Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/03/2007

En chantant

Avec La présidentielle en chansons, France 3 ouvrait hier soir une immense boîte à musique. De de Gaulle à Chirac, cinquante ans de tubes, de perles, de parodies et de sketches, remixés par un Dj Hondelatte en forme !

Était-on plus heureux au Temps des colonies, comme le regrettait Sardou ? Picsou aurait-il été un bon ministre des Finances, comme le proposait Lenorman dans Si j’étais président ? Et notre Johnny national, n’aurait-il pas mieux fait d’écouter Joe Dassin conseiller « pour ne pas payer d’impôts, il faut naître à Monaco ».
Du pire au meilleur, rien ne nous aura été épargné : Giscard à l’accordéon, Lang bafouillant Aïcha, Jospin enterrant Les feuilles mortes... Et des moments plus engagés : La java des bombes atomiques par Reggiani, la candidature de Coluche, Ferré, Balavoine et l’irrévérencieux Le Luron scandant L’emmerdant c’est la rose.

Ponctué de passages plus contemporains avec le brillant Didier Gustin, soutenant les candidats de 2007 avec les voix de Cali, Delerm ou M.
Finalement, cinquante ans des mêmes préoccupations. A croire qu’en France, C’est la même chanson.

L.T.-G.

"La présidentielle en chanson" -  FRANCE 3 - 26.03.07

26/03/2007

L'apôtre

Jean-Marie Le Pen a t-il changé ? Non ! Le vieil officier qui a créé voilà 35 ans le Front national, n'a rien perdu de sa gouaille. C'est même lui qui met un terme au tournage du reportage diffusé hier soir à 23 h sur M6. Un coup d'arrêt aussi coléreux qu'inattendu, alors que les caméras d'Enquête exclusive le suivaient depuis trois mois.

De la pause pipi sur l'aire d'autoroute à la visite du Paquebot, siège de son parti à Saint-Cloud, le doyen des candidats à la Présidentielle a tenté de jouer la carte de la transparence. Restant discret sur sa "stratégie de campagne". Député européen depuis 22 ans, sa venue à Bruxelles n'a pas été du goût de tous : « Il n'est jamais là pour travailler, mais il y a toujours la télé ». Ces coulisses se prolongent dans l'intérieur cossu de son hôtel particulier du Parc Montretout, où des toiles d'un goût certain le représentent.

Ce culte du chef savamment entretenu, qui émerveille sa femme et ses filles, séduit des militants qui se bousculent dans des déjeuners patriotiques. A 15 euros l'entrée, on a le privilège de faire dédicacer le set de table à l'effigie du leader, et d'accéder à la boutique souvenir, où le nounours "Le Pen président" s'arrache. « Pour nous il est l'apôtre de la paix... Il se conduit comme un saint ». Que d'esprit...

L.T.-G.

"Enquête exclusive" - M6 - 25.03.07

11/03/2007

BRIC-A-BREVES N°1 -11 mars-

Voici le premier "Bric-à-Brèves", sorte de petit zapping, insolite ou pas, de la télévision... Cette rubrique, qui ne paraît pas dans Midi Libre, est alimentée uniquement sur internet... Loïc

*-*

Sarkozy n'a pas donné son parrainage

medium_f-sarko.jpgInterrogé ce dimanche par Laurence Ferrari dans Dimanche +, sur Canal, le Ministre de l'intérieur et candidat UMP à la présidentielle a avoué ne pas avoir donné son parrainage. Ni à lui; ni à… Le Pen !

 

*-*

Un geste pour… Bayrou

Finalement, le fameux Bernard, handicapé auquel Ségolène Royal avait adressé "un geste" dans l'émission J'ai une question à vous poser, sur TF1 (mon billet du 19 février 2007), votera Bayrou.

*-*

Cauet censure Chevallier et Laspalesmedium_F-Laspales.jpg

Stupeur des humoristes Chevallier et Laspalès, jeudi soir, après la diffusion de La méthode Cauet, sur TF1. Le sketch, dans lequel ils imitent Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, filmé lors de l'enregistrement de l'émission, a été coupé au montage. Un fait "choquant", pour Régis Laspales, interviewé sur Europe 1.

Réponse de Cauet dans le quotidien Aujourd'hui en France : "C'est une question de ligne éditoriale de la chaîne. J'avais prévenu Chevallier et Laspales qu'ils pouvaient tenter une parodie sous réserve de l'avis du diffuseur. TF1 n'a pas souhaité le diffuser car la consigne est de ne pas faire de politique en dehors des émissions politiques."

Même pas drôle.

*-*

Loana prête pour un nouveau Loft

medium_f-loana.jpgPourquoi ne pas renfermer les premiers lofteurs ensemble ? L'idée, lancée mardi dernier sur M6, lors de la spéciale T'empêches tout le monde de dormir (Fogiel), a séduit Loana. Enfermée d'accord, "mais qu'une semaine", a précisé l'ex-bimbo devenue femme d'affaires. Chiche ! Mais n'oubliez pas la piscine...

 

 

27/02/2007

Ségolène Royal : Un geste

POLITIQUE – TF1 "J'ai une question à vous poser".
Invitée Ségolène Royal – 19 02 2007


Bernard était en larmes. Sur le plateau de TF1, ce handicapé de 60 ans faisait partie des intervieweurs de la candidate Ségolène Royal, dans l’émission J’ai une question à vous poser.
Les yeux humides à force d’expliquer sa différence, ce calvaire, et cette mise à l’écart d’une société qui peine à adapter ses équipements. « La normalité, c’est le handicap », a-t-il sangloté, citant les mots d’un de ses amis récemment disparu.
Illustration de cette « mise à l’écart », dans cette sorte d’amphithéâtre, Bernard n’était pas installé sur un siège comme les 99 autres Français. Assis sur son fauteuil roulant, il suivait l’émission en contrebas, entre les allées du décor.
Ce moment d’émotion a touché Madame Royal qui a quitté son pupitre et traversé le plateau pour poser sa main sur le bras de Bernard, lui soufflant : « Il faut changer le regard de notre société » .
Faisons fi des attaques de démagogie ou de calcul. Ce geste de compassion semblait bien sincère. Pensons qu’il n’était pas celui de la candidate PS. Mais celui de la femme.

L.T.-G.

François Bayrou : Le berger

POLITIQUE – M6 "Cinq ans avec", première.
Invité François Bayrou - 18 02 2007


Cette première de Cinq ans avec…, dimanche 18 sur M6, donnait l'impression d'une prolongation de Vivement dimanche, tant sa présentatrice Estelle Denis, avait l'acidité du plus combatif Michel Drucker !
L'émission s'ouvrait avec une image : François Bayrou tenant un bâton de berger (pas le saucisson), « prêt à mener le troupeau » vers le changement. Voila pour le ton de cette partie consacrée à dévoiler la personnalité du candidat (sic).
Comparé à Charles Ingalls, ce Béarnais qui a le « sang proche du béret », nous livrera des confessions aussi fortes que « La politique n'est pas un milieu gentil », « Je n'achète que des polars qui finissent bien », « Ma femme Babeth ne choisit pas mes chemises » ou « Je préfère un journaliste honnête dont on connaît la ligne ». Cette dernière pour Alain Duhamel, suspendu pour lui avoir apporté son soutien.
Finalement, on avait raison de rester jusqu'à la fin. Bayrou, plutôt à l'aise, claqua le béarnais, euh le beignet, à Bernard de la Villardière qui tentait d'insuffler un peu de poil à gratter. Sanguin qu'on disait…

L.T.-G.

17:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : m6, bayrou, politique