Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/11/2007

Destructrice

Le téléfilm proposé ce soir sur France 3 rappelle un fait divers qui a fait grand bruit à Montpellier, au milieu des années 1990. L’histoire d’une passion meurtrière entre un médecin légiste plutôt médiatique et un gendarme marié. Si notre intrigue a été transposée à Lyon et que notre gendarme est devenu commandant de police, on reconnaît, dans Autopsy, cette affaire retentissante.
La vie d’Eric bascule le jour où il rencontre Emmanuel, médecin séduisant qui procède à l’autopsie d’un quinquagénaire lardé de coups de couteaux. Cet assassinat sauvage va conduire notre policier, déjà troublé par le légiste, dans une descente aux enfers dans le milieu homo. Peu à peu va naître entre les deux hommes (Stéphane Freiss et Thierry Neuvic), une liaison qui se révélera destructrice. Plutôt bien jouée, cette "fiction" regorge hélas de gros clichés, comme cette incartade dans un bar gay sordide où le serveur est une folle et où on tombe nez à nez avec un vieux travesti. Les rebondissements, nombreux pour qui ne connaît pas l’histoire, sauvent le tout.

L.T.-G.

"Autopsy", France 3. 20 h 50

12/04/2007

Le secret

Charlotte de Turckheim et Bernard Le Coq ont offert hier soir sur France 2, dans le téléfilm Le ciel sur la tête, de savoureux moments. Un régal que cette fiction sous fond de "coming out", dans laquelle le jeu des seconds rôles (Chantal Ladesou, Olivier Guéritée, Franck de la Personne…), était tout aussi jouissif. Le retour fracassant de Jérémy (Arnaud Binard), fils prodigue exilé à Paris, dans la villa campagnarde de ses parents pour y annoncer son homosexualité, en était le fil conducteur. Découlaient de cette révélation des situations loufoques : père qui pète les plombs lors d’un mémorable barbecue, mère qui se trouve un amant dans un piano-bar gay parisien, jeune frère qui décide de devenir saltimbanque… Et des amis qui ont forcément leur avis sur la situation !
L’estocade est portée par Marc, petit ami de Jérémy, qui réalise des tableaux en s’inspirant des fesses de son amoureux.
Sans jamais dramatiser ou être moralisatrice, cette intelligente fiction retraçait l’histoire attachante de ces sympathiques parents qui, sans rejeter, apprenaient de manière abrupte un fait… insoupçonnable.

L.T.-G.

"Le ciel sur la tête", France 2. 11.04.07