Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/04/2007

Pierre Arditi rattrapé par son passé

ENTRETIEN

medium_f-arditi.jpg

Ce soir sur TF1 dans "Les liens du sang", l'acteur, toujours entre théâtre et cinéma, campe un avocat cynique

Que dire d'Antoine Meyer, que vous incarnez ce soir ?

C'était un avocat de plaidoirie qui est devenu un avocat d'affaires, sans doute pour des raisons de confort de vie. Il a choisi une partie de sa profession qui est plus lucrative, au mépris d'une certaine morale qu'il a pu avoir dans un pan antérieur. Donc c'est un personnage assez cynique au départ à qui un jeune homme demande de le défendre. Il s'avère que ce jeune homme est son fils.

Cela va modifier sa vie...

Parce que ce fils – qu'il ne savait pas avoir – finit par l'obliger à le défendre, ça le remet en face de ce qu'il a abandonné de lui. Son cynisme s'efface. Cela l'oblige à se poser des questions sur lui-même, au travers d'une histoire qui est très noire avec un suspense assez puissant. Et on finit par saisir un certain nombre de choses qu'on ne comprenait pas au début.

Finalement, cela va aussi profiter à son entourage ?

Cette aventure finira par faire qu'il retouchera du doigt ce qu'il était auparavant. Il retrouvera sa femme et une partie de l'identité qu'il avait laissée depuis des années.

Dans un autre registre, vous reprenez lundi le tournage de "Sauveur Giordano", personnage créé en 2001 ?

Giordano est un ancien policier reconverti en détective privé au service d'une association d'entraide aux victimes... Je tourne pour quatre épisodes dans lesquels il va lui arriver un certain nombre de choses. Notamment une affaire où il est personnellement soupçonné d'avoir tué quelqu'un. Il va être obligé de se cacher et de se défendre en se masquant.

Théâtre, télévision, cinéma... Vous êtes sur tous les fronts ?

Je suis au théâtre Edouard VII, à Paris, dans L'idée Fixe de Paul Valéry, qu'a montée mon copain Bernard Murat avec lequel je joue. A partir de mai, je vais tourner dans Tu peux garder un secret ?, le prochain film d'Alexandre Arcady. J'enchaîne en septembre avec celui de Nadine Trintignant. Et puis entre octobre et novembre, dans Je vais te manquer, le premier long métrage d'Amanda Sthers, la femme de Patrick Bruel. Dans cette comédie douce amère, je jouerai un personnage un peu entre deux eaux, un très beau rôle.

Propos recueillis par Loïc TORINO-GILLES

-------------------------------------

DEVANT L'ÉCRAN : Déliés

« Quand on défend les salauds, on en est forcément un... » Cette réplique de la partie adverse envoyée à Antoine Meyer (Pierre Arditi), au début de l'intrigue, résume avec justesse la vie de cet avocat d'affaires. Avide de gain, ce cynique qui ne conçoit pas de perdre, n'a pas hésité à vendre son âme au diable. Evidemment, un personnage si noir cache des meurtrissures.

Avec Les liens du sang, TF1 propose ce soir un vrai thriller. Avec une intrigue complexe et des rebondissements vraiment surprenants. Au casting, on a plaisir à retrouver Emmanuelle Boidron, en avocate idéaliste, que l'on préfère loin de son rôle dans Navarro. Pas de surprise dans le jeu de Pierre Arditi... Le cynisme qu'il lui arrive de manier dans la vie, lui va bien. La révélation c'est Iván Gonzâles, fils du chanteur argentin Jaïro. Personnage ambigu, il est aussi terrifiant que fascinant dans la peau de ce fils venu de nulle part. Ne ratez surtout pas le début.

L.T.-G.

"Les liens du sang", TF1 - 5/4/2007