros gain, versé par Universal, est pour le finaliste : enregistrement d’un album et avance sur royalties d’un million d’euros. Cette dernière n’est pas remboursable, mais imposable !

4 Audiences, publicités et SMS surtaxés

Les recettes publicitaires de Nouvelle star rapportent à M6 45 M€. Trois fois moins qu’à TF1 où le spot de 30 secondes est vendu entre 60 000 et 100 000 €. En période Star Academy, la pub rapporte à la première chaîne 119 M€.
A ne pas négliger dans les recettes, les SMS surtaxés qui permettent aux téléspectateurs de voter. L’an dernier, M6 en a comptabilisé 5 millions. Bénéfice : 3 M€. Aucune communication du côté de Star Ac’, mais une estimation : environ 13 millions de SMS reçus. Les 60 % reversés par les opérateurs téléphoniques (7,8 M€) sont à diviser en trois parts égales : pour TF1, Endemol et Universal.
Côté audience, Star Ac’est suivie en moyenne par 8 millions d’adeptes, contre 5 millions pour Nouvelle star.

5 Des ventes de disques excellentes

Que la musique s’achète, c’est finalement l’aboutissement d’émissions qui revendiquent la découverte de talents. Les ventes, excellentes, suivent tout de même l’érosion du marché du disque. Sur le podium TF1, on trouve les singles et albums enregistrés par la première promo de Star Ac’ (2,9 M vendus), Jenifer (2,6 M), la Star Ac’2 (2,4 M) et Nolwenn Leroy (1,1 M). A noter l’honorable parcours de l’Audoise Olivia Ruiz, avec son demi-million de disques vendus. Le gadin pour Magali Vaé, gagnante en 2005, et seulement 16 800 albums. Le plébiscite du public a ses limites.
Pour M6, c’est le groupe de filles L5, né de Popstars - émission à cheval entre Star Ac’ et Nouvelle star - qui a vendu le plus (3,28 M), explosant les rivaux de TF1. Suivent Chimène Badi (2,75 M), Amel Bent (1,4 M) et Miss Dominique, découverte en 2006, avec 62 700 albums.

6 Un jackpot pour les chaînes

Une chose est sûre, ces émissions sont rentables ! TF1 dépense 35 M € avec son académie et dégage un bénéfice de plus de 100 M€. Même montant pour Endemol, dont 30 % du chiffre d’affaires provient de l’exploitation de la Star Ac’. Pour le groupe allemand Bertelsmann, propriétaire du concept Nouvelle star dans le monde, les recettes s’élèvent à... 1 milliard de $.

medium_F-infogreal.3.jpg
(Infographie de Gilles Renaud / Midi Libre)
-----
CÔTÉ ÉLÈVES
Chimène Badi, Jenifer, Nolwenn, Amel Bent, Magali Vaé...
Qui sont vraiment les gagnants ?
Qui se souvient encore de Grégory Lemarchal, Jonatan Cerrada, Elodie Frégé ou Magali Vaé ? Ils ont tous gagné une émission de téléréalité, mais depuis, c'est le trou noir. Ambiguïté de cette surexposition médiatique, les grands gagnants ne sont pas forcément les lauréats. Mis à part Jenifer et Nolwenn Leroy, dont les parcours ont été consacrés par une entrée chez les Enfoirés, les recalés des podiums font généralement carrière. C'est le cas d'Olivia Ruiz, qui aura mis cinq ans pour se construire une personnalité. Recalée de Popstars, Chimène Badi a écoulé depuis près de 3 millions de CD ! Eliminée en 2004 de Nouvelle star, Amel Bent a vendu 1,4 million de disques, sept fois plus que Steeve Estatof, face auquel elle s'était inclinée. Thierry Amiel , perdant de la première Nouvelle star, creuse aussi son sillon et a passé l'épreuve de la scène avec talent. Dans un autre registre, le terrible Jean-Pascal a abandonné la musique (merci pour nos oreilles), pour devenir présentateur et comédien à ses heures.
---
CÔTÉ PROFESSEURS
Kamel Ouali, Marianne James, Dove Attia, Oscar Sisto Album, cours... le coup de pouce de la télé
La notoriété gagnée avec la téléréalité ne profite pas qu'aux élèves. Parmi les exemples les plus probants, elle déroule son tapis rouge au chorégraphe Kamel Ouali. Après avoir dirigé les danseurs des Dix commandements et d' Autant en emporte le vent, le prof de danse de la Star Ac' a participé à la création d'une attraction au Futuroscope de Poitiers et a monté sa propre comédie musicale, Le Roi soleil, dont le producteur est un certain... Dove Attia, membre du Jury Nouvelle star. Juré à ses côtés, Marianne James a pu sortir un album musical et a triplé les dates de son spectacle "Les caprices de Marianne". L'académie d'Oscar Sisto, le prof de théâtre du Château, a multiplié son nombre d'élèves par sept. Armande Altaï, qui a participé aux trois premières saisons de Star Academy, a pu revenir sous les feux des projecteurs. Actuellement, elle est l'invitée des plateaux télé pour faire la promo de son disque. Nikos Aliagas tire aussi son épingle du jeu : il co-anime l'émission people 50 mn inside sur TF1 et a son talk-show sur LCI. Il enregistre également son premier album, un disque de jazz, qui devrait d'abord sortir en Grèce.
----
EN RÉGION
Olivia Ruiz, l'Audoise révélée par la Star Ac'
medium_f-olivia.2.jpgQue de chemin parcouru pour la petite fille de Marseillette, entre Lézignan et Carcassonne, depuis sa participation en 2001 à la Star Ac' ! Un demi-million de disques vendus et, récemment, la reconnaissance des gens du métier qui lui ont décerné une double Victoire de la musique. Issue de la première promo (celle de Jenifer), l'Audoise a su prendre le temps nécessaire et contacter des artistes confirmés (Prohom, Juliette, Christophe Mali de Tryo, Mathias Malzieu de Dionysos), pour s'offrir un second album sur mesure. La femme chocolat fait fondre le public. Photo FRANCE 5

Et si Julien le Nîmois devenait la Nouvelle star ?

medium_f-julien.2.jpgDiplômé des Beaux-Arts, Julien le décalé, flanqué de son ukulélé, suivra-t-il le même parcours que Christophe "la Tortue" ? Le jeune homme de 24 ans, au caractère bien trempé, fait partie des 15 candidats (sur 25000), qui chanteront à Baltard la semaine prochaine. Il porte sur ses épaules l'espoir de toute une région. Photo M6